A la rencontre de Pascal Bérenguer
Photo Panoramic

A la rencontre de Pascal Bérenguer

Actuel joueur du Tours FC (Ligue 2), le milieu défensif d’origine corse possède incontestablement l’un des plus beaux palmarès de l’effectif tourangeau. A 33 ans, il a l’expérience et la sagesse qui doit apporter au Tours FC un atout indéniable dans sa course au maintien en Ligue 2, aussi bien sur le terrain qu’au sein du vestiaire. Retour sur son parcours lors d’une interview privée très aimablement acceptée par l’intéressé.

Tout d’abord, avant de parler foot, je sais que tu as pratiqué l’athlétisme avant de te tourner vers le ballon rond. Peux-tu nous en dire un peu plus sur tes performances dans cette discipline ?

Oui, j’ai remporté plusieurs distinctions dans les catégories jeunes en athlé. En minimes je figurais dans le top 10 français au lancer de javelot. Et je détiens aussi toujours le record de saut en hauteur dans cette catégorie sur le territoire corse !

Pour finalement devenir joueur de foot professionnel.

Oui, c’est un choix qui s’est surtout fait par passion. Mais l’athlétisme m’a permis d’avoir une première expérience de la compétition, et aussi de développer rapidement de bonnes compétences physiques.

En parlant de passion, quelles sont celles qui tiennent une place importante dans ta vie quotidienne ?

Je consacre beaucoup de temps à mes enfants et à ma vie de famille. Et je passe aussi pas mal de temps à l’Eglise, c’est important pour moi.

Tu connais une carrière ponctuée de quelques trophées mémorables (Champion d’Europe des -18ans en 2000 aux côtés de Philippe Méxès et Djibril Cissé notamment, Champion de France de Ligue 2 en 2005 et vainqueur de la Coupe de la Ligue 2006 avec l’AS Nancy Lorraine…). Parmi tous tes souvenirs en tant que joueur, quel est le plus marquant ?

Sur le plan personnel je dirai le dernier match de championnat lors de ma dernière année à Nancy (saison 2010-2011, ndlr). On doit battre Lens à la maison pour accrocher le maintien. On fait un super match, on gagne 4-0 et je mets un doublé. C’est d’autant plus marquant que c’est mon seul doublé chez les pros !

Après d’un point de vue collectif ça serait la victoire en Coupe de la Ligue avec l’ASNL en 2006 et aussi une superbe 4ème place de Ligue 1 avec ce même club au terme d’une très bonne saison 2007-2008.

Parmi tous les équipiers que tu as pu côtoyer, lequel t’a le plus impressionné ?

…quand j’étais à Nancy, il y avait un attaquant brésilien qui est resté quelques saisons chez nous. Il s’appelait Kim (Carlos Henrique Dias, dit Kim, ndlr). Il était assez hallucinant et vraiment très, très technique.

Et parmi tes adversaires ?

Eden Hazard. C’est très fort.

Quels sont tes projets futurs, à quelle reconversion penses-tu à l’issue de ta carrière de joueur professionnel ? Devenir entraîneur, ou consultant par exemple ?

Pourquoi pas, ouais. J’ai mes diplômes d’entraîneur et une licence d’agent de joueurs en cours. J’aimerais rester dans le milieu.

Dernière petite question pour finir, que peut-on te souhaiter pour la fin de ta carrière ?

Le plus important : continuer à prendre du plaisir, car c’est une vraie chance de faire ce métier. Eviter les blessures aussi, et pourquoi pas s’offrir un dernier petit challenge avant de raccrocher…

Une grande réussite à lui pour ses projets futurs, et un grand merci pour cet instant très convivial qu’il a accepté de m’accorder.

Gildas BRIAND

  1. avatar
    7 février 2015 a 12 h 56 min
    Par Ingrid

    On vient de lire ton article, et si jamais tu veux changer de branche prend celle du journalisme ;)

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter