Et pourquoi pas Douchez ?
Photo Panoramic

Et pourquoi pas Douchez ?

La série de victoires consécutives du PSG en Ligue 1 s'arrête donc à treize, entre la fin de championnat 2014/2015 et les quatre premières journées cette saison. Car vendredi soir, le club de la capitale recevait Bordeaux en ouverture de la 5ème journée : ne pouvant faire mieux qu'un nul (2-2), la déception était forcément au rendez-vous ; mais pas que…

À l’heure où les débats autour du poste de numéro un dans les cages parisiennes sont toujours en cours, Kevin Trapp, fraîchement arrivé cet été, ne devrait pas gagner en crédibilité après sa prestation, n’ayons pas peur des mots, catastrophique contre les Girondins. D’abord fautif mais surtout surpris sur le premier but, le gardien allemand n’a en revanche aucune excuse sur le second où laxisme et passivité ont remplacé un jeu au pied et une relance jusque-là loués.

C’est Sirigu qui va être content

Alors que la Ligue des Champions reprend la semaine prochaine, Laurent Blanc peut-il bouleverser la hiérarchie des gardiens ? Le gagnant dans l’affaire serait sans doute Salvatore Sirigu, le portier italien cantonné au banc après deux saisons plus qu’honorables dans les buts parisiens, lui qui arrivait aussi de nulle part, avec sa seule expérience à Palerme. L’Eintracht Francfort, c’est tout aussi proportionnel. Et si Nicolas douche chaise n’a quasiment jamais pu renverser le rempart de la Squadra Azzurra, comment y arriverait-t-il avec désormais deux hommes devant lui ?

Salvatore Sirigu est promis au cages de la sélection italienne dans les prochaines années et n’a jamais réellement déçu au poste ; au PSG, c’est pareil avec simplement deux erreurs réelles depuis son arrivée, soit autant que Kevin Trapp, déjà. Alors, légitimement, s’il était un remplaçant qui devait en profiter, c’est bien lui…

Douchez, un numéro 3 injustifié 

Mais si Nicolas Douchez ne disait pas son dernier mot, ce serait à l’opinion publique de le faire pour lui et disons-le haut et fort : le traitement de l’ex-gardien du Stade Rennais est intolérable et il l’a fait savoir en protestant par rapport à sa rétrogradation dans la hiérarchie. Proche d’un départ à un moment lors du dernier mercato estival, le natif de Rosny-sous-Bois (93) a clairement pris position ; ses  17 matchs en quatre saisons ne suffisent pas.

À l’heure où le club de la capitale poursuit sa multinationalisation, le gardien français pourrait ramener une touche tricolore dans une équipe qui a largement pris l’accent sud-américain (36 % de l’effectif). Désormais sur la fin de carrière, à 35 ans, celui qui est donc troisième sur la liste n’a pourtant rien à envier aux autres. Formé au Havre – bien connu pour être l’un des meilleurs clubs formateurs de France et d’Europe, notamment chez les gardiens de but – Nicolas Douchez a toujours laissé une trace là où il est passé, sa science du placement, une vista et des réflexes travaillés au fil du temps ont fait de lui un gardien sûr.

Avec plus de matchs au compteur est un appui plus fort, le gardien pourrait très bien créer la surprise. On en est loin mais il en est capable alors : « Nico, rêve plus grand ! »

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter