Coupes d’Europe : qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse

Prisée par la plupart, voire chasse gardée de certains clubs européens, la Ligue Europa semble se refuser aux clubs français. Mais ne serait-ce pas plutôt l'inverse, ces derniers lui préférant sa soeur aux grandes oreilles ?

Reformulons la question : les clubs français ont-ils vraiment envie de gagner la Ligue Europa ?

Un modèle économique supposé à l’encontre des ambitions sportives

Les dirigeants et entraineurs de Ligue 1 vous le diront sans détour, la Ligue Europa n’est pas assez rentable pour véritablement vouloir s’y engager.

Beaucoup moins rémunératrice que la Ligue des Champions, son impopularité ne tiendrait que du simple calcul de retour sur investissement. Plus concrètement, aller loin en Ligue Europa, c’est prendre le risque de se faire distancer en championnat au point ne pas accrocher de place européenne, et donc d’obtenir un ticket financier moindre en fin de saison. Ne pas jouer crânement sa chance en coupe d’Europe, c’est donc s’assurer d’y être présent l’année suivante. Un serpent qui se mord la queue vous avez dit ?

En restant aussi pragmatiques que nos présidents de club, on peut, avouons-le, comprendre cette prise de parti. Reste que celle-ci, si il faut absolument soustraire pour l’instant toute notion d’ambition sportive, manque déjà cruellement de vision entrepreneuriale.

En appliquant au contexte du football une notion d’entreprise des plus classiques, sacrifier une partie des revenus engendrés par son classement en Ligue 1 pour se concentrer sur la Ligue Europa revient à sous-vendre une prestation à un client de renom afin de “s’acheter une référence”. Le retour sur investissement se fait sur le critère de l’image et sur ce qu’elle peut apporter en terme de nouveaux marchés et perspectives.

Ainsi serait-il bon, avant de pester sur le manque d’attrait de notre championnat, de se demander par exemple si un club plusieurs fois finaliste ou vainqueur de la Ligue Europa n’est pas plus capable d’attirer des joueurs de renom sans pour autant avoir à les surpayer. Faites là encore le calcul des retombées économiques que peut vous apporter l’aura de ces joueurs, et vous n’avez plus un serpent qui se mord la queue mais un cochon bien gras.

L’ambition et la modestie font parfois le talent

D’un point de vue strictement sportif, le postulat selon lequel les clubs français n’ont pas le niveau pour remporter la Ligue Europa ne tient pas debout. Quand on regarde le parcours des Girondins de Bordeaux cette saison – qui il faut bien le dire ont un effectif extrêmement pauvre – on se dit que bien d’autres représentants de l’hexagone pourraient prétendre au Graal si tant est qu’ils en faisaient un véritable objectif.

Là encore, toute la question est d’avoir un projet dimensionné en conséquence, et les moyens à se donner pour aller au bout ne sont pas forcément financiers. Tout récemment l’Olympique Lyonnais, au sortir de ses années fastes, aurait peut être pu (dû ?) constituer un groupe calibré pour aller inscrire une ligne européenne à son palmarès au lieu d’enchainer des recrutements onéreux et peu sentis, tous destinés à courir après une Ligue des Champions qui se refusait de plus en plus à eux.

Il y a peu, Michel Patini fustigeait lui-même le LOSC sur cette question, alors que la France venait de voir son indice UEFA reculer au profit du Portugal, dont les clubs se font un régal de la “petite” coupe d’Europe. L’objet du mécontentement des clubs tricolores ? L’obligation de devoir jouer un tour préliminaire de plus en Ligue Europa. Tiens, revoilà le serpent…

Il est amusant de constater le paradoxe qui existe dans l’attitude des clubs français. Ces derniers avouent volontiers qu’ils ne font pas le poids face à leurs voisins européens, mais se considèrent pour autant dignes de ne convoiter que la “coupe aux grandes oreilles”. Quitte à en faire dans leur cas la coupe du melon.

Et pour ce qui est de la sempiternelle excuse du calendrier trop chargé, supposé nécessiter un effectif pléthorique, rappelons seulement que les clubs français sont les seuls à faire jouer leurs remplaçants en Ligue Europa…

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter