Le point sur le Proyecto Crecer, filiale argentine des Girondins de Bordeaux
Photo Panoramic

Le point sur le Proyecto Crecer, filiale argentine des Girondins de Bordeaux

Daniel Mancini, Joaquin Varela, Lisandro Leiva, ces noms ne vous disent peut être rien, mais c'est probablement l'avenir des Girondins de Bordeaux. Focus sur le Proyecto Crecer, filiale argentine du club Bordelais, qui forme ces futurs talents.

Vous connaissez le Proyecto Crecer ? Et si vous le connaissez, savez-vous comment il fonctionne ? Toujours pas ? Alors cet article est fait pour vous ! Avec l’aide d’Olivier Bizé, supporter du FCGB et suiveur du Proyecto, rentrons dans les coulisses de ce partenariat avec les Girondins de Bordeaux.

Le Proyecto, késako ?

Le Proyecto Crecer est un centre de formation situé à San Fransisco en Argentine, créé par Julio Di Meola. C’est une des écoles de football les plus réputées au monde et notamment en Amérique du Sud et qui a pour but de “perfectionner” de jeunes talents destinés à jouer en Europe à l’avenir, et plus précisément aux Girondins de Bordeaux. Car le club Bordelais possède un partenariat avec le Proyecto, ce qui permet aux Girondins d’avoir la priorité sur les jeunes formés dans la province de Cordoba.

Quelques joueurs ont déjà pris l’avion en destination du Haillan ces dernières années. Nous pensons bien évidemment à Emiliano Sala, Rodrigo Castro ou encore Valentin Vada (avec le talent qu’on connait de ces trois argentins) mais auparavant, il y a eu Francia, Alonso, Diaz, Peruchini, qui n’ont pas vraiment réussis à s’imposer chez les Marines et Blanc sauf peut être pour Francia et Alonso. Si certains sont rentrés au pays, Diaz est revenu en France, à Langon. Mais depuis décembre 2013, un autre club argentin est entré dans ce partenariat: les Newell’s Old Boys.

Quel lien entre le Proyecto, les NOB et les Girondins ?

C’est assez simple: « Les NOB peuvent récupérer des joueurs du Proyecto (qui appartiennent à Bordeaux) pour les faire jouer en catégorie de jeune à un niveau supérieur que la ligue régionale de San Francisco » explique Olivier Bizé. Situé à Rosario, les NOB servent donc d’étape pour ces jeunes joueurs avant de porter les couleurs bordelaises, comme le souligne Alain Deveseleer, directeur général de Bordeaux : « le but de cette convention est de proposer (aux jeunes) une étape entre le Proyecto Crecer et les Girondins de Bordeaux ».

Cela améliorera l’éclosion des jeunes talents et pourra leur permettre d’évoluer dans un contexte plus facile avant de venir en Europe. Di Meola s’est également exprimé sur ce partenariat: « Nous formons des joueurs, pour les Girondins de Bordeaux. Nous avons toujours eu de bonnes relations avec Newell’s. Cet accord est très important. C’est un club sérieux qui travaille très bien. C’est une chance pour nous de s’allier à eux. »

Initialement, c’était cinq à six joueurs par an qui pouvaient prendre la passerelle Proyecto Crecer – NOB mais ces derniers pourraient en prendre plus, alors que Bordeaux peut rapatrier un joueur par an en Gironde. Mais à certaines conditions qu’explicite Olivier Bizé: « NOB aura une partie des droits du joueur en cas de revente et ceux qui ne sont pas appelés, resteront propriété des NOB. Bordeaux aura alors environ 50% des droits de ces joueurs ».

Quels joueurs du Proyecto sont actuellement aux NOB ?

Ici, nous laissons la parole à notre “informateur”: « Pour l’instant trois joueurs ont été sélectionnés par les NOB même si d’autres ont pu y faire un passage comme D. Iglesias, né en 1995, mais il n’y est plus et M. Diez, né en 1999, qui pourrait être le prochain à y aller définitivement, il a d’ailleurs aussi fait des essais à Boca Juniors. Il y a aussi le cas K. Mergen, né en 1998, qui devait y aller mais qui a finalement été récupéré par Boca. D’ailleurs, il est impossible de savoir si il y a quand même une chance de le voir un jour à Bordeaux, même si le FCGB devrait encore avoir une partie de ses droits ».

Mais revenons sur ces trois joueurs qui sont Daniel « Nano » Mancini, Joaquin Varela et Lisandro Leiva.

Daniel « Nano » Mancini : « Le plus connu des trois joueurs. Habitué du Haillan (il est venu quatre ou cinq fois), acolyte de Vada dans sa catégorie de jeune, c’est aussi le plus âgé: il aura 18 ans en novembre et on peut s’attendre à, peut-être, le voir débarquer en janvier (sauf s’il est jugé trop tendre et il faudra alors attendre encore un peu). Il jouait milieu offensif mais il peut reculer et évoluer en relayeur, c’est un peu le profil de Sertic ou Traoré. Il a fait une première apparition avec les pros des Newell’s Old Boys en match amical (principalement des joueurs de la réserve participaient à ce match) et il s’entraine parfois avec eux ».

Les stats de Mancini : cinq buts en neuf matchs de classification (l’équivalent de nos poules de brassage mais à un niveau très supérieur) et en championnat actuellement, il en est à quatre buts en 10 matchs de national (20 meilleurs clubs du pays). C’est le meilleur buteur ex-aequo de son équipe alors qu’il joue au milieu !

Joaquin Varela : « Le « colosse », vrai force de la nature. Ce défenseur central a toujours été surclassé au Proyecto et lui aussi est venu au Haillan à une ou deux reprises. Faisant partie de la génération 97, s’il vient à Bordeaux, ce sera au plus tôt l’été prochain après avoir eu 18 ans ».

Lisandro Leiva : « Le moins connu de ces joueurs. Il a signé il y a environ un an et demi au Proyecto à la suite d’un essai et a quasi directement rejoint les NOB. Il a été formé comme avant-centre, mais joue aux NOB au poste de milieu de terrain relayeur ou offensif. Né en 1998, il n’est jamais venu au Haillan. Il a quelques problèmes de blessure cette année mais il a un bon potentiel ».

Des joueurs susceptibles de rejoindre les Girondins ?

En tout cas, ce n’est pas d’actualité. Si Mancini et Varela semblent être les plus proches d’une arrivée à Bordeaux, rien n’est officiel : « Pour l’instant ni les joueurs du NOB (ils n’ont pas eu de contact avec les Girondins depuis leur arrivée), ni ceux du Proyecto ne sont au courant d’une éventuelle venue à Bordeaux. Après, l’arrivée de Stopyra au club a contribué à professionnaliser les échanges et tous les joueurs du Proyecto sont dans sa base de données et font des tests au moins une fois par an avec un éducateur des Girondins qui va sur place ».

Merci à Olivier Bizé pour ses informations et son aide.

  1. avatar
    22 juin 2015 a 21 h 17 min
    Par cavé

    Alonso ne vient pas du proyecto; c’est, me semble-t-il, Ricardo qui l’a fait venir ….

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter