Grimaldo, l’envol d’un aigle
Photo Panoramic

Grimaldo, l’envol d’un aigle

Il est l’un, voire le meilleur joueur de Benfica en ce moment. Alejandro Grimaldo, le prodige espagnol de la Masia qui a signé son contrat avec le club portugais en décembre 2015, rayonne durant ce magnifique début de saison du club de Lisbonne.

Né dans le sud-est de l’Espagne et formé au sein de la prestigieuse Masia de Barcelone, Álex Grimaldo impressionne très rapidement les membres du club catalan et devient un des joueurs d’avenir de l’équipe professionnelle. Son destin est tracé mais le chemin vers l’équipe première est barré. Il décide donc de s’exiler au Portugal dans le club le plus titré du pays, le Benfica Lisbonne. Moins d’une an après ses débuts avec le club de la capitale, il est supervisé par les plus grands d’Europe. Certains entraîneurs (Pep Guardiola, José Mourinho) se déplacent en personne pour admirer le petit Espagnol, qui devrait très prochainement intégrer la sélection de son pays et s’envoler vers une institution plus huppée du football européen. Focus.

Une éclosion sensation à la Masia

Alejandro Grimaldo est né à Valence, au bord de la méditerranée. C’est dans la troisième ville d’Espagne qu’il réalise ses premières foulées sur un terrain de foot dans le club local de Paterna. Rapidement, il est repéré par le principal club de la ville qui l’intègre à son centre de formation à l’âge de 11 ans. Après deux saisons au poste de milieu de terrain dans les équipes de jeunes de « Los Ches », les dirigeants du FC Barcelone envoient des scouts pour observer la magie du jeune Espagnol de 13 ans. Ils l’enrôlent quelques jours plus tard.

L’adolescent était d’abord considéré comme un milieu de terrain doué. Dès son arrivée à la Masia, les entraîneurs du Barça ont estimé qu’il serait meilleur s’il se déplaçait plus sur le terrain. Les résultats de son changement de poste ont été remarquables : Grimaldo impressionne immédiatement dans son nouveau rôle d’arrière gauche offensif. Après deux premières saisons impressionnantes dans les équipes de jeunes, il intègre la sélection des U15 espagnols et acquiert une expérience inestimable. Ses efforts et sa progression lui permettent de se lancer dans le football professionnel à l’âge de 15 ans et 349 jours à l’occasion d’un match entre Barcelone B et Carthagène en septembre 2011. Il devient ainsi le plus jeune joueur titularisé dans une rencontre professionnelle du club.

Les choses vont très vite pour la nouvelle pépite, peut-être trop vite. En juillet 2012, Grimaldo remporte le championnat d’Europe des moins de 19 ans en ayant été titulaire à chaque match, alors qu’il n’est âgé que de 16 ans. L’année suivante, en février 2013, lors d’un match avec l’équipe B du Barça, suite à un incident spectaculaire, les ligaments croisés du genou droit de Grimaldo sont touchés. Le jeune Espagnol est écarté des terrains pendant 11 mois. Une blessure grave pour un joueur de 15 ans, tant sur le plan de de son adaptation au monde professionnel que de sa croissance physique et mentale. Après une absence de 324 jours, Grimaldo retrouve les terrains en février 2014. Jouant régulièrement, il récupère sa place dans le onze de départ et porte même le brassard de capitaine de l’équipe B. Álex Grimaldo progresse à vitesse grand V : âgé de 19 ans, le défenseur espagnol fait partie des meilleurs jeunes de la Masia, au point d’avoir la chance de prendre part à la pré-saison 2014/2015 en compagnie des stars barcelonaises de l’équipe première. Il dispute ensuite l’ensemble de la saison avec l’équipe réserve.

La Masia est réputée pour développer des footballeurs talentueux afin de garnir l’effectif de l’équipe première. Grimaldo n’a jamais eu la chance de franchir cette étape finale. L’équipe B reléguée en 3ème division, l’entraîneur Luis Enrique déclare qu’aucun joueur n’intégrera l’équipe première en 2015/16. Son effectif est pourtant amoindri par de nombreuses blessures, notamment en défense, mais le nom d’Álex Grimaldo n’est cité nulle part. A la fin de l’année 2015, le latéral compte plus de 100 rencontres avec l’équipe B du Barça et des titularisations en équipe nationale d’Espagne dans toutes les équipes de jeunes. Cela ne semblait être qu’une question de temps pour qu’il intègre l’équipe principale du Barça… mais Luis Enrique a eu d’autres idées.

Les rumeurs de transfert concernant Grimaldo commencent alors à faire les gros titres de la presse catalane. Comme son contrat devait prendre fin à l’été 2016, de nombreux clubs européens ont affiché leur intérêt pour le joueur espagnol. On l’a annoncé en Liga, en Premier League, en Eredivise et même en Bundesliga, en plus des géants de la Liga NOS. Le champion en titre portugais menait la course et en décembre 2015, Grimaldo est aperçu dans un restaurant de Barcelone avec les responsables du Benfica Lisbonne. A la fin du même mois, le 29 décembre 2015, Alejandro Grimaldo paraphe un contrat avec le SLB contre un montant d’1,5 millions d’euros (le Barça ayant inclus un pourcentage sur la revente du joueur).

Une virtuosité intarissable

Les supporters du Benfica Lisbonne attendaient impatiemment l’arrivée d’un latéral gauche offensif comme l’était Fábio Coentrão lors de son passage au club (2009/2011) ou comme le brésilien Guilherme Siqueira -prêté au SLB par l’Atlético Madrid lors de la saison 2013/2014-. Cette attente a vite été comblée au début de l’année civile 2015 avec les débuts du jeune espagnol. Grimaldo impressionne ses coéquipiers, le coach Rui Vitoria et les supporters du club, tant par ses qualités offensives que défensives. C’est un arrière gauche qui a un goût particulièrement fort pour les montées, les combinaisons les plus invraisemblables sur le flanc gauche avec ses partenaires, les dédoublements et enfin les offrandes pour ses attaquants. Mais c’est aussi et avant tout un bon défenseur : il a une très bonne qualité de positionnement et est doté d’un bon sens tactique, qui lui permet d’être dans le bon timing pour affronter et contrer les assauts adverses. Endurant et insolent sur le plan technique, c’est un latéral complet.

Vu l’importance des arrières latéraux dans le jeu de possession de certaines équipes, il est clair que Grimaldo entre dans cette philosophie et est d’une influence capitale dans le jeu proposé par les joueurs de Rui Vitoria. Le style de Grimaldo a fait qu’il a régulièrement été comparé à Jordi Alba durant ses années à la Masia et était pressenti pour lui succéder en équipe première. Le jeune Espagnol de 21 ans possède toutes les qualités de base d’un arrière latéral moderne : vitesse, bonne qualité de centre et capacité à enchaîner les allers-retours sur son flanc gauche. Il est aussi à un haut niveau d’intelligence tactique et son contrôle de balle est excellent. Il est capable de renverser le jeu ou de jouer court, offrant ainsi de nombreuses alternatives à ses coéquipiers.

Techniquement, il est impressionnant. Son pied gauche et sa vitesse lui permettent de construire des attaques rapides, de dédoubler facilement son ailier, de percuter dans les défenses adverses et aussi de se sortir de situations complexes au niveau défensif. Du fait de son corps mince et de son mètre 75, il n’est pas dangereux dans le jeu aérien et ne peut lutter contre des adversaires plus physiques que lui… mais Grimaldo est un joueur tenace, fort dans le un-contre-un au sol et impeccable dans le timing au moment de tacler.

Il possède un pied gauche qui lui permet de réaliser des passes n’importe où sur le terrain et des centres de grandes qualités. Très technique, il est à l’aise avec le ballon même dans des situations difficiles lorsqu’il se trouve en infériorité numérique et dans un espace réduit. Le jeune Espagnol est également très créatif, toujours à la recherche du petit geste technique qui va faire se lever les supporters de Benfica ou de combinaisons bien maîtrisées avec ses équipiers qui permettent de progresser vers la cage adverse en éliminant les défenseurs. De son passé de milieu de terrain, il a conservé une excellente vision du jeu. Très mature dans la possession du ballon et excellent dans la prise de décisions, Álex Grimaldo est très important dans le jeu développé par les joueurs de Rui Vitoria. Très bon dans la relance et dans la construction, toujours présent pour apporter du soutien offensivement, excellent centreur et tireur de coups de pied arrêtés, Grimaldo possède une palette variée et époustouflante. Bref, le type de joueur qui donne du plaisir aux spectateurs et se rend indispensable pour les entraîneurs.

Flamboyant au SL Benfica

« Il ne m’a jamais rien dit, je n’ai eu aucun contact avec lui. Après, je n’ai pas grand-chose à lui dire non plus. Je travaille avec mon entraîneur, je m’entends bien avec lui. Il m’aide à devenir meilleur. Que celui qui est au-dessus reste avec ses joueurs, moi je suis avec mon équipe » Voilà ce qu’a déclaré, frustré, Álex Grimaldo au sujet de Luis Enrique en octobre 2015. Une sortie qui n’a sûrement pas arrangé sa situation au Barça, mais qui a surtout éveillé les intérêts de nombreux clubs espagnols et étrangers.

A son arrivée à Lisbonne, il s’est aussi exprimé : « C’est une grande vitrine, l’un des plus grands clubs du monde au niveau du nombre de socios ». Dans la capitale portugaise, le « Peque » (le petit en espagnol, abréviation de « pequeño ») arrive dans une position de n°2 derrière Eliseu, alors titulaire indiscutable du club depuis une saison mais vivement critiqué par les supporters. À son arrivée, Rui Vitoria annonce que Grimaldo à un « grand potentiel et vient pour aider l’équipe et pour évoluer ». Il joue son premier match fin janvier 2016, en entrant en seconde mi-temps lors d’une victoire 6-1. Un mois plus tard, il fait ses débuts en Liga NOS en tant que titulaire lors d’un match à l’Estádio Da Luz. Il apparaît une seule fois de plus en championnat jusqu’à la fin de saison en tant que titulaire (Eliseu étant blessé) lors de la dernière journée et la victoire 4-1 à domicile qui permet au SLB de devenir champion du Portugal pour la 3e fois consécutive. Grimaldo n’a donc pas beaucoup de temps de jeu lors de la dernière partie de saison, l’entraîneur portugais préférant conserver l’ossature de l’équipe à l’approche des grandes échéances (1/4 de finales de Ligue des Champions + course au titre de Liga NOS face au Sporting CP et le FC Porto).

Au début de la saison 2016/2017, Eliseu est sacré champion d’Europe avec la sélection portugaise durant l’été et bénéficie de quelques semaines de repos supplémentaires. Ainsi c’est Grimaldo, unique latéral gauche à disposition de Rui Vitoria, qui est titulaire lors des matchs de pré-saison. Il réalise de bonnes performances et s’intègre bien dans le jeu proposé. L’entraîneur portugais lui donne dès lors sa chance en championnat et en Ligue des Champions.

Son adaptation au jeu de Benfica est fulgurante et il devient rapidement l’un des rouages fondamentaux de l’équipe. Positionné sur le côté gauche avec le jeune Argentin Franco Cervi la plupart du temps, Grimaldo est étincelant depuis le début de saison. Il est très souvent le précurseur du football fluide, séduisant, attractif et passionnant que déroulent les joueurs du Benfica. Au bout de seulement quelques matchs, il entre dans le cœur des supporters du SLB, que ce soit par son investissement sur le terrain, sa technique, la touche fantasque qu’il apporte au jeu ou ses coups de pieds arrêtés redoutablement bien tirés. Il a mis sur la touche le champion d’Europe portugais Eliseu en très peu de temps : ce dernier n’a joué que 3 petits matches cette saison (Grimaldo est actuellement blessé et ce depuis le début du mois de novembre). Son bilan début décembre est sans équivoque : Grimaldo, c’est 8 matches de championnat avec 2 buts et 2 passes décisives au compteur. En Ligue des Champions, c’est 4 matchs disputés. Et il est sans aucun doute le meilleur joueur de cette première partie de saison de Benfica.

Arrivé il y a moins d’un an au Benfica avec un statut de jeune joueur talentueux et d’avenir, Grimaldo a saisi les opportunités et a gagné en reconnaissance sur la scène internationale, en maturité et en niveau de jeu. Ses performances au Portugal ne sont pas passées inaperçues auprès des scouts de multiples équipes (Bayern Munich, Juventus, Valence, Real Madrid, les deux Manchester) qui devront débourser 60 millions d’euros (montant de sa clause libératoire) pour s’attacher ses services.

Longtemps considéré comme le successeur de Jordi Alba, Grimaldo semble plus proche que jamais de rejoindre l’équipe principale de la sélection espagnole. Depuis quelques semaines, son nom est aussi lié à de grands clubs européens et des discussions auraient déjà été entamées avec le Manchester City de Pep Guardiola, qui le désirerait dès le mercato hivernal. Benfica vient tout juste de recruter un latéral gauche du nom de Marcelo Hermes (21 ans) en provenance du Grêmio, qui posera ses valises en janvier à Lisbonne, ce qui alimente un peu plus les rumeurs de départ de Grimaldo. Si c’était le cas, les supporters du Benfica Lisbonne ne pourraient qu’être une nouvelle fois déçu de voir un jeune joueur talentueux et primordial dans la réussite de l’équipe, s’envoler vers de nouveaux objectifs très peu de temps après ses débuts. Sinon, il restera quelques mois de plus -jusqu’en juin- aux Benfiquistas pour profiter de leur pépite espagnole car le club ne pourra pas résister longtemps aux sirènes des autres grands clubs européens…

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter