HNK Rijeka, (enfin) champion de Croatie !
Photo Panoramic

HNK Rijeka, (enfin) champion de Croatie !

C'est enfin arrivé ! Pour la première fois de son histoire, le HNK Rijeka a été sacré champion de Croatie. Présentation d'un club méconnu.

Rijeka sous la Yougoslavie titiste (1946-1991)

La ville de Rijeka devient yougoslave puis croate après la Seconde Guerre Mondiale grâce à l’armée populaire de Yougoslavie (JNA), menée par le Maréchal Tito. D’un point de vue football, un club existait pendant l’entre-deux-guerres : l’US Fiumana, du nom de Fiume (le nom italien de Rijeka encore employé aujourd’hui par les Italophones) qui végétait entre la 2ème et la 3ème division du championnat italien. Sa seule participation à l’élite date de 1928 avant un retour en D2 en 1929. Depuis la victoire yougoslave, l’US Fiumana a été dissoute et le 29 juillet 1946 est fondée la Société Sportive du Kvarner (nom de la région située entre l’Istrie et la Dalmatie), qui prend le nom de NK Rijeka en 1954. Jusqu’en 1974, le club végète entre la 1ère et la 2ème division du championnat yougoslave ; à la fin des années 1970, Rijeka remporte deux fois consécutivement la Coupe du Maréchal Tito (Coupe de Yougoslavie de football), en 1978 face au Trepča de Mitrovica (Kosovo) sur le score de 1-0 après prolongations et en 1979 face au Partizan de Belgrade sur le score total de 2-1. Rijeka perd une autre finale de Coupe en 1987 lors d’un derby de l’Adriatique face au Hajduk Split (9-8 aux tirs au but après un nul 1-1)… Mais en championnat, Rijeka n’a jamais fait mieux que 4ème…

Sur la scène européenne, le club a aussi connu quelques exploits, notamment en Coupe des Coupes. Dans cette compétition, il réussit son meilleur parcours européen en 1980 en atteignant les quarts de finale pour s’incliner face à la Juventus sur le score total de 2-0, malgré un 0-0 à domicile. Son principal fait d’armes en Europe date ensuite de 1984 face au Real Madrid au second tour de la Coupe de l’UEFA. A l’aller, Rijeka a remporté une victoire éclatante sur le Real (3-1), mais le match retour est une catastrophe. L’équipe du Kvarner se retrouve à 8 contre 11 et perd 3-0 à Bernabeu, encaissant notamment un but sur penalty suite à une faute litigieuse. Durant ce match retour, l’un des expulsés se nomme Damir Desnica, qui prend un premier jaune pour avoir poursuivi l’action après un coup de sifflet de l’arbitre et un deuxième pour des insultes. Problème, ce joueur est depuis sa naissance…sourd-muet.

En difficulté sur la scène croate… (1991-2012)

Après l’éclatement de la Yougoslavie, le HNK Rijeka est resté un club moyen sur la scène croate. Son 1er fait d’armes date de 1999, lorsqu’il a failli être champion. Lors de la dernière journée des play-offs (32ème journée), Rijeka dans sa lutte pour le titre devait absolument battre Osijek et espérer une contre performance du Dinamo Zagreb, qui affrontait le Varteks de Varaždin. Le Dinamo s’est imposé 2-0 ; Rijeka devait remporter son match 2-1. Sauf que l’arbitre de la rencontre a refusé un but parfaitement valable et Rijeka a concédé le nul (1-1). Le quotidien croate Nacional a ensuite relayé que c’était le président croate, Franjo Tudjman, qui avait utilisé les services secrets du pays pour voler le titre aux joueurs de Rijeka. Après la victoire du Dinamo, Tudjman, connu entre temps pour ses propos révisionnistes et surtout pour l’Opération Tempête (qui prévoyait l’expulsion de 250 000 Serbes de Croatie), a employé cette phrase avec beaucoup de cynisme : “Il y a un bon Dieu”. Malgré cela, Rijeka a disputé le second tour préliminaire de la Ligue des Champions, s’inclinant lourdement face au Partizan Belgrade sur le score total de 6-1.

Rijeka a malgré tout empoché deux Coupes de Croatie consécutivement, en 2005 face au Hajduk Split sur le score total de 3-1, puis en 2006 face au Varteks de Varaždin sur le score total de 5-5 et avec une victoire 4-0 à domicile. La même année, il a aussi terminé second en championnat. Mais avec la domination outrancière du Dinamo Zagreb, dirigé par le sulfureux Zdravko Mamić, Rijeka -comme la plupart des autres clubs croates- souffre de grosses difficultés financières. En 2011, le club est même au bord de la faillite avec 2 millions d’euros de dettes (somme colossale pour la Croatie) et des salaires impayés.

… mais transformé à la sauce italienne (2012-2017)

Le club a été sauvé par deux entrepreneurs : l’un Croate Damir Mišković, l’autre Italien Gabriele Volpi, qui a travaillé dans l’industrie pétrolière au Nigeria et est également propriétaire du club de foot de Spezia et de l’équipe la plus titrée d’Europe au waterpolo. Mišković a pris la présidence du club alors Volpi s’est emparé de 70% du capital en injectant 3 millions d’euros, le temps de combler les dettes et le impayés. Les 30% restants appartiennent à la municipalité de Rijeka.

En mai 2013, Mišković nomme l’ancien sélectionneur de Slovénie, Matjaž Kek, entraîneur du club. C’est une réussite jusqu’à aujourd’hui puisque c’est lui qui est resté le plus longtemps au club. Profitant de la déliquescence sportive et financière du Hajduk Split, Rijeka termine trois fois deuxième entre 2014 et 2016 et remporte sa 3ème coupe de Croatie en 2014 face au Dinamo Zagreb (3-0). Cela permet au club de se stabiliser, non seulement sportivement mais aussi financièrement avec en plus de grandes ambitions. Gabriele Volpi décide de construire un stade provisoire de 6000 places, pouvant passer à 8300 dans le but d’accueillir des matchs de coupes d’Europe. Autre projet, en faire un centre de formation et reconstruire la Kantrida (stade du club) pour le porter à environ 14000 places.

Cette année, le HNK Rijeka a non seulement su bâtir une équipe compétitive avec patience et intelligence, surtout grâce au recrutement, mais en plus il a profité de la saison cataclysmique du Dinamo Zagreb (décuple champion en titre), en Ligue des Champions et devant un Maksimir quasiment vide à chaque match (même lors du clasico croate face au Hajduk Split). Avec une seule défaite en 35 matchs de championnat, la meilleure attaque avec 69 buts marqués et la meilleure défense avec 18 buts encaissés, une victoire à domicile 4-0 contre le Cibalia de Vinkovci et 5 points d’avance sur le Dinamo Zagreb, le HNK Rijeka a enfin réussi à être sacré champion de Croatie. Le voilà donc qualifié pour le second tour préliminaire de la Ligue des Champions.

Le plus dur reste à venir puisque de nombreux joueurs seront convoités par les club étrangers et peut-être par le Dinamo Zagreb. Mais avec les dirigeants en place, tout est prêt pour faire de ce club une institution stable sur tous les plans, sportifs comme financiers. Quelque soit son résultat face au Dinamo Zagreb en championnat, Rijeka est en course pour réussir le doublé coupe-championnat. Pour la 1ère fois depuis 2002, ni le Dinamo, ni le Hajduk ne seront sacrés champions ; Rijeka a mis fin à 11 années de domination outrancière du Dinamo Zagreb et du clan Mamić. La presse croate peut enfin jubiler.

  1. avatar
    22 mai 2017 a 21 h 39 min

    L’équipe la plus titrée d’Europe au waterpolo s’appelle le Pro Recco.

  2. Pingback: Barrages : qui jouera la Ligue des Champions? - beIN SPORTS Your Zone - Partagez votre passion et votre expertise du sport

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter