LOSC : Bielsa “droit au mur” ?
Photo Panoramic

LOSC : Bielsa “droit au mur” ?

Après un 6ème revers en 10 rencontres face à Marseille, le LOSC reste englué dans les profondeurs du classement. Le nouveau projet ne prend pas et sa tête de gondole, Marcelo Bielsa, apparaît chaque semaine encore plus proche de quitter le navire.

“La personne à remettre en cause, c’est moi depuis longtemps, c’est une évidence”. A l’issue de Lille – Marseille (0-1), Marcelo Bielsa n’y est pas allé par quatre chemins pour affirmer qu’il est le principal responsable de la calamiteuse entame de championnat de son équipe, qui figure à l’avant-dernier strapontin du classement, à des années-lumières de ses ambitions européennes de début de saison. En effet, les Dogues n’ont remporté qu’un petit match en Ligue 1 et ce lors de la première journée (3-0 contre le FC Nantes de Claudio Ranieri).

Arrivé dans le nord de la France dans un climat d’euphorie générale, le technicien argentin est aujourd’hui contesté de toutes parts. A commencer par ses joueurs. Peu avant le match de Coupe de la Ligue remporté aux tirs au but contre Valenciennes, le groupe lillois interpelle son entraîneur et lui exprime son mécontentement concernant la tactique et les différents changements de postes de certains éléments.

Un joueur s’est exprimé sous anonymat et son témoignage est sans équivoque : «Plusieurs joueurs en ont marre de ne pas jouer à leur postes. On joue mal, faut pas se mentir. Les tests, on n’a plus le temps de les faire. Notre objectif était clair, dire au coach qu’on ne veut plus jouer avec sa tactique. On devait lui dire sinon on allait dans le mur.»

L’exemple Thiago Maia illustre la situation. Débauché de Santos pour 14 millions d’euros, le joueur le plus cher de l’histoire du club nordiste a souvent été repositionné en tant que latéral gauche alors qu’il est milieu défensif. De plus, ses prestations sont très décevantes et cela pose question, lorsque l’on sait face à quels cadors le LOSC a dû faire face pour obtenir son transfert (Chelsea, Paris SG…). Le champion olympique aurait d’ailleurs des difficultés d’adaptation ainsi que des velléités de départ et ce dès cet hiver (Flamengo souhaiterait obtenir son prêt). En dépit des justifications de Bielsa, qui pense que « Thiago Maia peut devenir un grand latéral gauche, non pas parce [qu'il est] obstiné mais parce qu’il a toutes les caractéristiques pour », la situation est critique et un départ porterait un énorme coup dur au projet #LOSCUnlimited.

En outre, la grogne commence à s’installer chez les supporters. Ces derniers sont loin d’être convaincus par le 3-3-3-1, système tactique fétiche d’El Loco, à l’image de Damien Février, porte-parole d’un groupe : ”Le 3-3-3-1 nous fait systématiquement perdre les matches. Et on n’arrive pas à comprendre l’entêtement à vouloir fonctionner sur ce schéma tactique-là.” Cependant, ce dernier croit toujours au projet : “On a confiance dans le projet, on pense juste qu’ils ont été trop ambitieux sur les délais de mise en œuvre.”

D’autres sont beaucoup plus catégoriques : «L’autre jour dans la ville, on a croisé un cadre de l’équipe, il nous a dit qu’il n’en pouvait plus, que les joueurs ne comprenaient pas les tactiques et que les consignes n’étaient pas claires. A plusieurs reprises, on a failli faire des banderoles contre Bielsa et à chaque fois on s’est calmés après avoir discuté avec la direction. Mais là, on atteint un stade de colère trop important.» 

Des banderoles ont été déployées dans le stade Pierre-Mauroy comme ”Notre patience n’est pas Unlimited” ou encore un cinglant ”Vous êtes tombés plus bas que nous” faisant référence à l’accident s’étant produit lors de la rencontre Amiens – Lille.

Enfin, les relations entre Marcelo Bielsa et les dirigeants se sont quelque peu dégradées depuis trois mois. L’Argentin est brouillé avec Luis Campos qui n’est autre que le responsable du recrutement. De son côté, Gérard Lopez laisse planer l’incertitude. L’initiateur du projet #LOSCUnlimited construit autour d’El Loco ne veut pas parler de limogeage mais son discours est assez nuancé : “On veut travailler avec lui. Il n’y a pas d’ultimatum. La situation est inacceptable. [...] Il faut prendre des décisions. Est-ce que ça passe par des changements ? Peut-être.

Par ailleurs, la communication de l’entraîneur argentin laisse perplexe. Il ne cesse d’affirmer que “les adversaires ne sont pas meilleurs que nous [son équipe] mais nous avons du mal à traduire notre supériorité par des victoires” ou encore que son effectif a “le potentiel pour jouer le top 5″. Lorsque l’on dissèque les matchs du LOSC, ces propos ne trouvent guère d’écho, tels ceux de Marc Ingla, satisfait d’avoir « dominé le champion » alors que les Dogues ont encaissé une lourde défaite 4-0 face à l’AS Monaco.

Marcelo Bielsa a confirmé que “s['il] devait lutter pour le maintien pendant tout le championnat [il] le ferait. Et pour être plus clair, si par malheur [il] devait diriger l’équipe dans une division inférieure, [il] le ferait également.” Mais malgré tout, en dépit de sa renommée ou de sa place de choix dans le projet de Gérard Lopez, la situation apparaît de plus en plus intenable. L’Argentin peut-il retourner la situation en sa faveur et rendre “Loco” les fans du LOSC ? Affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter