Un derby sous haute tension
Photo Panoramic

Un derby sous haute tension

L'OL s'en est allé humilier son rival stéphanois dans la propre antre de ce dernier. 5 buts, des interruptions de jeu, des fautes, l’histoire retiendra le 115e derby comme l'un des plus chauds de l'histoire.

Magistral. Dimanche, l’Olympique Lyonnais n’a fait qu’une bouchée de l’AS Saint-Etienne avec cette victoire sans appel 5-0. Mais depuis ce match, on ne parle que trop peu de son contenu, tant il a été à l’avantage des Gônes et tant les Verts ont été inexistants et submergés par les vagues offensives rouges et bleues.

Un doublé de l’étincelant Fékir, des buts de Mariano, Memphis et Traoré… le quatuor offensif lyonnais avait faim et ça s’est vu.

Dès le début de la rencontre, l’effet derby était là avec 5 minutes d’interruptions pour des fumigènes qui rendaient le jeu impossible. Le ton était donné.

Enfin le match pouvait démarrer. Un match, vraiment ?

Mise à part cette occasion de Hamouma (3e), Saint-Etienne n’a pas existé. Pire, les Verts ont concédé l’ouverture du score (le tournant du match ?) suite au corner dévissé par ce même Hamouma, qui sortira dans la foulée après s’être foulé la cheville (13e).

Un contre éclair et l’OL lançait son match. Puis un but de Fékir, un de Mariano, un de Traoré, un second de Fékir… Ca n’en finissait plus. C’est justement ce cinquième but qui est resté dans les mémoires. Pas pour le score, anecdotique au final, mais pour la célébration de Nabil Fékir. Le n°18 lyonnais enlève et montre au kop stéphanois son maillot, comme Ronaldinho, Juninho, Icardi, Messi ou Ronaldo avant lui.

Mais ça ne passe pas chez les supporters locaux, qui envahissent la pelouse de Geoffroy-Guichard et obligent une armée de CRS à intervenir.

40 minutes d’interruptions à la 85e minute d’un match à 5-0… le stade se vide évidemment.

La fin du match est anecdotique et l’OL rentre chez lui avec des étoiles dans les yeux, pour une cinquième victoire de rang, un neuvième match sans défaite, la plus large victoire de son histoire dans le derby… Bref, tout va bien. Sauf pour Fékir peut-être.

Ce dernier subit depuis quelques jours les critiques de tous les médias, après avoir été objet de déception de son entraîneur, Bruno Génésio.

L’opinion est partagée. Les provocations font aussi partie de l’esprit derby, comme la banderole stéphanoise déployée en début de match : “pas de cinéma, ce soir on a la haine”.

Et vous, que pensez-vous de ce geste ? Provocation ou esprit de derby ?

  1. avatar
    8 novembre 2017 a 12 h 02 min
    Par Cullen

    On est tellement sevré de matchs de cette intensité du fait qu’il n’existe quasiment plus aucun derby en France que ce serait vraiment idiot de vouloir s’en priver. Le chambrage, la provocation, ça fait partie du jeu, c’est même ce qui fait le sel de ces rencontres si particulières alors on ne va pas commencer à condamner les banderoles (même si je préfère celles qui se moquent du voisin de façon humoristique plutôt que celle qui a été déployée dimanche, très haineuse sans mauvais jeu de mots). Mais on ne peut pas condamner non plus l’attitude de Fékir qui s’est pris au jeu, et a ainsi pleinement participé au derby. S’il était condamné pour ça, ce serait même un nouveau pas en arrière pour la liberté d’expression dans notre pays.

    Ce qui est condamnable en revanche, c’est l’envahissement du terrain par les supporters stéphanois. Ils étaient frustrés, je peux le comprendre mais il faut savoir se contenir. Je n’ai pas souvenirs récents de tels actes dans des derbys pourtant bien plus chauds encore, que ce soit en Europe ou en Amérique du Sud. Et si l’on veut que la Ligue et les autorités publiques en finissent un jour avec les interdictions de déplacements (chose qui n’existe qu’en France), il vaudrait mieux que les Ultras montrent un autre visage que celui qu’ils ont affiché dimanche soir.

  2. avatar
    8 novembre 2017 a 20 h 24 min

    D’abord bonjour à tous, et merci à l’auteur pour cet article ;-).
    Un clin d’œil aussi à C.Cullen, que j’ai toujours plaisir à lire après tant d’années, même si c’est devenu plus rare…

    Bon, je ne vais rien ajouter pour ce geste de Fekir, Cukken a tout dit, du moins ce que je pense là-dessus.

    Concernant la large victoire de l’OL, qui me réjouit bien sûr, en tant que vieux supporter du club, bien avant les années glorieuses du 21ème siècle.

    A ce titre, j’ai assisté à quelques fessées mémorables de “mon” club dans son antre de Gerland, dont une par 1-7 dont le souvenir me cuit encore. Alors, 5-0 à GG, c’est du pain béni! Et ce derby, peut-être un peu trop rapidement joué sportivement marquera à plus d’un titre l’histoire régional, et même un peu plus, en dépit de certains qui considèrent que “le derby n’est qu’un évènement régional” ( sic Etienne Moatti. Celle-là fallait la sortir, et le plus sérieusement du monde en plus!).

    Toutefois, je voulais quand même rajouter que si la victoire et belle et incontestable, certains faits de match et d’avant match l’ont pas mal favorisée.

    En particulier les absences de Perrin, Diony, Cabella, trois pièces importantes des Verts, en particulier le premier dont on a pu mesurer tout au long du match, et par défaut, l’importance dans le dispositif défensif de Sainté.

    Globalement, de toute façons il n’y avait pas photo entre le potentiel offensif de l’OL dans un bon jour collectif, et celui bien limité de son ex rival régional.

    Aussi défensivement, l’OL est apparu en nets progrès, et pas seulement sur ce match, mais tout au long des quatre ou cinq dernières prestations, que ce soit en L1 ou en Europa League.

    La tour Marcelo n’y est pas pour rien, mais j’ajouterais les quatre latéraux, qui alternent avec bonheur sans donner l’impression de changer le potentiel qu’ils apportent à chaque match, offensivement en particulier. J’ai un faible pour Tete et Mendy, plus modernes et efficaces peut-être dans leur style, mais les brésiliens Rafael et Marçal ont ce touché et cette brillance qui à défaut d’autant de sérénité et de puissance donnent du panache à cette équipe qui commence vraiment à faire peur, au moins dans l’hexagone.

    Une belle mention aussi à Genesio qui a su recadrer certains, sans tapage mais avec fermeté et doigté, ainsi qu’au Président Aulas qui sait maintenir le cap dans la tourmente et se révèle encore comme le seul Président actuellement dans le football français capable de tenir la barre en ignorant les critiques et sans chercher à s’attirer les sympathies.

    On aime ou pas le personnage, mais dans son rôle il est impressionnant d’efficacité.

    On verra bien si l’avenir est aussi radieux qu’il semble se présenter, mais aujourd’hui, l’OL apparait de plus en plus comme un concurrent très sérieux à Monaco pour la seconde place, à défaut de pouvoir encore titiller le PSG qui a une belle avance et une puissance financière démesurée.

    • avatar
      8 novembre 2017 a 20 h 26 min

      Désolé pour la double faute de frappe: Cullen, et non Cukken :-)!
      Mille pardons!

    • avatar
      10 novembre 2017 a 9 h 39 min
      Par Cullen

      Ola Lavie et merci !

      J’ai un peu moins de motivation ces temps-ci pour écrire (et d’inspiration faut bien l’avouer) mais je suis sur le point d’en publier un p’tit (dernier ?…). Pas sur qu’il te passionne par contre car il porte sur le ballon ovale ;-)

      • avatar
        10 novembre 2017 a 18 h 46 min
        Par Lavieçava

        De rien Cullen! C’est un réel plaisir!

        Ah mais je suis supporter du LOU depuis bien longtemps déjà…

        Et même si je n’ai pas trop pratiqué ce sport dans ma jeunesse, je l’ai suivi avec intérêt depuis toujours, malgré les déboires de “mon” club préféré durant de trop longues années.

        Le projet GL Events avec Mignoni en particulier m’a redonné l’espoir de voir un jour le LOU briller au plus haut niveau français, et pour l’instant c’est en bonne voie.

        Mais je suis plus “supporter” intéressé qu’authentique connaisseur ^passionné, c’est vrai, pour le ballon ovale!

        En tout cas, si ton article ne passe pas à travers les mailles de ma vigilance, c’est avec grand plaisir que je le lirai, sois en sûr!

  3. avatar
    9 novembre 2017 a 16 h 17 min

    Interventions de qualité messieurs.
    Pour le geste de Fékir, enlever son maillot est passible d’un carton jaune, qu’il a eu d’ailleurs je crois. Sinon je suis d’avis que c’est de bonne guerre et une réponse appropriée (en plus de sa performance étincelante) à la banderolle hostile.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter