Reims : une saison en or
Photo Panoramic

Reims : une saison en or

Un 25ème succès cette saison a permis au Stade de Reims d'officialiser sa montée en Ligue 1 ainsi que le titre de champion de Ligue 2. Retour sur une saison hors normes.

En ce 19 mai 2017, jour de la dernière levée du championnat de Ligue 2, le Stade de Reims reçoit Amiens. Favoris de l’exercice 2016-2017, les champenois se sont écroulés dans la dernière ligne droite et sont alors relégués au simple rôle d’arbitre dans la course à la montée. Les Rémois n’empêcheront pas les picards de s’adjuger l’accession en L1. Il s’agit alors d’un véritable échec pour Reims qui avait tout de suite annoncé ses ambitions : la montée sinon rien.

Un mercato calme

A l’issue de cette décevante saison, le SDR doit se focaliser sur la préparation du nouvel exercice. Une première décision d’importance doit être prise par Jean-Pierre Caillot : qui succédera sur le banc à Michel Der Zakarian, parti entraîner Montpellier ? Le président rémois va privilégier la solution interne et nomme David Guion comme entraîneur. On ne le sait pas encore mais cette intuition portera ses fruits.

Concernant l’effectif, ont plié bagage des joueurs pour la plupart en manque de temps de jeu. Seulement deux titulaires de l’équipe ont quitté le navire en la personne d’Anthony Weber, qui a rejoint Brest, et de Hamari Traoré transféré à Rennes. Pour pallier ces départs, Reims a recruté des joueurs rompus aux joutes de la L2 (Abdelhamid, Chavalerin, Ngamukol) en plus d’avoir obtenu deux prêts de la part du LOSC (Koné, Martin) et du recrutement de jeunes joueurs (Bahanack, Cakin, Cafaro, Mbemba).

Le club champenois s’est surtout attelé à conserver la grande majorité de l’ossature de son effectif (Mendy, Métanire, Jeanvier, Da Cruz, Rigonato, Chavarría) et veut s’appuyer sur les joueurs formés au club (Disasi, Ndom, Kyei, Oudin, Siebatcheu). Le tout en ayant pour objectif la montée en première division.

Une saison (quasi) sans accro

Revanchard, le Stade de Reims attaque cette saison 2017-2018 pied au plancher puisque la formation de David Guion remporte ses quatre premières rencontres et s’installe d’emblée dans les hautes sphères du classement. L’euphorie semble retomber fin août puisque Reims enchaîne à cette période trois défaites toutes compétitions confondues. Mais les champenois ne gambergent guère longtemps et la machine redémarre.

Lors de la huitième journée, le SDR reçoit le Gazélec Ajaccio au stade Auguste-Delaune. Cette rencontre est un tournant dans la saison des Rémois qui, en plus d’infliger une correction aux corses (5-0), prennent la tête de la Ligue 2. Rapidement éliminé des coupes nationales, Reims maintient une cadence infernale en championnat que ses adversaires n’arrivent pas à tenir. A la trêve hivernale, les rouge et blanc comptent sept points d’avance sur leur dauphin nîmois et dix sur le troisième, l’AC Ajaccio.

Dès lors, l’écart ne va cesser de se creuser entre Reims et ses poursuivants. Le SDR enchaîne les victoires, ce qui lui permet de tutoyer les records de la Ligue 2 (voir ci-dessous)… si bien que le club champenois a l’opportunité d’officialiser sa promotion dans l’élite lors de la 34ème journée. Face à Reims se dresse l’AC Ajaccio, encore en course pour décrocher la deuxième place. A un quart d’heure de la fin du match, Grejohn Kyei, formé au club, délivre le Stade de Reims en inscrivant le but de la victoire. Dans une magnifique soirée, les champenois font d’une pierre deux coups en décrochant également le titre de champion de Ligue 2 suite au match nul du Nîmes Olympique à Bourg-en-Bresse.

Tout au long de cette saison, Reims aura pu s’appuyer sur une défense de fer qui n’a encaissé que 18 buts ainsi que sur une efficacité diabolique qui lui a permis de gagner même lorsqu’il était loin d’être flamboyant. Il faut également souligner une superbe vie de groupe comme l’a expliqué le capitaine Danilson Da Cruz : “on a tous tiré dans le même sens, c’est ce qui a fait notre force. On est devenu une vraie famille. Ce ne sont même plus des coéquipiers, même plus des amis, c’est devenu des frères.”

Une équipe record ?

En 33 rencontres de Ligue 2, le Stade de Reims a empoché la bagatelle de 78 unités soit en moyenne 2,36 points par match. En conservant ce rythme de croisière, les joueurs de David Guion pourraient bien battre le record de points sur une saison détenu par le LOSC de Vahid Halilhodžić en 1999-2000, qui en avait empoché 83. Avec 18 buts encaissés, le SDR est aussi en lice pour le record du plus petit nombre de buts encaissés sur une saison, propriété du FC Metz (22 buts encaissés en 2006-2007).

L’équipe rémoise peut également faire tomber bien d’autres records de l’antichambre de l’élite à l’instar du nombre de victoires (25 pour Lille en 1999-2000), de la plus importante différence de buts (+40 pour Sochaux en 2000-2001), voire celui du plus grand nombre de buts marqués (67 pour Sochaux en 2000-2001), ce dernier record ayant déjà été égalé par Nîmes.

Les hommes forts

Dans l’effectif du Stade de Reims, plusieurs joueurs ont su tirer leur épingle du jeu au cours de cette saison et plus particulièrement dans le secteur offensif. Le grand bonhomme de la formation rémoise n’est autre que Diego Rigonato. Le Brésilien s’est dévoué pour le collectif à de nombreuses reprises au cours de cet exercice en plus de ses 7 buts et 11 passes décisives.

Sur le front de l’attaque se sont également distingués Jordan Siebatcheu, meilleur buteur de l’équipe (14 buts) qui est revenu titulaire en Champagne après un prêt à Châteauroux, Pablo Chavarría qui a réalisé la meilleure saison de sa carrière (12 buts et 7 passes décisives), ainsi que Rémi Oudin qui a su glaner une place de titulaire.

Dans le secteur défensif, un joueur est clairement sorti du lot : Yunis Abdelhamid. Arrivé cet été en provenance de Dijon, le Marocain a formé avec Julian Jeanvier un duo complémentaire et solide en défense centrale. En dépit de sa grave blessure, Youssouf Koné a également démontré de belles qualités au poste d’arrière gauche… sans oublier les travailleurs de l’ombre tels Danilson Da Cruz ou Xavier Chavalerin.

Et maintenant ?

La montée savourée, il faut désormais pour le Stade de Reims se concentrer sur la préparation de la nouvelle saison en Ligue 1. Le club champenois devra se concentrer sur le recrutement pour tenter de survivre au niveau supérieur. En effet, une statistique n’est pas rassurante pour Reims : excepté Strasbourg, les trois derniers champions de Ligue 2 ont immédiatement fait l’ascenseur. Si David Guion devrait être maintenu sur le banc, il se pourrait que Diego Rigonato, dont le nom est cité du côté de Saint-Étienne, ne poursuive pas l’aventure sous le maillot rémois. Rendez-vous la saison prochaine pour voir si Reims saura relever le défi de l’élite.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter