Ligue 1 : la ruée vers la cinquième place
Photo Panoramic

Ligue 1 : la ruée vers la cinquième place

Elle sera la lutte de toutes les convoitises. La cinquième place du championnat n'a probablement pas été aussi disputée depuis des années. Seulement six points séparent Nantes (5ème) de Saint-Étienne (11ème). Le suspense sera à son comble jusqu'au bout. En attendant la fin de saison, focus sur les prétendants à un ticket (probable) pour les barrages de l'Europa League.

Montpellier (5ème, 39 points – et un match en plus-) : une muraille infranchissable

La meilleure défense c’est la… défense ? Si l’on ne prend pas forcément beaucoup de plaisir à regarder un match du MHSC cette saison, il faut tout de même reconnaître que la stratégie mise en place par Michel Der Zakarian est redoutablement efficace. Deuxième meilleure défense de Ligue 1, les Montpelliérains ne comptent que six défaites depuis le début du championnat alors que leurs concurrents à la cinquième place en comptent en moyenne quatre de plus. Cette équipe semble assez bien partie pour faire une saison à « la Lilloise » en 2011, toutes proportions gardées bien sûr.

Soutenue par Hilton, son pilier désormais quadragénaire, l’arrière-garde héraultaise ne cesse d’écœurer un à un ses adversaires. Le dernier en date ? Strasbourg ce vendredi lors du match nul 0-0 à la Meinau. Avec une telle assise défensive, le club du défunt Louis Nicollin risque de ne lâcher que très peu de points. S’ils parviennent à conjuguer cette solidité à un allant offensif légèrement plus fort, il sera compliqué d’aller leur dérober cette cinquième place.

Nantes (6ème, 39 points) : la surprise du chef Ranieri

Personne ne pouvait imaginer qu’avec cet effectif, le tacticien italien parviendrait à mener aussi haut les Nantais. Comme en Angleterre avec la belle épopée de Leiceister, Claudio Ranieri parvient à tirer le maximum de ses joueurs. A Nantes, Emiliano Sala en est l’exemple parfait. Souvent critiqué pour son inefficacité depuis qu’il est en Ligue 1, l’Argentin a déjà inscrit 11 buts en 25 apparitions. Il sera l’une des plus grandes forces de cette équipe pour conserver cette cinquième place.

Très réguliers depuis le début de l’exercice 2017-2018, les partenaires de Léo Dubois semblent être les favoris pour terminer juste derrière le PSG, l’ASM, l’OM et Lyon. Une régularité notamment due à un secteur défensif en réussite. Quatrième meilleure défense du championnat, les Canaris ne sont que très rarement pris en défaut derrière… à l’inverse de certains concurrents.

Rennes (7ème, 35 points) : rebelote comme chaque année ?

C’est une question qui revient de façon récurrente aux alentours du mois de mars dans les travées du Roazhon Park : les Rennais vont-ils enfin tenir le coup jusqu’au bout dans la lutte aux places européennes ou vont-ils une nouvelle fois s’effondrer ? Si l’on tient compte de l’irrégularité constante dont font preuve les rouges et noirs depuis août, difficile d’imaginer une issue positive à la fin.

Mais cette équipe est pleine de surprise. Capable de perdre à Dijon et d’aller à s’imposer à Lyon deux semaines plus tard, les hommes de Sabri Lamouchi peuvent alterner le pire comme le meilleur. Un constat probablement insuffisant pour aller décrocher cette cinquième place. Mais cette année, Rennes a des leaders techniques (Khazri, Bourigeaud, André) et des hommes forts (Gnagnon, Koubek). Voilà en qui les supporters du club breton devront placer leurs espoirs en cette fin de championnat.

Bordeaux (8ème, 35 points) : un outsider qui assume enfin son statut

Il est dit que tout peut aller très vite dans le football… et ce ne sont pas les Girondins qui ne diront le contraire. Après une première partie de saison catastrophique, où ils ont côtoyé les bas fonds du classement, les Bordelais sont parvenus à relever la tête grâce à un homme : Gustavo Poyet. L’entraîneur uruguayen permet désormais aux supporters des marines et blancs de croire de nouveau à l’obtention d’un ticket européen pour la saison prochaine.

Bien plus sereins, les pensionnaires du Matmut Atlantique ont retrouvé de l’allant offensif (à l’exception du match contre Marseille) en s’offrant même les scalps de Nantes et Lyon. A quatre petits points des Canaris, le club de Stéphane Martin a enfin l’occasion d’endosser pleinement son dossard d’outsider. Sans Malcom suspendu, Nicolas De Préville et Gaëtan Laborde seront tout particulièrement attendus ce week-end pour la rencontre contre Nice. En cas de victoire, Bordeaux rejoindrait Nantes dans la liste des favoris à la cinquième place.

Nice (9ème, 35 points) : ça sera tout ou rien

Après deux dernières saisons réussies (4ème en 2016 et 3ème en 2017), l’OGC Nice est devenu l’un des tops clubs de Ligue 1. Mais cette année, la rançon du succès semble leur jouer des tours. Après un début d’exercice catastrophique, les Niçois ont réussi à corriger le tir pour mettre fin à leur flirt dangereux avec la zone de relégation. Mais encore une fois, ils ont replongé à l’image d’une défense bien trop friable (7 buts encaissés sur les 4 derniers matchs de Ligue 1). Cette dernière pourrait être le principal frein dans cette course à la cinquième place.

Il est clair que sur la forme du moment, les Aiglons ont plus de chances de terminer sixième (au mieux). Mais un homme n’est probablement pas de cet avis : Mario Balotelli. L’Italien est en train de réaliser sa meilleure saison d’un point de vue statistique. S’il a cette faculté à faire gagner des rencontres à lui seul, il faudra quand même que ses partenaires se hissent à sa hauteur. Car sinon, il sera compliqué de jouer l’Europa League la saison prochaine.

Saint-Étienne (11ème, 33 points) : du rouge au vert

Ils reviennent de loin… de très très loin. Les Stéphanois doivent encore avoir du mal à croire que la cinquième place est toujours un objectif atteignable. Onzième à six points de Nantes et Montpellier, l’ASSE est un véritable prétendant à ce fameux sésame. Relégable un temps à cause d’un casting complètement raté durant le mercato estival (autant au niveau des joueurs que du coach), le club s’est rattrapé lors de la trêve hivernale et est sorti de la zone rouge. Beaucoup de voyants semblent au vert à l’approche de la dernière ligne droite de la Ligue 1.

Avec les arrivées de Paul-Georges Ntep, Yann M’vila, Mathieu Debuchy, Neven Subotic et le retour de prêt de Robert Beric en janvier, Saint-Étienne a de quoi nourrir de vraies ambitions. Les Verts vont d’ailleurs bien mieux depuis quelque temps et restent sur de belles performances sur leurs quatre derniers matchs (3 victoires et 1 nul contre Marseille). Il faudra compter sur eux jusqu’au bout. Ils auront l’occasion de marquer un gros coup lors du derby contre Lyon ce dimanche.

NB : Guingamp, 10ème du championnat avec 34 points, ne sera probablement pas assez armé pour rivaliser avec les six clubs cités.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter