Eibar, la folle ascension
Photo Panoramic

Eibar, la folle ascension

Eibar, petite ville industrielle du pays Basque, étonne en Liga BBVA. Comment cette équipe novice en première division est parvenue à atteindre la première partie du classement à la moitié du championnat ? Décryptage.

Petite ville industrielle de près de 30000 habitants, Eibar est une bourgade calme du Pays Basque. Rejoignant en mai dernier les grands frères de la Real Sociedad et de l’Athletic Bilbao, le SD Eibar a fait pour la première fois son entrée en Liga. Et est loin d’être ridicule !

En effet, le SD a réussi à mi-championnat à être devant les deux équipes emblématiques basques après avoir été en seconde division bon nombre d’années.

Un club basque… et international

Le club a néanmoins failli vivre un scénario à la Luzenac. Alors qu’ils étaient en position de monter en Liga, ils devaient trouver 1,7M d’euros pour pouvoir y accéder. Et avec l’aide du joueur du Bayern et ancien de la maison, Xabi Alonso, le club a réussi à rassembler l’argent nécessaire afin d’évoluer en première division.

La chose qui a séduit est avant tout l’esprit familial du club. Dans son antre d’Ipurua qui culmine à 5700 places, le club a toujours l’envie de gagner même contre les géants du championnat. Ce club est également loué pour le modèle économique qu’il représente en privilégiant l’économie au sportif. Tous les joueurs touchent le salaire minimum et cela fonctionne, en attestent les résultats.

Le magicien basque

Sa montée, le club de Eibar le doit en grande partie à l’entraîneur Gaizka Garitano. Ce basque, passé par le club en 1998 et de 2001 à 2005, a réussi à ramener le club de la troisième division ( Segunda B) à la Liga. Pourquoi ? Une grinta énorme, une envie de se lutter aux meilleurs et de les vaincre et aussi un grand fair-play.

Ce fair-play leur a joué des tours il y a 10 ans, lorsque lors du match de la montée, dans le temps additionnel, David Silva, oui celui de City, ne pousse pas le ballon dans les cages et préfère tirer le ballon en touche car un adversaire était au sol. Un geste rare qui leur a coûté la montée mais qui montre leur esprit. Des guerriers basques qui rappellent l’esprit de clubs français basques, en rugby cette fois-ci, comme Bayonne et Biarritz où le combat est viscéral.

Et dans un stade qui devrait s’agrandir la fête se promet d’être belle. Et qui sait, peut-être un jour remporter un championnat ou une coupe comme les voisins basques et avoir une éventuelle suprématie régionale. En tout cas, l’histoire est belle et ce n’est que le début.

  1. avatar
    23 janvier 2015 a 12 h 31 min

    Super article et allez Eibar !

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter