Zidane, encore plus dans la légende
Photo Panoramic

Zidane, encore plus dans la légende

Il y a 18 mois, Zinédine Zidane était intronisé entraîneur du Real Madrid en remplacement de Rafael Benítez. Aujourd'hui, il compte à son palmarès un titre de champion d'Espagne, un Mondial des clubs et surtout deux Ligue des Champions. Retour sur l'ascension de ZZ en tant que coach.

Pour beaucoup, Zinedine Zidane avait définitivement conquis la planète football en 1998 en emmenant la France sur le toit du monde et en s’adjugeant le Ballon d’Or cette même année. Mais c’était en tant que joueur. A Cardiff, contre la Juventus, Zizou a remporté sa deuxième finale de Ligue des Champions dans la peau d’un entraîneur (1-4) et a permis au Real Madrid de conserver son titre de champion d’Europe. Aucun club ne l’avait fait depuis 1993, date de la création de la nouvelle formule de la C1.

Zidane et le Real, l’idylle parfaite

Avant d’écrire cette page de l’histoire du ballon rond, Zidane a gravi les échelons petit à petit avec le Real Madrid. Entre ZZ et le club merengue, l’histoire débute en 2001 lorsque le Real débourse 75 millions d’euros pour s’attacher les services du milieu offensif. Il s’agit du transfert le plus cher de l’époque. Durant son passage dans la capitale espagnole, son principal fait d’armes est ce but d’anthologie inscrit en 2002 lors de la finale de la C1 face au Bayer Leverkusen, synonyme de la 9ème victoire du club madrilène dans la plus prestigieuse des compétitions de clubs. Suivront alors de longues saisons sans titre pour les Galactiques dont Zidane fait partie.

Après sa retraite, Zinédine Zidane intègre la direction du club merengue à la demande du président Florentino Pérez. Par la suite, le premier nommé occupe la fonction de directeur sportif puis prend la tête de la formation, tout en passant dans le même temps ses diplômes d’entraîneur. 2013 sonne comme le début de l’apprentissage pour Zidane, qui est nommé adjoint de Carlo Ancelotti. L’Italien lui apprend les bases du métier. Leur collaboration est marquée par le gain de la Coupe du Roi mais surtout de la 10ème Ligue des Champions du club merengue. De 2014 à 2016, ZZ prend en main la destinée de la Castilla, l’équipe réserve du Real. Il ne sait pas encore que son heure est bientôt arrivée.

A peine lancé, déjà au top

Critiqué de toutes parts pour ses mauvais résultats, Rafael Benítez est débarqué par ses dirigeants en janvier 2016. Son remplaçant n’est autre que Zinedine Zidane. Le Français profite de ses très bonnes relations avec les cadors de l’effectif pour redresser la situation du Real qui se classe finalement 2ème du championnat derrière le FC Barcelone que les Merengues battent même au Camp Nou (1-2).

Son avenir incertain et les quelques critiques à ses débuts ne le font pas douter. Il met tout le monde d’accord en offrant aux supporters merengues une 11ème Ligue des Champions au bout du suspense face à l’Atlético Madrid, les deux équipes ayant dû se départager aux tirs aux buts. Zidane devient populaire chez les supporters du Real. Son choix de faire à nouveau confiance à Casemiro s’est avéré payant puisque le Brésilien est devenu l’un des fers de lance de l’équipe. Mais la saison prochaine va lui réserver de belles surprises…

2016-2017, la consécration

Pour Zinédine Zidane, l’exercice 2016-2017 sonne comme un triomphe. Tout d’abord en Liga où le Real Madrid prend rapidement les devants et bat les records d’invincibilité du club et du football ibérique. C’est en toute logique que les Merengues sont sacrés champions d’Espagne pour la 33ème fois de leur histoire, eux qui étaient sevrés de ce trophée depuis la saison 2011-2012. Des joueurs tels que Isco, Lucas Vázquez ou encore Marco Asensio ont eu l’opportunité de prendre du galon tout au long de l’exercice.

Le sacre est aussi en Ligue des Champions. Tenant du titre, le Real Madrid veut réussir ce que personne n’a fait depuis le Milan AC d’Arrigo Sacchi en 1989 et 1990 : conserver sa couronne continentale. Après un parcours (quasiment) sans encombre, les Merengues arrivent en finale pour défier la Juventus. Ballotée en première mi-temps et tenue en échec à la pause (1-1), l’équipe de Zidane revient transfigurée sur le terrain et fait passer un ouragan sur les cages de la Vieille Dame pour l’emporter sur le score sans appel de 4-1.

Le Real conserve son titre etn en à peine un an et demi de carrière sur un banc de touche, Zinedine Zidane peut se targuer d’avoir remporté deux fois consécutivement la C1, ainsi que le championnat d’Espagne et le Mondial des Clubs. Sa réussite le place indéniablement au panthéon des entraîneurs. Après ce succès, Zidane l’a pourtant joué profil bas en déclarant que “ce sera encore plus difficile la saison prochaine”. C’est vrai, mais ZZ donne tant l’impression d’être exceptionnel que l’on pense qu’il peut relever tous les défis. Et nombreux sont ceux qui l’attendent dans le futur…

  1. avatar
    5 juin 2017 a 4 h 36 min
    Par Nicolas

    Cela rend encore plus l’élimination de Monaco encore plus rageante, je persiste à croire que cette compétition est truqué car ce sont toujours les mêmes qui la gagne

  2. avatar
    6 juin 2017 a 15 h 17 min
    Par racati

    “C’est en toute logique que les Merengues sont sacrés champions d’Espagne pour la 33ème fois de leur histoire.”
    Effectivement, il était logique qu’avec l’aide éhontée du corps arbitral, le Real Madrid gagne cette année la Liga! La ligue de football professionnel ne pouvait accepter que le Barça soit une nouvelle fois champion! ça faisait désordre pour l’équipe du PP…

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter