Le Top 10 des meilleurs sportifs français de l’année 2015
Photo Panoramic

Le Top 10 des meilleurs sportifs français de l’année 2015

Quels sont les champions tricolores à avoir le plus marqué 2015 de leur empreinte ? Réponse ici.

Comme chaque année, 2015 aura offert à la France son lot de déceptions (on pense notamment aux échecs de nos équipes nationales d’athlétisme, de rugby ou encore de tennis) mais aussi, et fort heureusement, de succès. Voici donc le Top 10 proposé pour la cuvée sportive qui vient tout juste de s’achever. Cocorico !

10. Antoine GRIEZMANN (footballeur, 24 ans)

Du côté des footeux, on aurait aussi pu citer Paul Pogba (vice-champion d’Europe et vainqueur du doublé coupe-championnat avec la Juve), les Lyonnais Nabil Fékir (révélation de la saison) et Alexandre Lacazette (meilleur buteur de Ligue 1 avec 27 buts devant Zlatan Ibrahimovic) ou encore Blaise Matuidi (symbole français de l’historique quadruplé hexagonal du PSG). Mais sur le plan individuel, c’est bien Griezmann qui s’est le mieux illustré en 2015. Sur le podium ibérique avec son club de l’Atlético Madrid, 3e buteur de la Liga avec 22 buts (ex-aequo avec Neymar) et élu Onze d’Or, Antoine a incontestablement été le meilleur footballeur français de l’année. En outre, via le flair de son coach, Diego Simeone, qui a tenté (et réussi) le pari de l’aligner plusieurs fois au poste d’avant-centre, l’ailier gauche des Colchoneros s’est découvert des qualités de finisseur qui lui ont visiblement permis de franchir un pallier. De bon augure à maintenant 6 mois de l’Euro 2016 en France, où Griezmann pourrait bien être le leader technique de l’attaque des Bleus si l’absence annoncée de Karim Benzéma venait à se confirmer.

9. Johann ZARCO (pilote de vitesse moto, 25 ans)

Méconnu du grand public, Johann a fait ses débuts internationaux à seulement 18 ans en 2009, avant d’être déjà sacré vice-champion du monde des 125cm3 dès 2011. Mais c’est bien en 2015, pour sa septième année passée chez les professionnels, que ce Cannois de naissance a enfin réussi à prendre la pleine mesure de ses capacités pour signer la saison la plus aboutie depuis ses débuts. Glanant 14 podiums dont 8 victoires en 18 courses, Zarco s’est en effet offert son 1er titre de champion du monde de Moto 2 (l’antichambre de l’élite mondiale). Un succès qui constitue, de surcroît, une première pour un motard “Made in France” depuis le sacre d’Olivier Jacque dans cette même catégorie intermédiaire en l’an 2000. Ses fans rêvent désormais de le voir rapidement concourir au sein de la compétition-reine de la vitesse sur deux-roues: le Moto GP (Grand-Prix Moto, l’équivalent de la Formule 1 pour les bikers).

8. Jean-Baptiste GRANGE (skieur alpin, 31 ans)

Malgré la belle régularité d’Alexis Pinturault (qui a réussi à se hisser sur le podium de la Coupe du Monde de Ski Alpin pour la seconde année consécutive), c’est bien l’expérimenté Jean-Baptiste Grange qui lui vole la vedette pour ce qui est des sports d’hiver pratiqués en altitude. De fait, après avoir déjà mis fin à la longue période de disette du ski national aux Championnats du Monde en devenant, en 2011, le 1er skieur français à décrocher une médaille d’or depuis celle de Michel Vion en 1982, la flèche de Valloire a récidivé en 2015 par le biais d’un 2e titre de champion du monde de slalom. Après avoir également remporté le (petit) Globe de Cristal de sa spécialité en 2009, l’ultime objectif de sa fin de carrière restera évidemment d’aller chercher sa toute 1ère breloque olympique en 2018. Né à Saint-Jean-de-Maurienne en octobre 1984, JBG aura alors 33 ans…

7. Sébastien OGIER (pilote de rallye automobile, 32 ans)

Voilà une (bonne) habitude typiquement française, depuis 12 ans le Championnat du Monde des Rallyes est en effet devenu la chasse gardée de pilotes estampillés du sceau “bleu-blanc-rouge”. Ainsi, suite au règne du roi alsacien Sébastien Loeb (9 couronnes d’affilée), s’est directement enchainé celui du prince dauphinois des Hautes-Alpes: Ogier. Déjà titré à 2 reprises en 2013 et 2014, le natif de Gap a donc ajouté en 2015 un 3e titre de champion du monde WRC à son CV, et ce, au terme d’une saison qui l’aura vu s’imposer à 7 reprises (+ deux 2e places) en 13 manches disputées. A 32 ans et après tant d’années passées à attendre sa chance dans l’ombre de Loeb, son appétit paraît encore loin d’être rassasié. Et même si le record de 9 titres consécutifs de “Sébastien 1er” semble (a priori) hors de portée, on peut tout de même dores et déjà supposer qu’Ogier pourrait sans problème prolonger sa série en cours pendant les 2 ou 3 saisons à venir.

6. François PERVIS (cycliste sur piste, 31 ans)

Après s’être déjà paré de 3 maillots “arc-en-ciel” (keirin, kilomètre et vitesse individuelle) lors des Mondiaux de Cali (Colombie) en 2014, Pervis se savait très attendu à l’occasion de l’édition 2015 de ces mêmes Championnats du Monde. Pour ajouter un peu plus à la pression, les épreuves se déroulaient à domicile pour lui (Saint-Quentin-en-Yvelines). Bien que battu par son compatriote Grégory Baugé dans l’épreuve de vitesse, François est néanmoins parvenu à s’imposer en keirin ainsi qu’au kilomètre, conservant du même coup 2 de ses 3 distinctions planétaires et remportant ainsi par la même ses 5e et 6e titres mondiaux sur piste. Classé 6e lors des Jeux Olympiques d’Athènes (2004), puis seulement remplaçant pour ceux de Pékin (2008) et de Londres (2012), le pistard mayennais se rendra cette année à Rio avec une faim de loup! Si ses ambitions sont à la hauteur de ses récentes performances, une médaille lui semble cette fois promise.

5. Martin FOURCADE (biathlète, 27 ans)

Etoile des neiges du biathlon français depuis le débuts des années 2010, Fourcade s’est révélé aux yeux de tous via ses 2 titres de champion olympique obtenus en 2014. Boulimique de sa discipline, le Pyrénéen rafle quasiment tout depuis 5 ans, amassant à la pelle médailles olympiques et mondiales ainsi que petits et gros globes de cristal. En 2015, Martin a continué sur le même rythme en remportant d’abord son 6e titre de champion du monde ainsi que son 4e gros Globe de Cristal successif, rejoignant ainsi l’Allemand Frank Ullrich et son compatriote Raphaël Poirée au palmarès historique de la Coupe du Monde avec ce “poker” de trophées majeurs en poche. Avant les Jeux Olympiques d’hiver de 2018, où il compte bien effectuer une nouvelle razzia, le Cérétan aura également le record du Norvégien Ole-Einar Bjorndalen (et ses 6 Coupes du Monde remportées) dans le viseur. D’aucuns en conviennent, s’il continue sur sa lancée, nulle doute que Martin Fourcade sera un jour considéré comme le plus grand biathlète de tous les temps.

4. Earvin NGAPETH (volleyeur, 24 ans)

Pour le volley-ball français, 2015 restera à jamais une année doublement historique. D’abord, parce que le groupe dirigé par le druide Laurent Tillie s’est hissé tout en haut de la hiérarchie internationale en remportant son 1er titre en Ligue Mondiale. Ensuite, et là aussi il s’agit d’une grande première, en devenant champion d’Europe. Comme c’est quasi-systématiquement le cas, à l’origine de ce type de performance XXL, on trouve un joueur hors-norme. Et nos Bleus du volley ne dérogent pas à la coutume car, à l’instar d’un Zidane ou d’un Tony Parker, Ngapeth a été l’homme fort du “Team Yavbou” (étrange surnom issu du verlan du terme gitan “bouillave” qui signifie littéralement “faire l’amour salement” et donc, par extension, “battre à plate couture”, CQFD). Explosif (sur et en dehors des terrains), doté de remarquables qualités athlétiques et techniques, élu MVP (prix décerné au meilleur joueur) de la Ligue Mondiale puis auteur du point du triomphe à l’Euro sur un mémorable smash dos au filet, Earvin (fils de l’ancien pro Eric NGapeth qui l’a d’ailleurs prénommé ainsi en référence au basketteur américain Magic Johnson) a illuminé 2015 de son indéniable talent. Egalement vice-champion et vainqueur de la coupe d’Italie avec son club de Modène, le nom de ce bad-boy (déjà exclu du groupe tricolore en 2010 pour mauvais comportement) aurait sans doute figuré sur le podium de ce classement virtuel sans ses regrettables dérapages: une altercation déplorable avec un contrôleur SNCF, mais aussi un accident de voiture qui a failli coûter la vie à plusieurs personnes de l’autre côté des Alpes…

3. Nikola KARABATIC (handballeur, 31 ans)

Grand bonhomme du handball depuis une quinzaine de saisons, considéré par bon nombres d’observateurs comme le meilleur joueur de la planète, multiple champion olympique, du monde et d’Europe avec les Bleus, Karabatic a réalisé un exercice 2014-15 proche de la perfection en menant le FC Barcelone et l’équipe de France aux succès dans toutes les compétitions. Auteur d’un quadruplé (comparable à celui du PSG en foot) en Espagne (Championnat + Coupe + Coupe de la Ligue + Supercoupe) ainsi que vainqueur de sa 3e Ligue des Champions et de son 3e titre de champion du monde (rien que ça!), ses exploits sont pourtant passés un peu inaperçus dans l’Hexagone où, d’une part, le leader des Experts nous a tellement habitué à ce genre de standards élevés que c’en est presque devenu la norme pour lui et, d’autre part (il faut malheureusement bien le dire) parce que Niko jouit désormais d’une cote de popularité sensiblement en berne (en particulier auprès des médias) depuis son implication potentielle dans l’affaire des paris suspects de 2012… N’en déplaise à ses détracteurs, le N°13 des Bleus répond toujours présent (et de quelle manière!) sur le terrain. Transféré du Barça au PSG lors du dernier mercato estival, le demi-centre franco-croate compte d’ailleurs bien faire taire les critiques tout en lavant définitivement son honneur, dès cet été, par le gain d’une 3e médaille d’or consécutive aux Jeux Olympiques de Rio!

2. Teddy RINER (judoka, 26 ans)

N°1 mondial, invaincu depuis 2010, soit près d’une centaine de combats (95 pour être précis) sans défaite toutes compétitions confondues, certains osent pourtant suggérer que si le Guadeloupéen domine autant sa discipline c’est avant tout parce qu’il n’a que trop peu de concurrence en face… La vérité est bien évidemment tout autre! Ses adversaires sont en fait légion! Et ils sont même carrément affamés puisque soumis au régime sec des quelques rares miettes que veut bien leur laisser l’Ogre des Abymes. De fait, depuis 2007, l’ours Teddy a fait main-basse sur la quasi-totalité des titres majeurs aussi bien aux Jeux Olympiques, qu’aux Championnats du Monde ou d’Europe. En ce sens, 2015 est dans la plus pure continuité. En guise d’apéritif, le natif de Pointe-à-Pitre a d’abord anéanti toute forme d’opposition pour s’adjuger son 3e titre au Masters mondial disputé à Rabat (Maroc), avant de pulvériser à nouveau le gratin des judokas du globe en s’octroyant un 8e titre de champion du monde à Astana (Kazakhstan). Tout simplement colossal !!! Comme vous vous en doutez, en 2016 lors des J.O. brésiliens, “Big Ted” sera bien entendu archi-favori à sa propre succession.

1. Florent MANAUDOU (nageur, 25 ans)

L’image que le sport français retiendra de son cru 2015, c’est la sienne. Champion olympique en titre du 50m nage-libre, le frère cadet de Laure a en effet éclaboussé les Championnats du Monde de Natation en grand bassin de Kazan (Russie) de toute sa classe. Dans un 1er temps, la torpille du Cercle des Nageurs de Marseille a d’abord confirmé que sa médaille d’or aux Jeux de Londres était tout sauf un exploit isolé en enlevant le titre de champion du monde du 50m nage-libre, sa spécialité. Porté par la vague, il s’est ensuite appliqué à doubler la mise en devenant également champion du monde du 50m papillon. Et enfin, en point d’orgue et avec la précieuse collaboration de ses complices Fabien Gilot, Mehdy Metella et Jérémy Stravius, Florent Manaudou s’est encore paré d’or sur le relais 4×100 nage-libre, soit 3 titres de champion du monde glanés d’un seul coup (de quoi reléguer la performance de son pote Camille Lacourt, champion du monde sur 50m dos, au second plan). Celui qui possède désormais tous les titres internationaux sur son 50m nage-libre fétiche traversera donc l’Atlantique l’été prochain avec la ferme intention de faire aussi bien, voire mieux? La rumeur annonce en effet que cet “Usain Bolt des Piscines” (un sobriquet qu’il doit à son entraineur Romain Barnier) aurait en tête de tenter un mythique doublé 50m-100m nage-libre lors de la prochaine olympiade carioca ! Wait and see…

Quid de 2016 ?

Avec en particulier l’Euro de football (sur le sol français) et les Jeux Olympiques en ligne de mire, les perspectives sportives des 12 mois à venir sont extrêmement alléchantes. Si les protagonistes pré-cités ainsi que les nombreux absents de renom de cette liste tiennent leurs rangs lors des grands évènements, on pourrait se retrouver avec un véritable “embouteillage” de champions capables de briguer la 1ère place d’ici décembre. Pour peu que les Manaudou, Lacourt, Riner, Baugé, Pervis, Renaud Lavillenie (ne l’oublions pas!) et bien d’autres aillent chercher l’or à Rio, que nos Bleus du ballon-rond montent sur le toit de l’Europe ou que ceux du handball et/ou du volley se fassent eux-aussi “dorer la pilule” au Brésil, sans oublier la bande à Noah qui aura également un joli coup à jouer en Coupe Davis voire même aux Jeux, etc. etc. etc., l’élection du prochain sportif de l’année pourrait bien ressembler à un gros casse-tête insoluble… Et c’est bien là tout le mal que l’on souhaite au sport gaulois pour 2016 !

 

  1. avatar
    5 janvier 2016 a 11 h 33 min
    Par KZN777

    Bonjour Guga57,

    Tu nous as habitué a de bion textes ,interressant dans le fond et tres bien ecris, sur la forme.Donc encore une fois tu n’as pas deroge a la regle,c’etais tres interressant de lire sur nos talents francais,juste peut etre une petite Remarque concernant Earvin Ngapeth et son incident avec ce controleur sncf,qui n’as pas hesite a se montrer deplaisant dans ses remarques racists…..Earvin (joueur doue comme tu l’as parfaitement decries) a tres bien reagi……..

    Bravo encore pour ce tres beau texte,

    • avatar
      5 janvier 2016 a 17 h 44 min
      Par Guga57

      Merci bcp Kamel !
      Sinon oui, je confirme que sur le fond Earvin n’avait pas forcement tort mais c’est pluss sur la forme que cette embrouille avec le controlleur SNCF que Ngapeth a disjoncte. Il le dit d’ailleurs lui-meme “il doit encore a se canaliser”.
      On verra bien jusqu ou il est capable d’emmener les Bleus! ca passe deja par se qualifier pour les Jeux, et ca, vu le niveau du tournoi de qualifs, c’est encore loin d’etre fait!
      En attendant, encore merci de me lire et bonne annee a toi ;)

  2. avatar
    6 janvier 2016 a 10 h 29 min
    Par claire

    Que des hommes par contre….où sont les femmes ? Celles qui excellent dans leur sport ?? Je pense surtout à Pauline Ferrand-Prevot qui aurait largement sa place dans ce classement vu ses performances en 2015…. Je trouve ça bien triste

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter