Neymar : quand business et politique dépassent le football
Photo Panoramic

Neymar : quand business et politique dépassent le football

Depuis l'arrivée probable de Neymar au Paris-Saint-Germain, on peut se demander si les enjeux liés au business/marketing ne sont pas passés devant le côté sportif. Ce transfert est-il trop démesuré ou faut-il se donner le droit de rêver plus grand ?

Sportivement, peut-on rêver mieux ?

Neymar est considéré comme l’un des meilleurs joueurs du monde. Il fait partie de se que l’on appelle la MSN au Barça (Messi/Suarez/Neymar), le meilleur trio offensif du monde qui a permis au club catalan d’amasser ces dernières années de nombreux trophées grâce à une efficacité incroyable avec plus de 300 buts depuis 2015. Il est aussi un pilier de sa sélection du Brésil, comptant 52 buts pour 77 sélections et portant le brassard de capitaine. En 2016, il termine cinquième du ballon d’or. Il est réputé pour avoir une motivation sans limite. Un joueur de ce niveau est une aubaine pour notre championnat, qui progresse année après année. Au niveau sportif, il pourrait aider le PSG à décrocher le trophée qu’il convoite depuis le début de l’ère qatarie : la Ligue des Champions. Mais est-ce la bonne stratégie ?

On peut en effet poser la question de l’utilité de ce recrutement. Était-ce vraiment dans le secteur offensif que le PSG devait recruter cet été ? Le club de la capitale dispose déjà d’un panel impressionnant de joueurs offensifs. Cela va forcément faire de l’ombre à des joueurs très prometteurs comme Draxler. Mais le PSG doit passer un cap : le club veut faire partie des plus grands et, comme on le sait, dans tout grand club il y a une forte concurrence. Il ne faudra donc plus s’étonner de voir des gros salaires sur le banc. On se rappelle ce qu’il s’est passé l’année dernière au moment de l’arrivée de Draxler. Elle avait amené de la concurrence à un Di Maria qui a su retrouver son meilleur niveau. L’arrivée du joueur serait donc un gros coup sportif pour le PSG et pourrait renforcer l’attractivité de la Ligue 1. A ce sujet Didier Quillot, le directeur général de la LFP, s’en réjouissait au micro de France Bleu Paris : « Neymar est une star, et les stars contribuent à créer un cercle vertueux à la fois sur le spectacle sportif, à augmenter la valeur économique, marketing, l’image de notre championnat. »

Des enjeux qui dépassent le football

Nous le savons tous : le Qatar fait face à une crise diplomatique sans précédent. Son objectif est de redorer son blason. Au vu de son isolement, il doit rechercher le soutien des occidentaux. L’un des moyens dont il dispose est le sport, qui lui permet d’exister. Le Qatar a pour objectif d’accroître sa visibilité dans de nombreux sports, et c’est le football qui est le plus influent. Neymar, qu’importe le prix, permettrait au Qatar de créer un buzz qui les positionnerait positivement sur le devant de la scène internationale. « Le Qatar a l’opportunité de reprendre la main » disait à ce sujet Jean-Baptiste Guégan (spécialiste de la géopolitique du sport) sur RMC.

Neymar n’est pas seulement un excellent joueur, il est aussi une marque très influente, ses 78 millions de followers sur Instagram parlent pour lui (c’est plus que Lionel Messi). Cela va permettre au Qatar de se démarquer de ses voisins comme les Emirats. Le recrutement de Dani Alves est un parfait exemple de l’influence de ces tensions entre les deux pays sur la sphère footballistique. En effet, Alves était proche de signer à Manchester City dont le propriétaire est émirati. Au dernier moment, le Brésilien a fait volte-face pour rejoindre le PSG, et on ne va pas s’en plaindre en France !

Un choix complexe

Et le joueur au milieu de tout ça ? Lui a-t-on demandé son avis ? C’est à lui que revient le décision finale, mais il est sujet à de nombreuses pressions. Sans rentrer dans le détail, il y a d’abord son agent, son père, les joueurs et l’entraîneur (du PSG) qui ont chacun des intérêts différents dans l’affaire. Il y a aussi les joueurs du Barça qui font le forçing pour qu’il reste. Piqué avait publié récemment « se queda » sur son compte twitter pour mettre la pression sur son coéquipier. La récente bagarre, qui a éclaté en plein entraînement entre Neymar et Semedo, est révélatrice des tensions qui règnent au sein du vestiaire catalan. Dans un tel contexte, difficile de prendre la bonne décision.

Enjeux financiers

Pour s’attacher les services du Brésilien, c’est un montagne d’argent que va devoir débourser le PSG. Or de nos jours, il faut respecter le fair-play financier… Pour cela, le PSG devra débourser la modique somme de… 562 millions d’euros. A l’origine de ce montant, un montage financier qui se décompose en plusieurs parties. Le club devrait déjà débourser 222 millions d’euros pour payer la clause libératoire, 100 millions de prime à la signature, 40 millions de prime pour le père de Neymar, sans oublier le salaire du joueur entre 30 et 40 millions d’euros par an. Des chiffres qui donnent le vertige. Ces chiffres sont-ils de bonne augure pour le football ? On assiste à une inflation exceptionnelle des prix des transferts jugée dangereuse pour certains, à l’instar de José Mourinho le coach de Manchester United : « chaque club investit énormément et certains clubs payent trop cher. Et en payant trop, ils créent un marché très étrange, hors de contrôle. Mais c’est une réalité désormais ».

On se demande du coup comment le PSG va rentabiliser le transfert avec de telles sommes ? Certes, il va permettre de nombreuses rentrées d’argent. L’arrivée du joueur provoquera des ventes records de maillots et les produits dérivés du joueurs partiront comme des petits pains. Le PSG va pouvoir renégocier tous ses contrats avec les sponsors et son équipementier… et en attirer d’autres. Le club va également pouvoir, légitimement ou malheureusement, encore augmenter le prix des abonnements au Parc des Princes.

Le transfert de Neymar représenterait donc une opportunité sans équivoque au PSG à plusieurs niveaux, sportif, mais aussi en terme d’images. Ce serait quelque chose d’extrêmement positif pour la Ligue 1 qui verrait sa visibilité et sa réputation évoluer dans le bon sens. Les sommes évoqués ont de quoi donner le tournis, mais posent un problème d’ordre moral tant elles sont démesurées. Mais ne faut-il pas parfois se conformer aux évolutions du football mondial pour permettre aux nôtres de grandir ?

Pierre de Foucaud (@pierre220310)

  1. Pingback: Preview Ligue 1 2017/2018 : première partie de tableau - beIN SPORTS Your Zone - Partagez votre passion et votre expertise du sport

  2. Pingback: Le point mercato de Zlatan Ibrahimovic - beIN SPORTS Your Zone - Partagez votre passion et votre expertise du sport

  3. Pingback: Qui sera meilleur buteur de Ligue 1 cette saison ? - beIN SPORTS Your Zone - Partagez votre passion et votre expertise du sport

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter