La Liga, terre d’éclosion des Français
Photo Panoramic

La Liga, terre d’éclosion des Français

Qu'ils soient de jeunes talents prometteurs ou des joueurs en manque de considération, la Liga espagnole a lancé ou relancé un bon nombre de footballeurs français. L'audace et la prise de risque payent et démontrent le talent des recruteurs espagnols.

La Liga espagnole, que beaucoup considèrent comme le meilleur championnat au monde, est peuplée de stars planétaires (Ronaldo, Messi, Bale, Suarez, Ramos…). Mais elle est aussi un formidable terrain d’éclosion pour les jeunes talents. Une colonie française a su en profiter pour se révéler aux yeux du monde.

La Liga est une terre de paris, et beaucoup se sont révélés payants à moyen ou long terme. Le plus bel exemple, et le plus connu, est sans nul doute celui d’Antoine Griezmann. Le natif de Macon  a rejoint l’Espagne à l’âge de 14 ans, en s’engageant dans le centre de formation de la Real Sociedad. A 18 ans, il a intégré l’équipe première avec laquelle il a disputé 202 matchs pour 53 buts. Antoine Griezmann y a affiché tout son talent, permettant au passage à la Real Sociedad de finir championne de 2e division. Il a signé en 2014 à l’Atletico Madrid après une Coupe du Monde réussie avec les Bleus.

Star incontestable dans son club et son équipe nationale, il s’est fait remarquer lors de l’Euro 2016 en France en terminant meilleur buteur (6 buts) et finaliste de la compétition. Sa régularité lui a permis cette année de finir sur le podium du Ballon d’Or aux côtés des deux montres Ronaldo et Messi.

Autre Français qui a rejoint la Liga pour éclore : Raphaël Varane. Le défenseur de 23 ans, formé dans le nord de la France, a rejoint le centre de formation du RC Lens en 2002. Après plusieurs saisons remarquées parmi les équipes de jeunes et un titre de vice-champion de France des moins de 17 ans , il a signé son premier contrat professionnel en 2010 avec le club nordiste.

A 17 ans, il joue son premier match professionnel, profitant des blessures dans l’arrière-garde lensoise. Sa maturité et sa technique lui permettent de disputer 24 matchs cette saison-là. En 2011 , il est transféré au grand Real Madrid ; à ce jour, il a disputé 170 matchs malgré la concurrence féroce en défense centrale. Il a su plaire à tous les entraîneurs du club de la capitale (Zidane, Ancelotti, Mourinho). Vainqueur de la ligue des Champions en 2014, Varane est un exemple de précocité maîtrisée. International depuis 2013, il est un élément essentiel de l’équipe de France.

Aymeric Laporte pour sa part a rejoint l’Espagne à l’âge de 16 ans à l’Athletic Bilbao, club basque réputé pour avoir formé de nombreux grands joueurs. Défenseur de métier, Laporte s’intègre vite au football espagnol, bien aidé par des capacités physiques supérieures à la moyenne. Après plus de 160 matchs en Liga, il n’est pas rare de le voir dans l’équipe-type de l’année en Espagne où sa cote ne cesse de monter. De plus en plus pressenti pour intégrer les Bleus de Didier Deschamps, il ne lui reste plus qu’a franchir ce cap pour transformer l’essai.

Si la Liga, comme on a pu le voir, a permis à bon nombre de joueurs français d’atteindre le plus haut niveau, ce championnat a su aussi flairer les bons coups et relancer des joueurs sous-estimés dont le potentiel ne demandait qu’à exploser.

C’est le cas pour Kevin Gameiro. Après un début de carrière prometteur à Lorient, il se morfond 2 saisons au PSG, allant de désillusions en désillusions. Malgré des performances et une mentalité sans faille, il ne deviendra jamais un atout offensif important du club parisien. Il signe en 2013 au FC Séville où il marque 67 buts en 145 matchs. Il remporte avec le club sévillan la Ligue Europa trois années de suite. Ses performances lui ouvrent la porte pour un transfert à l’Atlético Madrid où il rejoint son compatriote Griezmann.

Autre exemple de joueur sous-estimé, Wissam Ben Yedder. L’attaquant franco-tunisien a longtemps été la star du Toulouse FC où il a passé 6 saisons. Le FC Séville, qui venait de perdre son buteur Gameiro, a senti l’aubaine et a fait venir le buteur de poche de l’autre côté des Pyrénées. Bonne pioche puisque depuis le début de la saison, Ben Yedder a marqué 15 fois en 25 matchs.

 

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter