Saint-Etienne : présentation d’Oscar Garcia
Photo Panoramic

Saint-Etienne : présentation d’Oscar Garcia

Oscar Garcia, catalan pure souche, a été nommé entraineur de l'AS Saint Etienne.

Peu connu en France, mais idolâtré en Catalogne, Oscar Garcia était l’entraineur de Salzbourg en Autriche la saison dernière. Avec son caractère de jeu très fort, la question est de savoir si cela pourrait convenir aux hommes verts, eux qui ont besoin d’un entraineur similaire à Galtier, battant, afin de retrouver une certaine splendeur perdue. Mais penchons-nous plutôt sur cet Espagnol, qui compte bien reverdir le blason stéphanois pendant les deux années de contrat signées.

UN MILIEU OFFENSIF PUREMENT ESPAGNOL

Oscar Garcia est né dans la banlieue de Barcelone, à Sabadell précisément. Il est formé au FC Barcelone dans sa jeunesse et défend les couleurs de l’équipe réserve, avant d’intégrer le groupe pro en 1993, lancé par le grand Johan Cruyff. Il reste six ans au Barca, dans l’équipe première, avec à la clé 69 matchs pour 28 buts marqués. Dès lors, il décide de quitter sa terre natale pour rejoindre le FC Valence, où il y reste une seule saison, avant de retourner dans sa ville, à l’Espanyol, de 2000 à 2004. Lors de sa dernière saison en tant que joueur, il dispute son dernier match sous les couleurs d’un autre club catalan, Lleida, en 2005. Au total, son armoire à trophées est composée de quatre titres de champion d’Espagne, trois Supercoupe d’Espagne et deux Supercoupe d’Europe.

En équipe nationale, Oscar Garcia a joué pour quasiment toutes les catégories d’âges. Le milieu offensif était présent en -16, -18, -19, -20 et espoirs, sans jamais faire une seule apparition dans la sélection nationale A, à l’exception des JO d’Atlanta en 1996.

UN ENTRAINEUR POLYVALENT

Quatre ans après avoir raccroché les crampons, revoilà Oscar Garcia sur un banc de touche. Son club de coeur, le FC Barcelone, lui permet de faire ses premiers pas d’entraineur de 2010 à 2012, avec l’équipe réserve, juste après avoir entrainé la sélection de Catalogne. En 2012, il décide de quitter l’Espagne pour la première fois afin de se lancer dans un championnat méconnu, celui d’Israel. Il signe en faveur du Maccabi Tel Aviv, club où il retrouve une vieille connaissance : Jordi Cruyff, fils de Johan et directeur technique de la formation.

Il passe une saison en Israel, avant de rejoindre Brighton Hove, club anglais pour une année. Après son année en Angleterre, Oscar Garcia décide en mai 2014 de retourner au Maccabi avant de repartir seulement trois mois plus tard pour des raisons de sécurité. En septembre, il s’engage avec Watford mais quitte la formation au bout de trois semaines pour des raisons de santé.

Après s’être écarté des terrains durant un an, il signe à Salzbourg en Autriche en décembre 2015 et jusqu’en juin 2017 donc. En Autriche, il réalise le doublé en 2016 et 2017, remportant le championnat et la coupe nationale. Il boucle son passage dans le club avec des statistiques très intéressantes pour son futur : 68 matchs joués pour 43 victoires, 11 nuls et seulement 9 défaites, soit 68,3% de victoires. Au total, depuis ses débuts d’entraineur au Maccabi en 2012, il compte plus de 57% de victoires à son actif.

UN STYLE DE JEU OFFENSIF

Oscar Garcia manifeste l’attention de ses joueurs sur l’aspect offensif, ainsi que sur la possession. Adepte du ballon, il prône la rapidité devant le but et un pressing assez important pour étouffer l’adversaire, ce qui devrait réellement changer le décor de l’ASSE, qui peinait à produire du jeu cette année. Mais ce n’est pas tout… Oscar Garcia veut également implanter sa méthode de pied ferme. Grand fan des séances vidéos, il souhaiterait installer des caméras sur le bord des terrains d’entrainement pour pouvoir étudier en profondeur sa tactique.

De plus, le coach catalan veut que ses joueurs soient très souvent ensemble pour la cohésion du groupe, et travailler avec le collectif sur les vidéos, ce qui était moins le cas avec Christophe Galtier. Son salaire s’élèverait à 1,4 millions d’euros bruts annuels. Il ne lui reste plus qu’à étudier son plan de jeu et définir son effectif pour la saison 2017/2018, redorer le blason stéphanois, redonner de l’envie aux supporters, et surtout, s’imprégner d’une ville qui respire le foot comme une personne qui respire l’oxygène.

Quentin Jacquet (quentin.jacquet01@outlook.fr)

  1. avatar
    21 juin 2017 a 18 h 20 min

    Merci pour cet belle présentation.

    J’avais très peur que Galtier soit remplacé par un entraîneur du même profil qui aurait fait exactement la même chose mais avec un effectif toujours plus vieux. Finalement, je suis très heureux de la décision des dirigeants. L’arrivée de cet entraîneur me rend plus optimiste pour le futur.

    Maintenant, il faut espérer que les dirigeants lui donnent les moyens de ces ambitions et que les supporters soient patients avec lui. En effet, l’effectif va être pas mal chamboulé et le projet de jeu de Garcia ne va pas s’implanter en un jour… Et vu la concurrence qui s’est également bien renforcé, il ne faudra pas se voir trop beau juste parce qu’un très bon coach a été recruté et lui laisser le temps d’implanter ses principes.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter