Chelsea-Barcelone : quelle approche du match pour Chelsea ?
Photo Panoramic

Chelsea-Barcelone : quelle approche du match pour Chelsea ?

L’équipe d’Antonio Conte vit une saison plus compliquée cette année après son titre de champion d’Angleterre obtenu l’an dernier. Malgré les difficultés à l’échelle domestique, les Blues espèrent vivre une glorieuse campagne en Ligue des Champions. Cela passe par éliminer le FC Barcelone d’Ernesto Valverde. Alors, comment s’y prendre lors de ce match aller disputé à domicile ?

« Le football repose sur quatre fondamentaux, quatre points essentiels : la défense, l’attaque, comment tu passes de la défense à l’attaque, comment tu passes de l’attaque à la défense ». Marcelo Bielsa

Il est impossible de parler d’organisation défensive puis d’animation offensive sans évoquer comment passer de l’une à l’autre. Afin de proposer une configuration optimale et adaptée au match aller, il faudra considérer une approche globale en tenant compte des forces, des faiblesses,  des opportunités et des risques.

Le Barça sous Valverde : une histoire de duos

La particularité majeure de l’équipe de Valverde est son adaptabilité. L’entraineur espagnol brille par sa grande intelligence et sa réactivité. L’équipe catalane n’essaye plus à tout prix d’imposer son jeu en prenant des risques. Elle a une approche plus équilibrée tout en respectant sa philosophie de jeu. Les (longues) phases de possession adverses ne sont plus aussi dangereuses pour les Catalans. Leur organisation en bloc replié est meilleure sous Ernesto Valverde, grâce au nouveau système, le 4-4-2, qui est celui qui interprète le mieux les espaces.

FC Barcelona - Football tactics and formations

La grosse activité de Luis Suarez permet de libérer Messi, qui réalise un travail intensif moindre en phase défensive. Le duo médian Rakitic-Busquets allie l’entrain et la vigueur du Croate avec la lecture des trajectoires, des angles et du jeu de son compagnon. Sur l’aile gauche, Iniesta coupe les lignes de passe tandis que Jordi Alba s’occupe des menaces en profondeur. Piqué se fait remarquer par ses interceptions, son placement, son jeu aérien et coordonne le travail défensif collectif pendant qu’Umtiti est surtout impliqué dans les duels et les récupérations hautes.

Avec le ballon, le système n’a plus grande importance. Ernesto Valverde a décidé d’exploiter les qualités de son trio afin de maximiser la création et l’emprise de l’équipe sur le match. Ainsi cette saison, Sergio Busquets joue plus haut afin de mieux combiner et servir Messi et Iniesta. Rakitic évolue plus bas quand il faut construire, il a donc plus de temps et d’espace pour s’exprimer. Néanmoins, pour construire depuis le gardien, les positions sont inversées entre Busquets et l’ancien joueur de Séville.

Les décrochages de Messi, Iniesta qui se recentre pour laisser l’espace libre pour les montées de Jordi Alba et un Busquets plus haut, ont permis aux Barcelonais de retrouver un milieu de qualité. Les qualités de ces 3 joueurs dans la création, leurs facilités face au pressing, leurs aptitudes dans le jeu de combinaison et leur leadership par rapport au jeu en font le coeur de l’équipe. Les autres joueurs offensifs évoluent selon ce trio pour leur offrir largeur et profondeur via des appels ou des décalages. Les défenseurs et le gardien ont des qualités techniques et tactiques appréciables afin de ressortir proprement et de trouver le milieu.

Quelle approche pour Antonio Conte ?

Avec le premier match à domicile, les Londoniens devront tenter d’obtenir un résultat favorable et donc montrer des intentions offensives.

Se replier bas tout le match et espérer prendre l’adversaire en contres est une possibilité. Mais les Catalans ont l’habitude de jouer de façon conservatrice à l’extérieur. S’ils ont généralement la possession du ballon, c’est pour contrôler le match et attendre patiemment une faille adverse. Avec les caractéristiques de son entraineur, équilibre et adaptabilité, nul doute que les Barcelonais continueront dans cette voie. Le match pourrait paraitre long pour l’équipe à domicile. Et en jouant bas, proche de ses cages, les erreurs des joueurs de Chelsea seraient presque fatales avec Luis Suarez, Lionel Messi ou Andres Iniesta.

Mettre en place un pressing étouffant pour couper toutes les transmissions et les sorties de balle ? C’est une formule qui a souvent marché contre le FC Barcelone. Ne pas donner aux joueurs de temps pour réfléchir et les contenir dans leur moitié de terrain. Tenter de provoquer des erreurs proches de la surface adverse pourra offrir des occasions franches aux joueurs de Chelsea. La Juventus et le Paris St-Germain avait remporté leur confrontation aller à domicile avec cette approche l’an dernier. Le Real Madrid et Eibar (ce week-end) ont aussi fait un choix similaire en perdant tous deux. La différence ? Ernesto Valverde.

D’abord les Catalans subissent beaucoup mieux cette saison. Ensuite, pragmatique, il demandera aux joueurs de jouer direct pour exploiter l’espace entre la ligne défensive adverse et le gardien. Si Chelsea commence haut la partie, il se procurera des occasions… mais il devra les convertir sous peine de perdre beaucoup d’énergie et de subir les contrecoups (mental et donc physique, technique et tactique) d’une tentative infructueuse. Un pari risqué ?

La confrontation s’étalera sur 180 minutes. Si les coéquipiers de Coutinho prennent un but tôt, c’est une bonne entame de match pour les Anglais. Mais les Catalans auront toujours du temps pour revenir dans le match et un match retour au Camp Nou. Si le club espagnol profite d’un adversaire placé haut pour marquer, c’est tout de suite plus compliqué pour Chelsea avec les buts à l’extérieur. Sans oublier que l’actuel champion en titre de la Premier League n’est pas au meilleur de sa forme. Le pari semble trop inéquitable en considérant les risques encourus.

Ni haut, ni bas…

Comme il ne faut jouer ni trop haut, ni trop bas, c’est qu’il faut jouer au milieu. Avec un bloc médian, le collectif pourra profiter de la proximité entre ses joueurs. La pierre angulaire des Barcelonais étant son milieu, c’est lui donc qu’il faudra désunir.

Pour le réaliser sans prendre trop de risques (en jouant trop haut, trop bas) il faudra forcer une possession en U. Ce concept est une solution contre des équipes possédant un milieu fort et des ailes dépendant du milieu. On fait en sorte que la possession adverse passe d’une aile à l’autre sans passer par le milieu ou alors sans laisser au milieu le temps de se retourner.

Voici un exemple simple.

Une telle technique requiert de la coordination dans les mouvements des joueurs offensifs, une fermeture des angles de passes vers le milieu, un timing parfait dans les démarrages des courses, l’orientation du corps, une vraie intelligence spatiale et de la communication.

C’est néanmoins un excellent moyen de couper les liaisons entre le trio du milieu et le reste de l’équipe avec toutes les conséquences que cela implique : frustration, collectif coupé en deux, perte de balle, etc.

En outre, le bloc médian permet toujours aux joueurs de Chelsea d’avoir des espaces derrière la ligne défensive barcelonaise. Et ils pourront donc en profiter suite aux récupérations et transitions offensives qui en suivront.

Un autre avantage du bloc médian est son ajustabilité. Selon les temps forts ou faibles de l’équipe d’Antonio Conte, le bloc pourra soit :

  • remonter légèrement pour mettre la pression sur des Catalans vivant un temps faible
  • redescendre légèrement pour priver d’espace des Catalans vivant un temps fort.

Pour mettre en place cette possession en U, il faudra permettre aux adversaires de remonter mais en orientant la relance vers les ailes. Les latéraux adverses peuvent ressortir balle au pied, mais il faut ensuite couper les options de passes vers milieu. Une grosse présence axiale est requise pour orienter le ballon vers les ailes. Un marquage individuel sur Busquets sera aussi nécessaire vu son importance dans le jeu de son équipe.

Quel onze ?

Laisser les centraux libres, couper leur ligne de progression (courses balle au pied ou passes), un marquage individuel sur Busquets, et une défense axiale de 3 joueurs ; tous ces éléments conduisent vers un 3-5-2 avec une pyramide haute. Afin de conserver la fraicheur de son créateur principal, Eden Hazard, mais aussi pour le maintenir plus haut puisqu’il n’est pas la meilleure option pour effectuer un marquage individuel sur Busquets. Un autre argument est la facilité du Belge dans le dribble, la provocation ; sa vivacité serait un atout contre Gérard Piqué, moins à l’aise dans les duels qu’Umtiti.

Pour l’accompagner, la meilleure option serait Pedro au vu des espaces exploitables en contres… mais surtout de la mobilité qu’il faut dans le travail de replacement, de fermeture des espaces, etc. De plus, il connait mieux que quiconque ses anciens coéquipiers.

Pour effectuer un marquage sur Sergio Busquets et avoir assez de potentiel créatif pour combiner avec Hazard et Pedro, Willian semble la meilleure option. Son activité supérieure à celle de Fabregas, mais aussi sa percussion pourront mettre en danger les leaders du championnat espagnol. L’animation se basera sur les qualités du trio Willian, Hazard et Pedro pour prendre le dessus en un-contre-un face aux défenseurs adverses

Il faudra aussi que l’un des défenseurs axiaux de Chelsea puisse ressortir haut ou au moins assurer la couverture afin de s’assurer une supériorité numérique au milieu : 4 vs. 3 (Willian, Kanté, Drinkwater et le défenseur en question vs. Iniesta, Messi, Busquets).

Pour le reste, l’entraineur mettra surement du classique :

FC Barcelona vs Chelsea - Football tactics and formations

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter