Marseille : les chantiers du dernier mois de mercato
Photo Panoramic

Marseille : les chantiers du dernier mois de mercato

La victoire 3-0 acquise en ouverture du championnat dimanche, aux dépens de Dijon, n’a pas suffi à dissiper tous les doutes autour de l’effectif olympien pour cet exercice 2017-2018. En cause, une première mi-temps terne qui aurait pu (dû ?) voir les Bourguignons mener au score. Si tout le monde s’accorde à dire que les recrues olympiennes de cette intersaison répondent présentes (Luiz Gustavo s’est distingué par un joli geste technique sur l’ouverture du score, Germain a effectué 2 passes décisives tandis que Rami s’est montré solide et que Mandanda a réussi sa première clean-sheet de la saison), les supporters marseillais attendent encore quelques renforts supplémentaires pour que le Champions Project se donne vraiment les moyens de ses ambitions.

Plusieurs postes posent encore question. Parmi les titulaires, Rolando est toujours aussi décrié, tandis que Patrice Evra s’est parfois montré inquiétant (en particulier lors du match aller face à Ostende). En outre, les travées du Vélodrome attendent toujours l’arrivée du « grand n° 9 » promis par la direction. Même si les performances de Germain sont plus que satisfaisantes, le recrutement d’un avant-centre d’un autre profil semble indispensable pour étoffer l’attaque marseillaise et donner des solutions à Rudi Garcia. Enfin, certains réclament aussi la venue d’un autre milieu de terrain pour compléter ce secteur, où seul Zambo Anguissa semble en mesure de concurrencer Morgan Sanson et Maxime Lopez. La signature d’un joueur box-to-box n’est donc pas à exclure. Toutefois, ils n’ont cessé de le répéter, les dirigeants de l’OM ne saisiront que les bonnes opportunités qui se présenteront à eux, et ne céderont pas à la précipitation dans ce dernier mois de mercato. Surtout, avant de se procurer de nouveaux joueurs, une opération dégraissage devra être menée, et celle-ci paraît peu aisée en raison des salaires importants perçus par certains joueurs peu utilisés par Rudi Garcia (Rémy Cabella notamment). Mais lançons-nous donc dans ce tour d’horizon des chantiers du mercato aoûtien de l’OM.

Le défenseur central : un sujet en stand-by ?

Associer un nouveau défenseur central à Rami est l’une des principales demandes du public phocéen. Néanmoins, alors que quelques jolis noms avaient circulé en début de mercato (De Vrij, Koscielny, Abdennour), le dossier semble au point mort. Le nombre de défenseurs centraux actuellement présents dans l’effectif bloquent les négociations, et il y a fort à parier que la stratégie des dirigeants sera de vendre au moins deux d’entre eux (Doria, Hubocan voire même Rolando) avant de réaliser n’importe quel achat. Rien ne permet d’affirmer qu’un nouveau défenseur central débarquera sur la Canebière avant la fin de l’été donc, tant en raison des difficultés rencontrées pour ne pas brader les joueurs de l’effectif actuel que de celles qui attendent les dirigeants pour attirer des joueurs du calibre de ceux mentionnés ci-dessus. Patience donc…

L’arrière gauche : la solution Amavi

On a appris ces jours-ci que Jordan Amavi était tout proche de s’engager avec l’OM pour un prêt avec OA automatique de 10M€. Le joueur présente l’avantage de pouvoir jouer sur les deux flancs de la défense et pourrait donc pallier à la fois la baisse de forme d’Evra tout en jouant les doublures de Sakai. Courtisé par d’autres clubs renommés de Ligue 1 (Nice et Monaco), la qualité du joueur ne fait pas de doute, au contraire de son état physique, puisque celui-ci revient d’une grave blessure et n’a pas franchi l’étape de la visite médicale au FC Séville. Néanmoins, l’affaire ressemble à un bon coup de la part des dirigeants marseillais, qui négocient dans le même temps avec Christopher Rocchia, très en vue pendant la pré-saison et qui pourrait signer son premier contrat pro à l’OM.

Un milieu relayeur : est-ce vraiment pertinent ?

Si Maxime Lopez est forcément l’un des chouchous du Vélodrome, ayant réalisé sa formation à Marseille, on entend parfois des voix qui s’élèvent pour demander le recrutement d’un relayeur box-to-box, plus physique, pour concurrencer Lopez et son coéquipier Morgan Sanson. Certains jugent trop frêle l’association de ces deux joueurs devant Luiz Gustavo dans le milieu à 3 de Garcia. La question mérite d’être posée : faut-il renforcer ce secteur avec un profil différent, que l’OM n’a pas, au risque de freiner la progression de deux éléments très prometteurs du club ? Le nombre de matchs à disputer cette saison permet-il d’imaginer que ceux-ci maintiendront un temps de jeu conséquent malgré la venue d’un joueur supplémentaire ? Celui-ci, au contraire, pourrait-il servir la progression de Sanson et Lopez en créant une sorte d’émulation ? Difficile de répondre à ces questions pour l’instant. On peut logiquement imaginer que l’état-major olympien ne va pas se précipiter sur ce sujet, à moins qu’une situation ne se décante rapidement et qu’un bon coup devienne réalisable (Moussa Sissoko ?). En tout cas, il ne s’agit pas d’une priorité à l’heure actuelle.

Le dossier n°1 : le grand attaquant

Jovetic, Bacca, Giroud, Bony, Kalinic, Dembélé ou encore Vincent Janssen plus récemment… De nombreuses pistes sont associées à l’OM pour le poste de n°9. Difficile d’imaginer le club finir son mercato sans boucler la venue d’un avant-centre, que celui-ci vienne pour être le buteur n°1 de l’OM ou une simple doublure de Valère Germain. Pourtant, les supporters vont devoir s’armer de patience. Vraisemblablement, Giroud possède le profil idoine (niveau international, connaît la ligue 1 et pourrait être très complémentaire à Valère Germain), mais sa situation dépend beaucoup de l’avenir d’Alexis Sanchez, toujours incertain. La piste Bacca ressemble fortement à un plan B, tandis que Jovetic et Kalinic ne semblent pas très chauds à l’idée de rejoindre la cité phocéenne. Moussa Dembelé, quant à lui, plaît beaucoup aux supporters marseillais, mais la concurrence risque d’être rude sur ce dossier, notamment en Premier League. Un éventuel transfert pourrait se révéler très onéreux, surtout pour un joueur qui n’a brillé que dans le championnat écossais (même si ses performances en Ligue des Champions laissent entrevoir de belles promesses). Pour Bony et Janssen en revanche, les discussions ne semblent pas très avancées pour l’instant. Le dossier mercato le plus chaud de l’été marseillais devrait donc connaître son épilogue dans les derniers jours du mois d’août. D’ici là, les spéculations devraient se poursuivre et les rumeurs (parfois infondées) allaient bon train.

La clé du mercato : le dégraissage

Finalement, la deuxième phase du mercato olympien devrait véritablement s’enclencher lorsque quelques départs auront été actés. Si aucun joueur marseillais ne semble proche d’un départ dans les jours qui viennent, rappelons quand même que les dirigeants ne retiendront pas Doria en cas d’offre suffisante (celui-ci garde une assez bonne cote en Europe), ni Hubocan (même si le Slovaque semble avoir assez peu de prétendants) ou encore Bouna Sarr, qui avait eu une touche avec Strasbourg en juillet. Henri Bedimo, qui serait courtisé par Galatasaray, risque aussi de partir rapidement, l’arrivée d’Amavi lui promettant un temps de jeu famélique. Enfin, un intérêt de Montpellier pour faire revenir Rémy Cabella a aussi été évoqué ces dernières heures, lui qui aurait assez peu goûté sa non-titularisation au profit d’Ocampos à Ostende.

En conclusion, le marché olympien est loin d’être terminé, et plusieurs dossiers pourraient s’accélérer brusquement dès lors que certains départs seront réglés et que les situations de certains joueurs se seront éclaircies. Le mois d’août devrait donc être agité sur les bords de la Méditerranée.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter