Un Barça à sang-froid
Photo Panoramic

Un Barça à sang-froid

Face au Real Madrid, Barcelone a montré au monde entier et surtout à ses supporters à quel point il avait changé en une saison. Valverde est en train d'imprimer sa patte dans le plus grand club qu'il ait connu.

Barcelone est loin devant tout le monde. Valence lâche des points, l’Atletico n’a pas l’air d’être en mesure de les concurrencer sur le long terme et le Real est loin de son niveau de la saison dernière. S’il est encore trop tôt pour parler de titre, on s’en rapproche franchement tant les Catalans semblent survoler leur sujet. Vraiment ? Pourtant, tout ne fut pas aussi simple que ça en début de saison.

Pragma Barça

Le mercato est raté depuis deux ans, Bartomeu ne peut plus se cacher et doit mettre l’argent que le marché des transferts exige désormais, quitte à que ça devienne ridicule et indécent. Paulinho arrive de Chine dans l’incompréhension le plus totale contre 40 millions d’euros. Après des semaines de négociations et de grève à l’entraînement, Ousmane Dembélé débarque en Catalogne pour remplacer Neymar. 105 millions + 42 autres de bonus. L’un des plus gros transferts de l’histoire pour le jeune Français qui n’a réellement qu’une saison au plus haut niveau dans les jambes… et il se blesse au bout de 2 matchs. Énorme fiasco et le début des ennuis pense t-on.

Sauf que depuis le début de saison, Barcelone ne perd aucun match. Le jeu n’est pas flamboyant mais le résultat est toujours au bout. Pourquoi ?

Valverde est un entraîneur pragmatique, son expérience énorme de la Liga (il est passé par Bilbao, Valence et l’Espanyol) fait de lui l’une des références du football espagnol. Mais encore faut-il le mettre en pratique dans un grand club comme Barcelone. Arrivé discrètement, il s’est tout de suite adapté au climat et aux joueurs qu’il avait sous la main. Humble et grand gestionnaire, Valverde n’a pas réclamé grand monde au mercato. Il a même dit “remettre les compteurs à zéro” en parlant du groupe catalan. C’est peut-être sa réussite : il a essuyé les dérives de Luis Enrique, qui avait placardé certains hommes comme Vidal ou Vermaelen et les a complètement relancés.

Le match de Vermaelen face au Real prouve d’ailleurs que le Belge est complètement dans la course pour être titulaire cette saison. Barcelone a complètement changé avec Valverde. Moins brillant collectivement, moins fou certes, mais plus sérieux, plus carré et plus solide. Des mots qui ne venaient pas naturellement quand on parlait des Catalans. Le match face au Real symbolise ce qu’est devenu l’équipe. Valverde a vite compris ce que valait son groupe. Honnêtement, Barcelone n’est pas impressionnant depuis le début de la saison. Mais l’équipe n’a pas encore perdu.

Le départ de Neymar a-t-il laissé un vide ? Evidemment tant l’attaquant était une composante essentielle, magnifique et unique. Sauf que la MSN d’Enrique rechignait souvent à défendre, ce qui créait un énorme déséquilibre. Les trois de devant ont aussi souvent masqué les carences d’un milieu de terrain oublié. Aveuglé par sa sublime attaque, Enrique a oublié l’essence même du jeu barcelonais : le milieu de terrain.

Neymar à Paris, Valverde a dû trouver des solutions pour l’oublier. Deulofeu a été titulaire au départ, mais il n’a pas les épaules pour l’être à Barcelone. Alors l’équipe est passée en 4-4-2, chose rare au Camp Nou. Plus stables et plus cohérents, les Catalans sont moins submergés que par le passé en défense. Le pressing se remet aussi en route et on retrouve le vrai niveau de certains joueurs comme Rakitic qui était à la peine depuis 2 ans. Valverde a aussi participé à l’avènement d’Umtiti : véritable taulier depuis le début de saison, le Français impressionne sur chaque rencontre. Sa blessure ne devrait pas impacter son retour en tant que titulaire… quoique méfiance avec Vermaleen.

Le Barcelone d’aujourd’hui est à l’image de son coach : pragmatique. Finies les occasions à la pelle et les coups de folie. Barcelone est froid comme une nuit d’hiver. L’équipe ne panique pas, elle est sûre de sa force. Il ne faut pas sous-estimer ce que fait Valverde : il hérite du Barça le moins fort de ces 10 dernières années et réussit à faire aussi bien que ses prédécesseurs. Lors du Clasico, il a réussi à insérer Vidal ou Gomes sans que le jeu n’en soit impacté. Le premier fait partie du turn-over mais est bon sur toute ses rentrées. C’est plus compliqué pour le second tant il semble en décalage avec le niveau de ses coéquipiers. Mais Valverde, sans pratiquer un grand football, a des résultats. Pour l’instant. La défense est plus solide, la preuve elle est la meilleure de Liga. On peut ne pas aimer ce style de jeu mais Valverde assume ses choix. Ce Barça-là est d’une logique imparable.

L’osmose folle

Qui aurait cru que Paulinho serait un titulaire indiscutable à Barcelone ? Destin incroyable d’un joueur qui s’est exilé en Chine et qui avait fait un flop terrible à Tottenham. Son arrivée avait provoqué des réactions très critiques envers la direction barcelonaise. A raison. Mais on oublie qu’au moment du recrutement, le Brésilien est titulaire en sélection et enchaîne les buts. C’est simple, Paulinho est l’énorme surprise de cette saison en Espagne : personne (ou presque) ne croyait en lui. Cette non-attente lui a permis de travailler sans pression. Puissant sans être un “bourrin”, Paulinho allie physique et technique et fait des dégâts au milieu des Rakitic, Iniesta et Busquets. Il apporte un impact que n’avait pas Barcelone avec son gros volume de jeu et ses projections. Son entente avec Messi est même impressionnante par moments. Une vraie réussite.

Ter Stegen prouve aussi qu’il est l’un des meilleurs gardiens du monde… et sa marge de progression est encore énorme. Le style de jeu des gardiens allemands va à ravir en Catalogne : très bon sur sa ligne et avec ses pieds, l’Allemand a sauvé son équipe à de multiples reprises. Umtiti est l’autre prouesse du club : arrivé la saison dernière, il s’impose comme titulaire et progresse au fil des mois. Sergi Roberto, gâché malheureusement au poste de latéral droit, réalise des performances de haut vol. Son jeu très vertical et son endurance font de lui un élément essentiel dans le jeu de Valverde.

On a rarement vu une équipe barcelonaise aussi calme et sereine. Elle ne panique pas car elle sait ce qu’elle doit faire. Laisser la balle à Madrid en première mi-temps ? Très bien, on pourra procéder en contre. Le Barça est devenu une équipe hybride. Une équipe moderne, très rapide sur les phases de contre, capable de faire le dos rond pendant 30 min et de marquer à deux reprises, coup sur coup, en 10 min.

Pour autant, on a toujours l’impression que Messi semble un peu seul devant. C’est peut-être le point faible de ce Barça-là, qui est encore plus dépendant de son génie que par le passé.

Cela suffira-t-il à aller au bout en Ligue des Champions ? Barcelone semble ne pas faire peur cette année et c’est peut-être sa chance. Personne n’en voudra au coach espagnol s’il n’allait pas au bout. Pour autant, Valverde peut réussir un coup énorme mais cela passera d’abord par Chelsea, un adversaire qui a toujours posé de gros problèmes aux Espagnols. Le retour de Dembélé en janvier normalement sera à scruter à la loupe. Lui peut apporter la vitesse qui manque en attaque. Si les Catalans ont pour l’instant réalisé un énorme début de saison, il ne faut pas oublier que c’est en mars-avril que tout se jouera. Il y a deux saisons, les Barcelonais avaient démarré très fort avant de complètement s’effondrer en deuxième partie de saison… surtout que la Coupe du Monde attend la quasi-totalité de l’effectif en juin. Mais après tout, Ernesto Valverde sait mieux que personne comment gérer ses joueurs.

Ce nouveau Barcelone a quelque chose de différent des précédents, loin du tiki-taka de Guardiola, de la folie offensive d’Enrique, Valverde est en train de construire une équipe solide et intelligente. Un Barça à sang froid.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter