Sablé : les raisons d’y croire
Photo Panoramic

Sablé : les raisons d’y croire

Récemment intronisé entraîneur de l’AS Saint-Etienne en lieu et place de l’Espagnol Oscar Garcia, Julien Sablé fait depuis face à de nombreuses critiques, arguant qu'il ne serait pas l’homme de la situation pour les Verts. Voici les explications qui tendent à prouver le contraire.

C’est un jeune entraîneur et c’est plutôt rare

Dans notre football actuel, avoir passé la quarantaine est quasiment un critère afin d’être en mesure de prendre les rênes d’une équipe. Julien Sablé déroge à cette règle et c’est peut-être finalement un mal pour un bien pour le club du Forez.

A 37 ans, l’ancien joueur de Bastia, Nice ou Lens est actuellement le plus jeune entraîneur en Ligue 1 cette saison. Evidemment, cette précocité dans le métier atteint ses limites, notamment à propos des diplômes à acquérir pour exercer à ce niveau.

Même si l’arrivée de Jean-Louis Gasset semble actée afin de pallier à l’absence de BEPF et éviter par la même occasion une coûteuse amende de 25 000 euros par match disputé pour les Verts, le nouvel entraîneur de Saint-Etienne rappelle qu’il est encore un jeune joueur retraité : « depuis que j’ai arrêté ma carrière de joueur, je me suis mis à passer mes diplômes ».

A l’image de ce que produit Julian Nagelsmann à Hoffenheim à 30 ans, 6ème de Bundesliga et qualifié en Europa League, l’âge n’est pas forcément qu’un frein. Il peut également être une qualité.

Il connaît parfaitement le club

Arrivé en 1997 et reparti 10 années plus tard en 2007, avec la bagatelle de 338 matchs disputés sous les couleurs de l’ASSE et 2 titres de champion de France de Ligue 2, le moins que l’on puisse dire, c’est que Julien Sablé est chez lui à Saint-Etienne.

Et ce n’est pas anodin lorsque l’on connaît l’attachement des supporters à l’identité du club, qui constitue aussi sa force. Oscar Garcia n’a pas su résister aux conséquences de la lourde défaite (5-0) dans le derby face à Lyon.

Le nouveau jeune entraîneur peut s’appuyer sur les valeurs du club qu’il connaît bien, ainsi que sur la confiance des présidents Caïazzo et Romeyer.

C’est un adepte du beau jeu

« Je suis aussi un amoureux du beau jeu et c’est comme ça qu’on va s’en sortir ». Les mots sont forts et ce sont ceux choisis par Julien Sablé à l’issue de la défaite stéphanoise à Lille (3-1).

Dans une équipe où le beau jeu et le football champagne ne sont pas réellement au rendez-vous ces dernières années, cette envie d’une nouvelle philosophie serait bien évidemment la bienvenue à Saint-Etienne et les spectateurs de Geoffroy-Guichard en seraient les premiers ravis.

Entre un Oscar Garcia qui a peut-être eu des ambitions de jeu trop hautes pour réussir et un Christophe Galtier auteur d’un formidable passage dans le Forez mais qui était en fin de cycle, Julien Sablé a toutes les cartes en main pour faire oublier ses prédécesseurs et redonner vie à une équipe qui en a bien besoin.

  1. avatar
    24 novembre 2017 a 19 h 39 min
    Par Timothé & Eliott

    j’adore ton article Tim
    Ton article est super Eliott

  2. avatar
    25 novembre 2017 a 1 h 06 min
    Par Girolamo

    Bravo Léo. Bel article !!

  3. avatar
    25 novembre 2017 a 11 h 24 min
    Par Marty

    Super article !

  4. avatar
    2 décembre 2017 a 16 h 53 min
    Par Brigitte LARDET

    Si Sablé est un adepte du beau jeu, il semble que Léo est un adepte des beaux articles!!!

  5. Pingback: Saint-Etienne : le verre est-il brisé ? - beIN SPORTS Your Zone - Partagez votre passion et votre expertise du sport

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter