Course au maintien : qui va se sauver ?
Photo Panoramic

Course au maintien : qui va se sauver ?

Chaque saison, la course au maintien anime le championnat jusqu'à la dernière journée. Cette année n'échappe pas à la règle et plusieurs équipe sentent la pression de la descente dans leur dos. Entre calendrier plus "compliqués" ou non, nombreuses blessures ou effectif au complet, dynamique positive ou spirale infernale, faisons un état des lieux à 5 journées de la clôture du championnat.

FC Metz (15ème – 36 points) : Les lorrains peuvent se mordre les doigts. Lors de leur match en retard de la 31ème journée contre le Paris Saint-Germain, ils ont bien cru arracher le point du match nul après avoir été menés de deux buts à la pause. Mais dans les dernières minutes, le club de la capitale a inscrit un troisième but et sauvé un match bien mal géré de leur part. Metz possède 5 points d’avance sur le barragiste lorientais qui l’accueillera justement lors de la 34ème journée, avant que les joueurs de Philippe Hinschberger n’accueillent Nancy, 17ème. Deux matchs qui pourraient valider le maintien des lorrains et qu’il faudra donc bien négocier.

SM Caen (16ème – 33 points) : La saison est extrêmement compliquée pour les normands. 7ème l’an passé, la volonté du président Jean-François Fortin était d’installer le club durablement en Ligue 1. Le public demande aujourd’hui la démission de l’entraîneur malgré le soutien de son président. Alors qu’il ne reste que 5 matchs, l’équipe doit renouer avec le succès et rapidement, sous peine de devoir descendre à l’étage inférieur. Malheureusement, Patrice Garande doit faire face à une série de blessures importantes. Frederic Guilbert, Hervé Bazile et Romain Genevois ne rejoueront probablement plus de la saison. Aucun arrière droit de formation n’est opérationnel. En plus, le calendrier des Caennais s’annonce compliqué ! Nantes, Marseille, Toulouse, Rennes et Paris se dresseront face à Julien Féret et ses coéquipiers. Il leur faudra prendre un maximum de points rapidement afin de rester à l’abri de la Ligue 2.

AS Nancy (17ème – 31 points) : Les hommes de Pablo Correa ne doivent leur position qu’à une meilleure différence de buts par rapport aux Lorientais (-19 contre -27). 11ème au soir de la 24ème journée, les Nancéiens sont en difficulté ces derniers temps avec une seule victoire sur les 11 derniers matchs. Il leur faudra stopper cette spirale négative et rapidement. Mais cela ne sera pas simple. Les coéquipiers de Benoît Pedretti reçoivent Marseille, Monaco et Saint-Etienne d’ici la fin du championnat. Les déplacements à Metz et à Dijon ressemblent du coup à des finales pour le maintien.

FC Lorient (18ème – 31 points) : Au fond du classement il y a encore 1 mois, les merlus ce sont complètement relancés. Le déclic a eu lieu à Nancy. Menés 2-0 à l’heure de jeu, les hommes de Bernard Casoni ont su inverser la tendance dans les dernières minutes pour égaliser puis s’imposer dans ce match crucial. Par la suite, Lorient a vaincu le SM Caen au Moustoir dans une autre opposition entre clubs en mauvaise posture. Les merlus ont même écrasé l’Olympique Lyonnais à l’extérieur 4 buts à 1 ! Malgré une défaite lors du dernier match contre Montpellier, la dynamique est positive pour les bretons qui doivent encore affronter Metz mais aussi Bastia afin de prendre des points précieux pour se maintenir. Toutefois, il faudra aussi composer avec la blessure de Sylvain Marveaux, indisponible pendant trois semaines minimum pour une lésion musculaire aux ischios. Auteur de 6 passes décisives jusqu’ici, son absence se fera sentir.

Dijon (19ème – 29 points) : Dijon est une équipe très équilibrée. Si elle marque beaucoup par rapport à ses adversaires directs (41 buts inscrits, meilleur total parmi les 5 derniers du championnat), elle est aussi efficace défensivement. Cela offre aux hommes d’Olivier Dall’Oglio un avantage : la différence de but. En cas d’égalité de points, les bourguignons ont l’avantage sur toutes les équipes jusqu’à la 15ème place. De plus, s’ils sont en difficultés à l’extérieur, ils sont plus difficiles à manoeuvrer sur leur pelouse de Gaston Gérard. Il ne s’y sont inclinés que difficilement face à Nice, Saint-Etienne et Bastia récemment et ils y joueront à 3 reprises d’ici la fin du championnat. Les venues d’Angers, Bordeaux et Nancy s’annoncent capitales pour les Dijonnais qui n’ont pas de grosses absences dans leur effectif.

SC Bastia (20ème – 28 points) : Embourbé dans un conflit opposant le club et ses supporters, le SC Bastia est dans une situation extra-sportive compliquée. Derniers du championnat, dans l’attente de sanctions à leur encontre après les évènements ayant conduit à l’interruption du match contre Lyon, les corses vont devoir faire preuve d’une grande force mentale et sportive pour corriger cette trajectoire. De plus, ils doivent encore se rendre au Parc des Princes et au Vélodrome pour affronter le PSG et l’Olympique de Marseille. Situation compliquée, calendrier compliqué, heureusement que l’effectif est au complet.

  1. avatar
    22 avril 2017 a 21 h 29 min

    C’est tellement difficile de donner la composition de la charrette, même à ce stade de la saison. l’ASNL a produit une très belle prestation face à l’OM (même avec l’aide de l’arbitre), les Messins auront à cœur de prendre leur revanche lors du prochain derby, Patrice Garande tente le tout pour le tout pour sauver son club,… C’est rare de voir un bas de classement aussi serré ! L’article résume le tout, c’est pas mal ! Néanmoins, je ne pense pas que l’OM et le PSG soient vraiment dangereux pour des clubs qui ont la volonté de se maintenir…

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter