Troyes : la folle épopée vers l’Europe
Photo Panoramic

Troyes : la folle épopée vers l’Europe

Après une superbe saison, l'ESTAC est parvenue à accrocher une 4ème place synonyme d'Europa League. Récit d'un parcours aussi inattendu que magnifique.

Après être passée par les barrages pour monter en Ligue 1 Conforama, l’équipe emmenée par Jean-Louis Garcia est arrivée dans ce championnat avec pour seul objectif le maintien, qu’elle n’avait pas atteint en 2012 et 2016. L’équipe ascenseur a recruté intelligemment, ciblant des joueurs expérimentés qui connaissent la Ligue 1 comme Deplagne, Bellugou ou encore Vizcarrondo mais également des jeunes prometteurs, comme Bryan Pelé venu de Ligue 2, Gabriel, grand espoir lillois, ou Khaoui, jeune promesse marseillaise, tous venus chercher du temps de jeu.

La saison s’annonçait compliquée tout de même, débutant par la réception de Rennes. Les aubois ont obtenu le match nul 1-1 après une belle partie face à une équipe ambitieuse du championnat. Et mon imagination a fait le reste.

Des débuts rêvés

Cela commence par le déplacement à Nice, qui doit affronter Naples en barrages de Ligue des Champions trois jours plus tard. Les Troyens s’imposent par la plus petite des marges 1-0 grâce à une tête rageuse de Vizcarrondo dans les derniers instants de la rencontre. S’en suit une victoire à domicile face au Nantes de Ranieri 2-1. Sept points en trois matchs, d’excellents débuts que le coach aubois choisit de relativiser : “effectivement nous sommes ravis mais ce n’est que le début, il faut continuer à travailler et cela paiera, nous ferons les comptes déjà dans 3-4 matchs.” Toujours de l’humilité dans le discours de Jean Louis Garcia, qui ne veut pas céder à l’euphorie.

Et il voit juste : l’ESTAC se fait corriger une semaine après à Bordeaux (3-0). Malgré cela, il ne lâche rien et parvient à enchainer 3 victoires de rang en bénéficiant de deux matchs d’affilée à domicile, faisant du stade de l’Aube une forteresse imprenable. Un nul face aux Verts de Saint-Etienne confirme par la suite les débuts très prometteurs de l’équipe troyenne.

Une légère baisse de régime avant de reprendre le rythme

Toutes les séries ont une fin dans le foot. Après 4 matchs sans défaite, les aubois redescendent sur Terre avec deux défaites, d’abord sur la pelouse du LOSC de Marcelo Bielsa, encore invaincu en Ligue 1 Conforama, puis à domicile face à l’Olympique Lyonnais qui alterne le chaud et le froid depuis le début de la saison. Ils ne ramènent ensuite qu’un petit point de Caen, bon dernier du championnat. Malgré ce mois d’octobre très compliqué, le club reste accroché à une belle 10ème place qui satisfait amplement l’entraîneur : “malgré une période légèrement difficile, ce que réalisent les joueurs est excellent, je suis persuadé qu’ils vont parvenir à accrocher une victoire bientôt. Il ne faut pas oublier que l’objectif reste le maintien et nous sommes pour le moment bien placés. Mes joueurs ne vont pas lâcher.”

Alors que tous les journalistes voient apparaître les lacunes de l’ESTAC, les joueurs les font taire en enchaînant de nouveau 3 victoires de rang dont un écrasant 5-0 face au RC Strasbourg avec un triplé de l’attaquant vedette Adama Niane, meilleur buteur de Domino’s Ligue 2 l’année précédente et qui compte déjà 8 buts dans ce championnat. La première partie de saison se termine sur 3 défaites à l’extérieur et 2 victoires à domicile, prouvant encore l’inconstance de l’équipe fraichement arrivée dans l’élite. Troyes termine la première partie de saison à une belle 8ème place, qui permet d’envisager le maintien.

Un maintien acquis relativement tôt

L’ESTAC reprend 2018 comme elle avait terminé l’année 2017, alternant les prestations de haut vol à domicile et les déconvenues à l’extérieur. Les Troyens sont capables de battre les Girondins de Bordeaux, de terrasser les Lillois bien installés à la 2ème place (3-1) ou encore de battre Dijon… mais aussi de perdre à Angers et Toulouse. Heureusement pour eux, les bons débuts et les victoires acquises à domicile lui permettent d’obtenir mathématiquement son maintien dès la 25ème journée à Strasbourg en obtenant un nul dans les derniers instants grâce à l’éternel capitaine troyen, l’immense Benjamin Nivet.

Ce maintien acquis correspond aussi à la fin d’une malheureuse série de 5 défaites consécutives à l’extérieur. Jean Louis Garcia ne cache pas sa joie à la fin de la rencontre : “c’est tout simplement énorme, nous sommes sur un nuage, mes joueurs réalisent une saison exceptionnelle, ils sont toujours investis, travaillent comme des acharnés et ce maintien est totalement mérité. Nous tâcherons de finir la saison le mieux possible pour nos supporters”. La semaine suivante, les Troyens brillent à domicile lors d’une victoire 3-0 face au FC Metz, avec encore une fois un but d’Adama Niane qui porte son total à 14 buts. Suivent deux défaites consécutives puis deux victoires, une nouvelle défaite et un match nul. L’Estac se retrouve à la 8ème place du classement. L’entraineur aubois reste mesuré et donne comme objectif à ses joueurs de terminer dans la première partie de tableau en continuant de gagner à domicile, “le plus important” selon Daniel Masoni, président du club.

Un final digne des plus grands

Il reste 6 matchs dans cette Ligue 1 Conforama. Le PSG est installé en tête suivi du LOSC, de l’AS Monaco et de l’Olympique Lyonnais à la 4ème place. Marseille, Saint-Etienne et Nice souhaitent encore accrocher une place européenne. L’ESTAC enchaine alors deux victoires, face à l’OM d’abord grâce à une tête de Christophe Hérelle, suivi par les plus grands d’Europe, puis dans le chaudron stéphanois grâce à l’inusable Stéphane Darbion. Le club se retrouve alors projeté à la 6ème place et se prend à rêver. Les joueurs battent Caen dans la difficulté (1-0) et montent à la 5ème place. La rencontre à Lyon peut même les emmener à la 3ème, Monaco ayant échoué à Lille lors de cette journée. Malheureusement, Lyon réalise un match énorme et bat Troyes (2-0). Les Troyens sont abattus mais rêvent encore.

Jean Louis Garcia tient un discours encourageant à ses joueurs, leur disant que tout est encore possible : “vous allez le faire, j’y crois, vous le ferez”. En déplacement à Montpellier, l’ESTAC va l’emporter 3-1 et se replace à la 5ème place avant l’ultime match. Lyon est 4ème et se déplace à Paris, l’ESTAC reçoit Monaco, un point sépare les Gones des Troyens. Alors que le PSG s’impose facilement face aux Lyonnais, Troyes et Monaco sont à 0-0, ce qui laisse les Troyens à la 5ème place, non directement qualificative pour l’Europe. Le temps d’un dernier corner pour l’ESTAC tiré par la patte gauche de Stéphane Darbion : le ballon arrive sur la tête de Benjamin Nivet qui propulse le cuir dans les filets de Danijel Subasic. Le stade de l’Aube est en feu, l’ESTAC est qualifiée pour la Ligue Europa. Comme un symbole, c’est Benjamin Nivet, 41 ans et qui a annoncé sa retraite la veille, qui envoie les Troyens en Europe. Un jubilé magnifique pour le divin chauve et quelle saison pour l’ESTAC !

Pendant l’été, Adama Niane, 20 buts, décide de continuer l’aventure dans l’Aube tandis que Christophe Hérelle signe pour 22 millions d’euros à la Juventus, Samuel Grandsir part à l’AS Monaco pour 24 millions et enfin Tristan Dingome au FC Séville pour 18 millions d’euros.

PS : il faut laisser l’humain rêver, vive l’ESTAC, vive la Ligue 1 Conforama, vive la France et vive la République !

  1. avatar
    11 août 2017 a 16 h 11 min
    Par Guga57

    Je sais pas ou tu te fournis toi… Mais c’est de la bonne !!! ;)

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter