Ligue 2 : les révélations de la saison 2017-2018
Photo Panoramic

Ligue 2 : les révélations de la saison 2017-2018

De saison en saison, la Ligue 2 nous fait découvrir des joueurs de talents. Focus sur la promotion 2017-2018 de l'antichambre de l'élite.

Yoane Wissa (AC Ajaccio)

Le dernier succès de l’AC Ajaccio remonte à la 12ème journée de Ligue 2. Depuis, l’ACA a chuté en septième position au classement. Son buteur lui aussi connaît la disette puisque Yoane Wissa n’a plus trouvé le chemin des filets en Ligue 2 depuis la 9ème journée. A Lens, ce dernier a d’ailleurs manqué deux incroyables occasions de relancer la machine.

Car le joueur prêté par le SCO d’Angers avait démarré la saison en boulet de canon, en marquant sept buts en cinq rencontres dont un triplé sur la pelouse de Sochaux lors du large succès (6-1) du club corse dans le Doubs. Grand artisan de la flamboyante entame de championnat de l’ACA, il a par la suite baissé pavillon à l’image de sa formation. Une réaction de celui qui fut un temps meilleur buteur de L2 est attendue.

Gautier Larsonneur (Stade Brestois 29)

Il n’aurait peut-être pas joué un match de la saison si les circonstances ne lui avaient pas été favorables. Gautier Larsonneur a fait ses grands débuts en pro pour pallier à la blessure de Julien Fabri, parti pour être le gardien n°1. Et l’intérim s’étant révélé très convaincant, Larsonneur a bousculé la hiérarchie établie par Jean-Marc Furlan. Par conséquent, le breton pur souche a pris la place de titulaire et depuis, il ne laisse rien aux autres portiers du SB29 (Julien Fabri et Donovan Léon).

Malgré tout, le principal intéressé refuse de s’enflammer. Comme il le dit lui-même : “A 20 ans, tu restes un gamin qui n’a rien vécu”. A force d’enchaîner les matchs, Gautier Larsonneur accumule de l’expérience et démontre toutes ses qualités.

Harold Moukoudi (Le Havre AC)

Il a à peine 20 ans mais est déjà un roc. Devenu titulaire en fin de saison dernière, Harold Moukoudi a poursuivi sur sa lancée et bien des clubs le surveillent attentivement. Cependant, Moukoudi a prolongé cet été jusqu’en 2019 avec les Ciel et Marine. Et le rêve du jeune défenseur central est de “monter en Ligue 1 avec [son] club formateur”.

Celui qui est souvent comparé à Jean-Alain Boumsong, lui aussi formé au HAC, fait valoir sa solidité dans les duels ainsi que des qualités dans le jeu aérien qui permettent au club normand de posséder la deuxième meilleure défense du championnat (à égalité avec le Clermont Foot). Troisième, Le Havre est en lice pour l’accession en L1 et Moukoudi pourrait bien voir son rêve devenir réalité.

Jean-Ricner Bellegarde (RC Lens)

Fréquemment cité dans les listes de joueurs à surveiller depuis la saison passée, Jean-Ricner Bellegarde a finalement du patienter avant d’exploser cette saison. Utilisé avec une grande parcimonie par Alain Casanova, le joueur formé à la Gaillette a attendu l’intronisation d’Eric Sikora pour enfin avoir sa chance. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’international U20 a su la saisir.

Bellegarde a montré de belles qualités de percussion et est devenu l’un des membres du trident ayant amené de la stabilité dans le milieu de terrain sang et or. De plus, il s’est offert son premier but chez les pros lors du premier succès lensois de la saison (2-0 face à QRM). Jean-Ricner Bellegarde prouve une nouvelle fois la qualité du centre de formation artésien.

Amine Bassi (AS Nancy Lorraine)

Le jour de gloire d’Amine Bassi est arrivé le 8 août 2017. L’AS Nancy reçoit Valenciennes. Remplaçant au coup d’envoi du match, Bassi sort du banc dès le quart d’heure de jeu pour pallier à la blessure de Jérémy Clément. 75 minutes plus tard, il est porté en triomphe par le stade Marcel-Picot après avoir inscrit deux superbes buts et délivré une passe décisive.

Celui qui a joué son premier match professionnel contre l’AS Monaco l’an passé ne s’est pas reposé sur ses lauriers. Actuellement, avec quatre buts et quatre passes décisives, le franco-marocain est le joueur le plus décisif de sa formation. Si Bassi maintient ces dispositions, nul doute qu’il pourra prétendre à jouer plus haut, comme d’illustres prédécesseurs formés à l’ASNL (Lenglet, Lusamba, Walter, Amadou, Aït Bennasser).

Umut Bozok (Nîmes Olympique)

Attention phénomène. Encore inconnu il y a quelques mois, Umut Bozok est en train d’exploser dans le Gard. Une belle revanche pour celui qui n’avait pas été conservé par le FC Metz à l’issue de sa formation. Le franco-turc avait trouvé refuge dans sa passion du piano ainsi qu’à Marseille Consolat, équipe avec laquelle il a terminé l’exercice 2015-2016 en tant que meilleur buteur de National (17 “pions”).

Il tape alors dans l’œil des recruteurs du Nîmes Olympique. Ces derniers ne vont pas regretter leur choix. En effet, Bozok est l’actuel goleador de L2, en témoignent ses quatorze réalisations. Autre prouesse : le franco-turc a effectué trois coups du chapeau consécutifs au stade des Costières, dont il est devenu la coqueluche. A n’en pas douter, Umut Bozok devrait découvrir l’élite dans un avenir proche. Soit avec le Nîmes Olympique, soit ailleurs car des offres ne devraient plus tarder à arriver sur le bureau des dirigeants gardois.

Redouane Kerrouche (Paris FC)

Lui et son club ne s’attendaient à être aussi rapidement sous le feu des projecteurs. Mais le Paris FC est bel et bien la sensation de cet exercice et l’un de ses joueurs a particulièrement tapé dans l’œil des suiveurs du championnat : Redouane Kerrouche. Le franco-algérien, qui évoluait la saison passée dans le monde amateur à Saint-Maur Lusitannos, a vite prouvé qu’il avait le niveau pour jouer en Ligue 2.

Le sublime but qu’il a inscrit sur un exploit personnel face au Stade de Reims résume parfaitement son profil de milieu “box-to-box”, capable de casser les lignes adverses et de marquer. Selon Fabien Mercadal, son entraîneur, “il a le potentiel pour aller plus haut mais sans brûler les étapes.” Il est à l’image de sa formation, qui pourrait bien en surprendre plus d’un dans la course à la montée même si ce sujet est tabou au sein du Paris FC.

Florian Martin (FC Sochaux-Montbéliard)

Lui, la Ligue 2 le connaît déjà bien. Mais on ne l’attendait pas à pareille fête. Florian Martin a confié qu’il avait enfin pu réaliser une véritable préparation d’avant-saison pour la première fois depuis bien longtemps. Et cela se voit sur le terrain. En effet, Martin est le facteur X du FC Sochaux depuis l’entame du championnat, comme le prouve sa feuille de statistiques (9 buts et 3 passes décisives). Il est tout simplement le dauphin d’Umut Bozok au classement des buteurs.

En outre, l’ancien joueur de Niort n’a pas perdu la qualité de frappe de son pied gauche, à l’image de trois fantastiques réalisations inscrites contre Lens, Nancy et l’AC Ajaccio. A 28 ans, il pourrait sans aucun doute avoir sa chance à l’étage supérieur vu ses qualités techniques.

Lebo Mothiba (Valenciennes FC)

Alors que Lille est en difficulté en Ligue 1, de nombreux joueurs prêtés par le LOSC brillent sous d’autres cieux. Lebo Mothiba en fait partie. Le Sud-Africain fait actuellement le bonheur de Valenciennes, club dans lequel il avait déjà été prêté la saison passée. Lors de cet exercice 2017-2018, Mothiba a trouvé le chemin des filets à huit reprises, chiffre qui lui permet de figurer sur le podium du classement des buteurs.

Parmi ces huit réalisations figure un coup du chapeau réalisé à Orléans ou encore un doublé face au FC Lorient. Celui qui est “le meilleur avant-centre du championnat” selon Faruk Hadžibegić, son ex-entraîneur à VA, est désormais l’arme fatale de Réginald Ray, successeur de ce dernier. Le Sud-Africain veut prouver qu’il figure bel et bien parmi les attaquants les plus efficaces de Ligue 2… avec l’idée de faire un jour son trou chez les dogues lillois.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter