Quel avenir pour l’OL ?
Photo Panoramic

Quel avenir pour l’OL ?

Alors que la saison touche à sa fin en Ligue 1 et en Europe, l'Olympique Lyonnais ne gagnera pas de trophée et ne sera pas en Champion's League l'an prochain. Du changement est attendu afin de redorer le blason de la meilleure équipe française des années 2000.

A l’issue de cette saison, Lyon finira 4e, synonyme de non-participation à la Champion’s League l’an prochain. Une déception pour une équipe qui se présentait comme le principal concurrent du PSG en championnat. L’OL a vu Monaco mettre fin a l’hégémonie des Parisiens qui termineront seconds, alors que Nice a glané la dernière des places pour la prochaine Ligue des Champions. L’élimination en demi-finale de l’Europa League ne lui permettra pas non plus de passer par la case qualification directe en C1. Du changement est attendu, mais peut-être pas tant que ça.

Objectif Ligue Europa

Cette saison, Lyon a participé à la Ligue des Champions dans un groupe relevé (la Juventus est en finale et file vers un nouveau Scudetto en Italie, Séville était triple tenant du titre de L’Europa League et finira 4e de La Liga et le Dinamo Zagreb reste un club piège sur la scène européenne). L’OL n’a pu faire mieux que 3e malgré de belles prestations.

Reversé en Ligue Europa, le club rhodanien s’est hissé en demi-finale de la compétition, tout en éliminant de grosses écuries sur son passage. Entamant son périple face à Alkmaar, les Lyonnais n’ont pas fait de détails (11-2 sur l’ensemble des rencontres) pour passer en huitièmes de finale, où ils se sont retrouvés face à l’AS Roma. La confrontation était alléchante et a tenu ses promesses. Lyon a souffert mais a créé la surprise pour atteindre les quarts et affronter le Beskistas Istanbul. Dans une ambiance chaude -à l’aller comme au retour-, les Rhodaniens s’en sont tirés aux tirs au but pour rallier les demi-finales et croiser la route de l’Ajax. Malheureusement, après un match aller raté (défaite 4-1), l’OL a dit adieu à la finale malgré un match retour gagné (3-1) et une belle prestation.

L’an prochain, Lyon retournera en Europa League et fera de cette compétition un objectif majeur, en sachant en plus que la finale se jouera au Parc OL. Le beau parcours de cette année peut en tout cas le laisser penser : Lyon sera une des têtes d’affiches et le fait d’avoir éliminé des clients tels que l’AS Roma et le Beskistas est un signe de la capacité de l’OL à pouvoir jouer les premiers rôles.

Un effectif qui pose question

Lyon visera la Ligue Europa mais n’en oubliera pas pour autant le championnat, qui reste un objectif majeur pour un club qui l’a remporté sept fois d’affilée entre 2002 et 2008.

Le fait de voir Monaco devant le PSG à la fin du championnat devrait permettre à l’OL de se décomplexer, et surtout d’y croire à nouveau. Jean-Michel Aulas l’a dit : « Les joueurs n’ont pas toujours été au niveau mental qu’il faudrait ». Mais pour cela, il faudra une défense moins perméable et surtout une équipe constante. L’inconstance, voilà ce qui a surtout fait défaut aux Lyonnais cette année, capables de battre Monaco sur un score flatteur (3-1) mais aussi de couler face à Lorient (4-1).

Cette incapacité à enchainer a pesé sur l’équipe qui s’est trop souvent appuyée sur le seul talent de Lacazette. Ce dernier -qui finira au-dessus des 25 buts une nouvelle fois- est convoité par de nombreuses écuries européennes. En cas de départ, il faudra un joueur capable de porter l’équipe sur ses épaules. Le remplacer ne sera pas chose aisée.

L’autre chantier de l’effectif concerne l’arrière-garde : avec 45 buts encaissés, Lyon a la pire défense des six premiers, le tout malgré quatorze clean-sheets. Les latéraux posent questions. A droite, Rafael est trop offensif et en oublie le placement défensif, Jallet est souvent blessé. De l’autre coté du terrain, Morel n’est pas assez explosif offensivement et Rybus n’a pas réussi à le concurrencer alors qu’il était attendu dans un rôle de titulaire plus régulier. Quant à Jordy Gaspar, le jeune latéral prometteur a peu joué (2 matchs), la faute à un contrat se terminant en fin d’année et des négociations qui trainent.

Dans l’axe, N’Koulou s’est perdu pendant les six premiers mois avant de revenir en grâce après un bon passage à la CAN. Mammana n’a lui pas encore montré toutes ses qualités au staff et a joué moins de la moitié des matchs de Ligue 1. Yanga-Mbiwa est celui qui à le plus joué mais il n’a pas affiché le niveau qui l’avait mené à l’équipe de France. La seule révélation est Diakhaby, qui est donc la dernière trouvaille du centre de formation de l’OL ; ce dernier encore un peu friable a tout de même joué 21 matchs en Ligue 1.

Des recrues sont attendues sur les côtés, ce qui pourrait permettre à Morel de passer de temps à autre dans l’axe comme lors de son passage à Marseille… à moins que Lyon ne cherche déjà un véritable guerrier défensif, capable de stabiliser cette défense.

Au milieu, le capitaine Gonalons n’a pas été flamboyant. Lui aussi est loin du niveau qui lui a permis de prétendre à l’équipe de France… au point de se demander si un départ cet été est envisageable, surtout après ses dernières déclarations. Le milieu défensif a également vu l’éclosion de Lucas Tousart : arrivé l’an passé de Valenciennes, le capitaine des U19 en équipe de France s’est imposé comme un titulaire en puissance en 2017 et vient de prolonger son contrat à Lyon.

Autre satisfaction, Corentin Tolisso s’est montré tout au long de la saison ; souvent décisif, il a vu les portes de la Sélection Nationale s’ouvrir à lui. Très convoité par les équipes italiennes, son avenir à l’OL n’est pas assuré et les dirigeants devront lui trouver un remplaçant au moins aussi doué… surtout si Ferri et Darder sont transférés. Ces derniers supportent de moins en moins le fait de rester sur le banc. L’Espagnol n’a même pas été convoqué par son entraineur pour le match face à Montpellier lors de la 37e journée. Valbuena a lui été à la hauteur des espoirs placés en lui, avec de belles lignes statistiques et une combativité exemplaire.

Du coté de l’attaque, avec 75 buts inscrits, Lyon possède la 3e attaque du championnat derrière Monaco et Paris. Lacazette en a inscrit pour le moment 26 à lui seul et s’est démené toute la saison pour maintenir Lyon dans la course aux places européennes. Fékir s’est remis de sa blessure, mais n’est pas encore revenu à son niveau malgré de belles sorties. Les ailiers, Cornet et Ghezzal, ont déçu : le premier s’est enfermé trop souvent dans des solutions individuelles qui lui ont fait perdre de nombreux ballons, alors que le second a vu sa situation contractuelle peser sur ses performances, paraissant nonchalant alors que sa capacité à être décisif a en grande partie disparu. L’arrivée de Memphis -5 buts et 7 passes- lors du mercato d’hiver a permis à l’OL de se renforcer et donne de l’espoir pour la saison à venir.

Investissements ou formation

L’avenir de Lyon passe par un renouvellement de l’effectif, alors que l’entraineur Bruno Génésio est contesté par une partie des supporters en raison de son manque d’expérience et de son manque d’identité tactique. Mais pas seulement. L’académie lyonnaise, qui regorge de talents, n’a pas vu beaucoup de joueurs éclore cette saison, contrairement aux années précédentes. Seul Diakhaby s’est imposé durablement dans l’effectif. Le jeune Houssem Aouar est arrivé tardivement dans le groupe et s’annonce comme la future pépite, suivi par des joueurs prometteurs comme Perrin, Maolida et Dzabanna. Mais Génésio semble frileux à l’idée de lancer des jeunes du centre. Un comble pour une équipe qui a fait de la formation une priorité.

Alors que des joueurs prêtés vont faire leur retour, auront-ils leurs chances si Génésio reste à son poste ? On peut penser à Del Castillo, auteur d’une belle saison en Ligue 2 du coté de Bourg-en-Bresse, mais aussi à Kalulu qui a disparu des radars à Rennes, Nganioni qui a joué la moitié de la saison en Ligue 2 à Brest ou encore Moufi élu meilleur joueur de Sedan en National. Certains chercheront à avoir du temps de jeu à un meilleur niveau, d’autres viseront une place dans l’effectif. Les jeunes de l’académie lyonnaise voudront eux aussi suivre le chemin de leurs ainés et des choix seront à faire du coté des dirigeants. Continuer à miser sur les jeunes ou les prêter ?

Alors que le président Aulas a annoncé des investissements, ces derniers seront sans doute liés à des départs. Même si les priorités sont défensives, il se peut que le milieu de terrain soit chamboulé et l’attaque renforcée, notamment au niveau des ailes afin d’apporter de la percussion. Enfin, un avant-centre sera évidemment recherché, surtout en cas de départ de Lacazette.

  1. avatar
    17 mai 2017 a 11 h 26 min

    magnifique article, merci

  2. avatar
    17 mai 2017 a 21 h 59 min

    Je pense qu’ils devraient essayer de recruter un meneur d’hommes qui soit aussi très laentueux, un peu comme Lisandro Lopez à l’époque.

    • avatar
      20 mai 2017 a 8 h 06 min

      Yep, on aurait bien besoin d’un talentueux guerrier.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter