Les ailes de l’aigle volent de nouveau
Photo Panoramic

Les ailes de l’aigle volent de nouveau

Avant le derby face au Sporting Portugal, les latéraux du Benfica sont mis à l'honneur. Nelson Semedo et Alex Grimaldo s'affirment comme le futur du poste de latéral.

Entre le départ de Maxi Pereira et l’âge avancé d’Eliseu, les latéraux du Benfica étaient clairement sur la pente descendante. Alors que le club se concentre désormais sur une stratégie de formation interne, cette saison a été celle de l’éclosion de Nelson Semedo (23 ans) et d’Alex Grimaldo (21 ans). Les deux jeunes latéraux ont crevé l’écran, s’offrant des performances de haut niveau qui n’ont pas échappé aux plus grands clubs européens. Alors que le derby face au Sporting se joue ce samedi, et que le Benfica est en course pour s’offrir un 4ème titre national successif, ils ont clairement une carte à jouer pour étoffer leur palmarès avant de prendre leur envol.

Des latéraux inversés

Face au Maritimo lors de la dernière confrontation (victoire 3-0), plusieurs phases de jeu ont fait apparaître une nouveauté dans le jeu du Benfica. Si on a l’habitude dans le foot moderne de voir les ailiers inverser leur position, c’est désormais également possible de voir les latéraux le faire. Alex Grimaldo, pur gaucher, a fait plusieurs parties du match dans la position de latéral droit, en n’hésitant pas à proposer des solutions dans la profondeur. Nelson Semedo a fait de même dans le côté gauche. Une nouveauté qui s’explique par les différentes caractéristiques des deux joueurs.

Cette saison, Alex Grimaldo n’a joué que 10 matchs en début de saison avant de se blesser. Il a pourtant montré des qualités techniques loin d’être anodines pour un latéral. Il s’est même permis d’inscrire 2 coup-francs directs en championnat (contre Feirense et Belenenses). Une facilité du pied gauche qui a persuadé Rui Vitoria de lui confier les corners côté droit pour les tirer rentrants. Si sa blessure au genou a freiné sa progression, il est revenu récemment et a montré qu’il n’avait rien perdu. Il faut dire que le latéral gauche espagnol a été formé à bonne école puisque le Benfica est allé le chercher à la Masia durant l’année 2016. Il était d’ailleurs capitaine de l’équipe B.

De l’autre côté, Nelson Semedo a montré des qualités techniques et athlétiques très intéressantes, qui ont même permis à son coach de le faire jouer quelques matchs en ailier pour faire souffler Salvio ou Carrillo. Une première saison qui lui a ouvert les portes de la sélection portugaise, avec laquelle il a disputé 6 rencontres. Il en a même profité pour mettre Joao Cancelo sur le banc depuis le début de l’année 2017.

Une paire à 100 millions

Les latéraux sont des denrées très rares dans le foot moderne et Benfica en est bien conscient. Depuis le début de la saison, les rumeurs se multiplient concernant les prix de vente de Semedo et Grimaldo. Avec leur légère expérience européenne, leur jeune âge et une bonne marge de progression, ces deux joueurs peuvent représenter le futur du poste cher à Bixente Lizarazu.

Malgré son départ de Catalogne l’année dernière, Grimaldo a laissé de très bons souvenirs sur les bords du Camp Nou. Le faible niveau de Lucas Digne pourrait laisser songeur quant à la possibilité de rapatrier le jeune gaucher. Plusieurs autres clubs sont sur les rangs. Le Napoli pourrait anticiper la vente de Ghoulam et aurait fait de l’Espagnol une priorité. Le plus véhément concernant l’acquisition de Grimaldo n’est autre que Pep Guardiola, qui rêverait de le retrouver et d’en faire le successeur de Clichy et Kolarov sur le côté gauche à l’Etihad Stadium. Selon les médias anglais, il pourrait faire monter les enchères jusqu’à 45 millions.

Nelson Semedo, quant à lui, est dans le viseur du Bayern Munich, qui voit en lui le digne successeur de Phillip Lahm qui va partir à la retraite en juin prochain. La somme folle de 60 millions est évoquée. Un pactole expliqué par la présence sur le marché de Manchester United. José Mourinho aime beaucoup le profil du joueur. La puissance et le volume de jeu sont des critères qui plaisent beaucoup au Special One, en témoigne son intérêt pour Serge Aurier. Si l’on sait que les rumeurs et la vérité sont souvent deux choses totalement distinctes, il ne faut pas oublier que le Benfica est un club modèle pour vendre ces jeunes joueurs. Il faut donc se préparer à voir ces deux éléments affoler les différents journaux cet été.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter