Pourquoi la Juventus va gagner la Ligue des Champions
Photo Panoramic

Pourquoi la Juventus va gagner la Ligue des Champions

Samedi, la Juventus va défier le Real Madrid en finale de Ligue des Champions. En cas de victoire, les hommes de Massimiliano Allegri peuvent soulever la 3ème C1 de l’Histoire du Club après celles de 1985 et 1996. Voici les raisons qui font que la Juventus devrait selon toute vraisemblance mater le Real de Zidane.

Buffon, ce monument

Gianluigi Buffon disputera samedi soir sa 3ème finale de Ligue des Champions. Pour celle-ci, il espère que l’issue sera tout autre que 2003 et 2015 où respectivement le Milan et le Barca l’avaient emporté. Qu’il se rassure, ce sera le cas. Non pas pour l’Histoire et le fait qu’un joueur de l’envergure de Gigi Buffon doit nécessairement remporter ce type de trophées dans sa carrière. Non plus parce qu’il est un grand gardien de but ou un capitaine exemplaire, ni parce qu’il sera le joueur qui aura disputé le plus grand nombre de Coupe du Monde l’an prochain (6), devançant Lothar Matthaus. Non.

Si Gigi va soulever la Coupe aux grandes oreilles samedi, c’est parce qu’il procure des émotions à la fois à aux spectateurs, mais surtout à ses coéquipiers. Buffon ne laisse personne insensible et a cette faculté à faire des différences incroyables dans des moments qui le demandent. Buffon fait partie d’une caste de joueurs sachant changer la dynamique d’un match par un regard, un geste. Son arrêt réflexe sur Zidane en finale de Coupe du Monde en 2006 en est le parfait exemple. Gigi a la sagesse, l’expérience et la qualité technique pour faire du match de Cristiano un véritable enfer.

Massimiliano Allegri, le Monsieur Plus

Lorsqu’Allegri reprend les rênes de la Juventus en 2014, le monde du football lui prévoit un avenir compliqué. Difficile en effet de passer derrière Antonio Conte, ce type qui, en 3 coups de cuiller à pot, a rendu sa gloire perdue au club Bianconero. Encore plus lorsqu’on arrive du rival milanais. Pourtant, Allegri a immédiatement fait bonne impression et montré à tout le monde le génie tacticien qu’il est. Pouvant modeler son dispositif à tout moment, il a fait de la Juve un club qui sait s’adapter à n’importe quel adversaire et à n’importe quel impondérable.

Pour preuve, les années passent depuis son arrivée sur le banc, mais la Vieille Dame a toujours fait preuve d’une régularité déconcertante dans les résultats et surtout dans sa façon de jouer. Pirlo, Tévez, Pogba, Vidal ou encore Morata ; tous ont à un moment décidé de quitter les Alpes italiennes depuis l’arrivée du meilleur entraîneur de Serie A en 2011. Cela n’a jamais empêché la Juve de conserver le Scudetto et de décrocher sous ses ordres une 2ème qualification en finale de C1 en 3 ans. Les 68 matchs disputés par Allegri en Ligue des Champions et toute cette expérience accumulée pèseront incontestablement plus lourds que celle de Zidane.

Un duel de BBCs à l’avantage de la défense

C’est une certitude : la défense turinoise est probablement la meilleure qui existe en termes de complémentarité, de sérénité dégagée et d’expérience cumulée. Tous trentenaires et disposant par conséquent d’une longévité inégalable dans le milieu footballistique, ce n’est pas une finale de Ligue des Champions qui risque de les effrayer. Ce trio collabore ensemble depuis 6 ans et dispose d’un résultat à couper le souffle : la Juve a toujours été désignée meilleure défense de Serie A depuis sa mise en place. La BBC, c’est 137 buts encaissés en 228 matchs de championnat. Personne ne fait mieux. Et largement.

Pas étonnant de constater que la Juve possède aussi la meilleure défense de la Ligue des Champions cette saison avec seulement 3 petits buts concédés. Ce ne sont que les standards de ce mur en béton armé. La MSN s’y est cassée les dents, le FC Porto également et Monaco, réputé pour son jeu ultra offensif claquant 3 buts à chaque match, n’a pu mettre qu’un seul ballon au fond des filets en 180 minutes après que la Juve en ait préalablement mis 4 et lâché naturellement du lest. Ce back 3 est un rempart à toute intrusion adverse. Et même si par malheur il venait à céder, Gigi est toujours là pour sauver la baraque.

Contrairement à 2015, la Juventus n’est cette fois plus un outsider. Elle a construit une équipe ultra-compétitive, sachant ne pas encaisser de but et disposant d’une attaque complémentaire mêlant insouciance, génie et expérience. Le sacre européen ne peut cette fois pas leur échapper. C’est écrit.

  1. avatar
    2 juin 2017 a 20 h 28 min

    Tu assumes (et argumente) ton prono, c’est bien :)
    Bien que je souhaite du succès à Zidane, je ne pourrai que me réjouir si la Juve l’emporte, ça sera rafraîchissant pour le monde du football. J’ai pas comparé la masse salariale des deux clubs, mais le Real a sûrement l’équipe la plus chère !

  2. avatar
    5 juin 2017 a 5 h 12 min

    Ah ben non…

    Bon, j’aime bien la juve aussi, mais il faut reconnaitre que le Real de Zidane a donné la leçon à la Juve d’Allegri.

    Pour le coup, Zidane a gagné pas mal d’échelon dans la hiérarchie des entraineurs, et surtout fait taire pas mal de critiques patentés parmi l’intelligentsia journalistique qui a du mal à concevoir que leurs jugements initiaux puissent être contredits pas les faits.

    Nombre d’entre eux commencent à tourner leur veste, sans aucune gêne ni mémoire.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter