Les Saracens en route vers le triplé ?
Photo Panoramic

Les Saracens en route vers le triplé ?

Doubles tenants du titre et invincibles depuis plus de deux ans sur la scène européenne, les Saracens font une nouvelle fois figure de favori à l’entame de cette campagne 2017-2018. Et ça n’est pas leur première rencontre à Northampton (victoire 13-57) qui nous fera dire le contraire. Tour d’horizon à l’aube de leur deuxième match dans la compétition, le premier à domicile, ce samedi à l’Allianz Park face aux Ospreys.

Un club qui s’est reconstruit pour débuter ce qui ressemble à une hégémonie 

Ecurie européenne majeure entre la fin des années 90 et le début des années 2000, les Saracens ont ensuite connu une période de disette (aucun titre entre 1998 et 2011) au début du XXIe siècle, avant de réformer leur politique et de revenir au premier plan depuis 5 ans.

Désormais, le club anglais semble être un, si ce n’est le meilleur club d’Europe. En témoigne leur série de cinq demi-finales consécutives (série en cours) en Champions Cup, ponctuées par une finale et deux titres lors des deux dernières éditions. En effet, après un échec douloureux face au Racing Club Toulonnais en 2014 (6-23), les Anglais semblent avoir beaucoup appris et s’être servi de cette défaite pour glaner par la suite le trophée à deux reprises en 2016 (victoire 21-9 face au Racing) et 2017 (victoire 28-21 face à l’ASM Clermont Auvergne).

Une équipe déjà bien rodée et disposant de nombreux atouts

Les « Sarries » viseront donc un troisième titre de champion d’Europe consécutif, ce qui serait un record. Le plus déroutant est qu’ils sont sans doute les favoris à leur propre succession. Auteurs d’un début de saison plus que prolifique (6 victoires en 7 matchs dont 4 où ils ont décroché le bonus offensif), les Saracens ont dès la première journée rappelé qu’il allait falloir compter sur eux cette saison encore en pulvérisant Northampton chez eux (avec la bagatelle de 8 essais pour une victoire 13-57), enchaînant un 19e match sans défaite dans la compétition.

Le jeu des Men In Black semble déjà bien en place, comme l’a souligné leur entraîneur Mark McCall après la rencontre : “On a réussi à jouer à un très haut niveau sur toute la durée du match. À la mi-temps, les joueurs se sont mis au défi de maintenir l’intensité qu’ils avaient mis en première périodeOn a vu qu’ils avaient réussi. Aucun d’entre nous ne pensait que ce match allait finir comme ça mais lorsque l’on joue avec cette intensité et que l’on gagne nos duels, c’est beaucoup plus simple en attaque. Et on a vraiment mis tout ce qu’on avait dans la bataille“. Les Ospreys sont prévenus, les Saracens ne se feront pas prier pour tenter de rester invaincus pour la 20e fois consécutive sur la scène européenne, eux qui n’y ont plus perdu à domicile depuis le 18 octobre 2013 et une défaite 16-17 face au Stade Toulousain.

Pour les mener à un formidable triplé, les actuels leaders d’Aviva Premiership (avec 23 points en 6 journées) s’appuieront sur leurs cadres à savoir, entre autres, Alex Goode, Liam Williams, Owen Farell, Maro Itoje ou encore les frères Vunipola. Ils pourront également s’appuyer sur un jeu qui présente toutes les qualités du rugby moderne : puissance (mauls), vitesse (passes après contact, cadrage-débordements, sorties de balle rapide), conquête et solidité défensive (peu de plaquages manqués). Avec tous ces éléments qui leur sont propres, les Sarries sont légitimement candidats à leur propre succession et espère soulever une nouvelle fois la Champions Cup, le 12 mai prochain, dans la cathédrale de San Mames à Bilbao.

Grégoire Allain (@GregoireAln)

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter