Ligue 2 : ce qu’il faut savoir sur la saison 2017-2018
Photo Panoramic

Ligue 2 : ce qu’il faut savoir sur la saison 2017-2018

Vendredi, la Domino's Ligue 2 reprend ses droits pour une nouvelle saison qui s'annonce encore une fois palpitante. Petit guide du championnat de deuxième division.

Nouveautés réglementaires

Après la réintroduction des barrages l’année passée, la LFP a décidé d’innover avec la mise en place de playoffs en fin de saison, une première en France à la demande de nombreuses équipes de L2. Si les deux premiers du classement obtiendront toujours une montée directe, l’équipe classée à la troisième place n’est plus assurée de prendre part au barrage d’accession. En effet, elle devra jouer sa place contre le lauréat d’une confrontation entre le quatrième et le cinquième du championnat.

Exemple : si l’on considère le classement de la saison passée, Lens (4ème) et Brest (5ème) se seraient affrontés à Bollaert et le vainqueur aurait affronté Troyes (3ème) au stade de l’Aube pour déterminer le barragiste de la Ligue 2.

Autre mesure, les critères pour départager plusieurs équipes se voient quelque peu modifiés. Désormais, si deux équipes possèdent le même nombre de points et une différence de buts identique, elles seront départagées par les résultats des confrontations directes. Suivront si besoin la différence de buts, la meilleure attaque et la meilleure attaque en déplacement lors de ces duels… Le tout avant le reste des critères traditionnels (meilleure attaque…).

Exemple : on considère que Nîmes et Reims sont à égalité de points et ont une différence de buts identique. Les résultats entre ces deux équipes sont les suivants : Nîmes 2-0 Reims et Reims 2-1 Nîmes. Les deux équipes ont chacune gagné une fois mais c’est Nîmes qui est devant grâce à la différence de buts des confrontations (+1 contre -1).

Enfin, les entraîneurs de Ligue 2 pourront, au même titre que leurs homologues de Ligue 1, inscrire le nom de 18 joueurs sur une feuille de match contre 16 les saisons précédentes.

Les favoris

A chaque nouvelle saison, nombreuses sont les équipes qui prétendent à la montée en Ligue 1. On l’a encore vu la saison dernière puisqu’au coup d’envoi de l’ultime journée, six équipes pouvaient prétendre décrocher le sésame. Cet exercice 2017-2018 ne devrait pas déroger à la règle puisque huit équipes semblent armées pour jouer les premiers rôles.

Tout d’abord, il faudra compter sur les malheureux du dernier exercice. Ayant échoué au pied du podium, le RC Lens aura à cœur cette fois-ci de réussir sa mission. Les Sang et Or pourront encore et toujours compter sur le soutien de leur public, même si celui-ci n’a guère apprécié le recours à l’encontre d’Amiens. Alain Casanova devra faire avec un effectif amaigri et surtout renouvelé par le centre de formation. Après avoir longtemps mené la danse, le Stade Brestois a craqué dans la dernière ligne droite. Pour ce nouvel exercice, Jean-Marc Furlan devra composer avec une équipe fortement renouvelée par rapport à celle qui s’était classée cinquième de Ligue 2 en mai dernier.

Cependant, les relégués de Ligue 1 sont toujours catalogués comme les grands favoris du championnat de deuxième division. Vaincu en barrages, le FC Lorient ne vise rien d’autre qu’une remontée immédiate. Il faut savoir que le club breton a lui aussi participé au recours contre la montée d’Amiens. On suivra avec attention les grands débuts de Mickaël Landreau en tant qu’entraîneur principal des Merlus. Champion de Ligue 2 il y a deux ans, l’AS Nancy Lorraine retrouve l’antichambre de l’élite avec un effectif amputé de nombreux joueurs.

En outre, des clubs qui se sont loupés la saison dernière dans leur quête de L1 auront à cœur de se rattraper. C’est le cas du Stade de Reims, du Havre AC, du FC Sochaux-Montbéliard ou encore de l’AJ Auxerre. Cela nous promet encore un feuilleton passionnant de la première à la dernière journée. Les possibles outsiders sont le Nîmes Olympique, l’AC et le Gazélec Ajaccio, les Chamois Niortais ou bien Valenciennes.

Les promus

En Ligue 2, les promus ont l’habitude d’être à la fête. Ce fut encore le cas en 2016-2017 puisque les deux premiers de cet exercice (Strasbourg et Amiens) évoluaient un an plus tôt au troisième échelon du football français.

Malgré son titre de champion de National, La Berrichonne de Châteauroux a connu un climat extra-sportif tendu puisque son entraîneur Michel Estevan a été licencié pour une affaire de paris sportifs. Son successeur sur le banc, Jean-Luc Vasseur, devra permettre au club castelroussin de se pérenniser en L2. L’ex-coach de Créteil pourra notamment compter sur les renforts de Mouez Hassen et Saïd Benrahma, tous deux prêtés par l’OGC Nice.

Fruit d’un projet dont le but était de relancer le football dans l’agglomération rouennaise, Quevilly-Rouen (rapprochement de l’US Quevilly et du FC Rouen) est passé en deux ans du CFA à la Ligue 2. En avance sur ses temps de passage, le club normand veut se stabiliser dans le monde professionnel et continuer à grandir. Très active lors du mercato (Hartock, Duhamel, Plumain, Caddy…), la formation dirigée par Emmanuel Da Costa pourrait bien jouer les trouble-fêtes et être plus qu’un simple faire-valoir.

Défait par Orléans lors des barrages, le Paris FC a profité des malheurs du SC Bastia pour retrouver la Ligue 2. Le club de la capitale ne souhaite pas revivre la même expérience qu’il y a deux ans (dernier avec seulement 4 victoires en championnat). Pour cela, il s’appuiera sur ses vertus défensives (18 buts encaissés la saison passée en National) ainsi que sur des joueurs d’expérience. Dirigés par le revanchard Fabien Mercadal, les Parisiens voudront prouver que leur place en deuxième division n’est pas usurpée.

Les joueurs à suivre

La Ligue 2 est un championnat qui permet à certains joueurs de se révéler. Cette saison encore est placée sous le signe de la découverte de nouveaux footballeurs qui éclabousseront le championnat de leur talent.

On aura un œil attentif aux performances des anciens pensionnaires de National. En effet, le meilleur buteur de troisième division, en la personne d’Umut Bozok (ex-Marseille Consolat), défendra les couleurs du Nîmes Olympique tandis que le meilleur joueur de cette division, Mehdy Guezoui (ex-Quevilly-Rouen), a intégré les rangs de Valenciennes. Seront également à suivre Steven Ribéry (Gazélec Ajaccio), Adama Sarr (Bourg-en-Bresse 01), Nicolas Gavory (Clermont Foot), Bevic Moussiti-Oko (Le Havre AC) ou bien Pedro Henrique Bueno (Chamois Niortais), Steve Furtado (US Orléans), Jonathan Clauss (Quevilly-Rouen), voire Tony Mauricio (Valenciennes FC).

On suivra également avec un grand intérêt les anciens joueurs et coachs de Ligue 1 venus renforcer l’antichambre de l’élite à l’image de Francis Gillot ou de Pape Sané (AJ Auxerre), Paul Bernardoni (Clermont Foot), Jean-Philippe Mateta (Le Havre AC), Mickaël Landreau ou Fabien Lemoine (FC Lorient), Geoffrey Jourdren (AS Nancy Lorraine), Gaëtan Perrin (US Orléans), Baptiste Aloé (Valenciennes FC) et bien d’autres.

On attend également que certains tels Rémy Dugimont (Clermont Foot), Mouaad Madri (RC Lens), Gaëtan Courtet (FC Lorient) ou Téji Savanier (Nîmes Olympique) confirment les promesses du dernier exercice.

Rendez-vous le 28 juillet pour la première journée du championnat de Ligue 2 version 2017-2018. Une fois de plus, on ne devrait pas être déçu.

  1. Pingback: Ligue 2 : ce qu’il faut savoir sur la saison 2017-2018 – Revue de Presse du HAC

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter