Top 10 : les athlètes qui ont marqué Rio 2016
Photo Panoramic

Top 10 : les athlètes qui ont marqué Rio 2016

Les Jeux Olympiques de Rio sont désormais terminé et l'heure des bilans a sonné. Voici un top 10 des athlètes ayant marqué nos esprits durant cette quinzaine olympique.

Usain Bolt

On l’attendait et il ne nous a pas déçu. Usain Bolt nous a montré qu’il était un des plus grands athlètes de tous les temps. Sans doute moins fort que lors des deux dernières olympiades, “la foudre” a réussi à se réinventer pour réaliser le triplé sur 100 m, 200 m et 4 x 100 m. Conscient de son âge, il a fait beaucoup plus d’efforts, notamment au niveau de l’alimentation, pour arriver au top de sa forme. Résultat, on l’a vu remporter toutes ses séries et demi-finales avec une facilité déconcertante. Les finales auront été visuellement moins impressionnantes mais il n’aura jamais été réellement inquiété. Selon ses dires, cette olympiade a été sa dernière et il nous manquera, tant par sa bonne humeur que ses performances surréalistes. On devrait sans doute le voir pour les Mondiaux de Londres l’année prochaine. Peut être son dernier challenge…

Elaine Thompson

Usain Bolt n’est pas le seul être humain à gagner le 100 m et le 200 m lors des Jeux Olympiques. Ni le seul jamaïcain d’ailleurs. Elaine Thompson a réussi à confirmer les espoirs placés en elle pour le 100 m. Favorite sur la distance reine, elle a assumé son statut avec un chrono à la hauteur de ses records personnels. Sur 200 mètres, elle résiste au retour de la favorite hollandaise Dafne Schippers pour une deuxième médaille d’or. Contrairement aux hommes, la Jamaïque ne s’imposera pas sur le relais 4 fois 100 et prendra l’argent. Peu importe, les jeux d’Elaine Thompson sont déjà grandement réussis et on l’attend à Tokyo pour défendre ses deux titres.

Wayde Van Niekerk

Tout le monde s’était levé ou avait veillé pour assister au 100 m. Pourtant, quelques minutes plus tôt, le sud-africain Wayde Van Niekerk réalisait une performance historique. Après une demi-finale moyenne, il tire un couloir difficile à l’extérieur de la piste. Parti comme une bombe, Van Niekerk ne ralentira jamais tout en réalisant un dernier 100 m hallucinant. Un coup d’œil au chrono plus tard, tout le monde est stupéfait. Wayne Van Niekerk venait de battre le record du monde du 400 m du légendaire Michael Johnson. Peut-être inconnu du grand public, le sud-africain n’est pourtant pas arrivé là par hasard. Il est champion du monde en titre sur la distance et demeure le seul homme au monde à descendre sous les 10 sec au 100 m, les 20 sec au 200 m et les 44 sec sur 400 m. Du haut de ses 24 ans et avec la future retraite de Bolt, Van Niekerk est peut être le nouveau patron de l’athlétisme mondial.

Michael Phelps

Les superlatifs sont légion pour décrire la carrière historique de Michael Phelps. Le Kid de Baltimore est une nation à lui tout seul. Comme Bolt, Phelps a déjà été plus fort dans sa carrière. Comme Bolt, Phelps a réussi à s’adapter à son nouveau physique pour se couvrir d’or. Il est revenu de sa retraite quasiment au même niveau que lors de son départ. En effet, il a remporté 5 médailles d’or et 1 d’argent lors de ces jeux contre 4 médailles d’or et 1 d’argent à Londres. En 30 finales olympiques, Phelps est sorti du bassin 28 fois avec une médaille. L’américain se retirera avec un palmarès hors du temps et on voit mal comment un athlète dominera autant une discipline avec une régularité et une longévité pareille.

Katie Ledecky

L’autre star de la natation mondiale, c’est elle. Katie Ledecky mérite son surnom de Phelps au féminin. Son ascension avait déjà commencé à Londres où elle avait remporté le 800 m à 15 ans seulement. 4 ans plus tard, l’américaine possède les 12 meilleurs chronos sur la distance et a remis le couvert à Rio. Elle s’est aussi baladée sur 400 m où elle a également battu le record du monde. Le résultat fut le même sur 200 m sans le record du monde cette fois-ci. Ledecky domine de manière impressionnante toutes les disciplines de nage libre à l’exception du 100 m, même si elle fait partie du relais américain argenté au 4 fois 100. À seulement 19 ans, elle suit les pas de Phelps même si elle semble moins complète que son compatriote pour aller chercher autant de médailles.

Simone Biles

Son sourire et sa joie de vivre nous aura marqué pendant cette quinzaine olympique. Elle aura réussi à séduire autant les juges que le public pour glaner 4 titres olympiques accompagnés d’une médaille de bronze. Elle est devenue la quatrième gymnaste de l’histoire à réaliser un quadruplé olympique. L’américaine et son mètre 45 est désormais comparée à la légende de la discipline Nadia Comaneci, preuve de son talent indéniable. Même si les carrières en gymnastique sont assez courtes, on devrait revoir Simone Biles (19 ans) à Tokyo pour garnir une armoire à médaille déjà bien remplie.

Jason Kenny

Il n’est pas le sportif favori des français mais la carrière et l’olympiade de Jason Kenny force notre respect. Après des JO de Londres où il arracha tout sur son passage, notamment les espoirs de médaille d’or de Grégory Baugé, le natif de Bolton a réussi à faire encore plus fort à Rio. Non content de conserver ses titres en vitesse par équipe et individuelle, il a remporté le keirin lors d’une course controversée. Titulaire de 6 médailles d’or olympique, Kenny devrait encore être présent à Tokyo pour fermer le chapitre d’une superbe carrière.

Teddy Riner

Grand favori de sa catégorie, Teddy Riner n’a pas tremblé pour s’offrir une troisième médaille olympique, la deuxième en or. Invaincu depuis maintenant 6 ans, le guadeloupéen reste sur 128 victoires de suite. Il n’a pas tremblé durant son olympiade et a assumé son rang avec brio. Considéré par de nombreux spécialistes comme le meilleur judoka de tous les temps, il a l’occasion de marquer l’empreinte de son sport à tout jamais. En effet, à Tokyo dans le temple du judo, il pourra devenir le deuxième athlète à être triple champion olympique en judo. Un exploit à la hauteur de son talent.

Neymar

Certes le football n’est pas la discipline la plus “olympique” des JO. Seulement, nous étions au pays du football deux ans après la défaite 7-1 en demi-finale de la Coupe du Monde au Brésil. La star brésilienne n’avait pas pu participer à ce match suite à une blessure et désirait laver l’affront. Après un début de compétition en demi-teinte tant sur le plan collectif qu’individuel, le Brésil est monté en puissance jusqu’à la finale face à… l’Allemagne. L’occasion était trop belle et le Brésil s’est imposé à la séance de tirs au but grâce à son capitaine qui avait déjà inscrit un coup-franc plus tôt dans le match. Les joueurs n’étaient pas les mêmes et la Coupe du Monde a bien plus de poids que les JO en foot, mais Neymar et la Seleçao ont réussi à offrir un peu de bonheur au peuple brésilien.

Andy Murray et Juan Martin Del Potro

On dit que les vainqueurs l’écrivent et les vaincus racontent l’histoire. Pourtant, l’argentin Juan Martin Del Potro peut s’ériger en exception de cet adage. Promis à un avenir brillant sur les courts, l’argentin a dû lutter contre une blessure au poignet durant l’immense majorité de sa carrière. Devant une foule acquise à sa cause, il bat le numéro un mondial Novak Djokovic au premier tour puis atteint la finale, non sans difficulté, en battant notamment Rafael Nadal en demi. Épuisé, il s’incline face au numéro deux mondial Andy Murray au terme d’un match d’une intensité incroyable. Le britannique devient l’unique tennisman à conserver son titre olympique et inscrit un peu plus son nom dans la légende. L’accolade entre les deux athlètes à la fin du match restera l’un des moments forts des JO.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter