Les Cubs vont-ils enfin enterrer leur malédiction ?
Photo Panoramic

Les Cubs vont-ils enfin enterrer leur malédiction ?

Pour la première fois depuis 2003 les Chicago Cubs sont de retour en Finale de Conférence Nationale. Cette année pourrait enfin être la fin d'une attente interminable depuis le dernier titre de la franchise en 1908, l'occasion également de vaincre la malédiction de Billy Goat qui dure depuis 60 ans...

Baptisée en 1902, la franchise tient régulièrement le haut de l’affiche et se construit un palmarès énorme entre 1880 et 1910. À cette époque les Cubs sont redoutables et gagnent 10 fois la Ligue Nationale. Battus lors des Worlds Séries 1906 par leurs ennemis des Chicago White Sox (équipe des quartiers sud de la ville), ils s’en relèvent et gagnent deux titres les deux années suivantes (1907 et 1908). A l’époque, les fans ne se doutaient pas que ce titre serait le dernier pour la franchise… Les Cubs restent une grande équipe mais échoueront systématiquement lors des séries finales en 1910, 1918, 1929, 1932, 1935, 1938 et 1945 ! Et depuis 1945, c’est une longue attente. Autrement dit des générations de fans des Cubs n’ont pour le moment jamais vu leur équipe remporter le titre suprême, ni même accéder aux World Séries. À tel point que les Cubs sont aujourd’hui appelé “Lovable Losers” et seraient sous le joug de la malédiction la plus connue des sports américains : la malédiction de “Billy Goat”.

William “Billy Goat” Sianis

C’est justement lors de leur dernière apparition dans les séries finales qu’est née cette malédiction. Le 6 octobre 1945 l’historie se serait déroulée ainsi. Des milliers de spectateurs se massent aux Wrigley Field de Chicago pour assister au match entre les Cubs et les Tigers de Detroit. Propriétaire d’une taverne bien connue près du stade, William Sianis et sa chèvre Murphy se présentent au guichet. Sianis pensant que sa chèvre apporterait de la chance aux Cubs achète deux tickets pour lui et l’animal. Tout heureux du coup de pub pour sa taverne, Sianis a décoré sa chèvre pour l’occasion et il est même autorisé a faire un tour sur la pelouse du stade avec elle, pour le plus grand bonheur des photographes présent. Il rejoint ensuite son box avec l’animal, trempé par la pluie. Mais au milieu du match, Sianis est sommé de quitter l’enceinte avec sa chèvre, en cause l’odeur de cette dernière serait absolument insupportable.

Furieux, William Siannis aurait alors quitté sa et maudit l’équipe : “Ces Cubs ils ne gagneront plus jamais !”. La malédiction est lancée. Les Tigers remporteront le match puis le titre, Siannis toujours en colère enverra un télégramme moqueur au propriétaire des Cubs  : “Et maintenant qui sent mauvais ?”. Depuis ce jour les Cubs n’ont en effet plus jamais atteint les World Séries, et pire encore entre 1946 et 2003 ils n’auront que 15 saisons avec un bilan positif pour seulement quatre apparitions en playoffs en 1984, 1989, 2003 et donc 2015. Plusieurs tentatives pour conjurer le sort ont eu lieues. En 1969, peu de temps avant sa mort, William Sianis décide de pardonner, mais la malédiction frappe encore. Les Cubs filaient tout droit vers le titre de division avec près de 10 victoires d’avances avant de s’effondrer au mois de septembre laissant les Mets les devancer sur la fin. Symbole de cette chute incroyable : l’apparition d’un mystérieux chat noir sur le terrain, fixant le batteur Ron Santo avant de disparaître lors d’un Cubs/Mets. Le fils de William Sianis se fera également connaître des fans par ses tours de terrain avec une chèvre, comme conjurer le sort avant les saisons 1973, 1984, 1989 et 1994.

Steve Bartman

Il faudra attendre 2003 pour revoir les Cubs au sommet. Opposés aux Marlins en finale de Ligue Nationale ce 14 octobre 2003 est un rendez-vous avec l’histoire. En menant 3 match à 1 ils ont l’occasion de se qualifier pour les World Séries en cas de victoire dans leur antre du Wrigley Field. La tension est immense et la foule est au rendez-vous, même a l’extérieur du stade où les fans sans billets sont massés contre les barrières. Le match est crispant et les Cubs mènent 3-0 après 7 manches La 8ième commence bien, après une balle haute attrapée directement, les fans commencent a chanter les 5 derniers outs qui les séparent du World Séries. Tout est enfin en place se dit on, sur le monticule Mark Prior réalise un match parfait en ne concédant que 3 hits avant ce 8ième ininng. Ce qui va suivre est digne des plus grand films, un véritable coup de théâtre. Luis Castillo envoie une balle faute en l’air au dessus des tribunes gauches, Moises Alou le défenseur des Cubs se précipite contre le mur pour attraper la balle qui serait synonyme de second out. Mais juste au dessus de lui les spectateurs sont debout et attrapent la balle. Alou fou de rage jette son gant à terre et la foule commence à gronder. Il n’y a pas d’écran géant au Wrigley Field, mais les ralentis passent en boucle et cet incident commence a prendre de l’ampleur. La foule commence à huer un fan en particulier, seul avec ses écouteurs et sa casquette.

Dans les tribunes des incidents débutent, de la bière est jetée sur le prétendu coupable. Sur le terrain la frustration des Cubs s’en ressent. Prior fait avancer Castillo puis c’est Ivan Rodriguez qui tape la balle et permet aux Marlins de remplir les trois bases. D’un coup d’un seul ils sont revenus dans le match et ils ont une chance d’égaliser. La tension s’empare des tribunes et la haine commence a se cristalliser sur Steve Bartman, le fan des Cubs. Le spectre d’une nouvelle défaite annoncée étreint toute la ville. Miguel Cabrera frappe ensuite une balle au sol vers Alex Gonzalez le shorstop, malgré une saison excellente il rate cette balle facile, manquant le double jeu qui aurait terminé la manche. Ce dernier coup du sort semble sceller les espoirs des Cubs. Les Marlins ont égalisé, le Wrigley Field est sous le choc. Tandis que les marlins se congratulent, Mark Prior est remplacé, et le cauchemar continue, Kyle Farnsworth puis Mike Remlinger laisseront aux Marlins plusieurs hits. 8 runs seront marqués dans la 8ième manche. Le désastre est immense, les Marlins mènent 8-3 et le dernier inning des Cubs ne changera rien. La malédiction a de nouveau frappé, mais cette fois c’est Steve Bartman qui est la cible de toute une ville. Menacé il doit sortir du stade sous escorte et présenter des excuses publiques a la TV le lendemain tant la polémique est grande. Dans ce chaos, les Marlins remporteront le match décisif le lendemain au Wrigley Field, et filent vers le World Séries qu’ils remporteront.

60 ans après la malédiction de Billy The Goat, les Cubs ont remporté leur Wild Card Game contre les Cardinals de St Louis grâce a un festival de homeruns  La fête a été grande, comme les attentes qui pèsent désormais sur l’équipe d’Anthony Rizzo et Jake Arrieta. Peuvent-ils le faire et vaincre la malédiction ? Le baseball est un sport capricieux, les fans des Cubs le savent…

  1. avatar
    15 octobre 2015 a 17 h 05 min

    Ce soir de 2003, les Chicago Cubs ont laissé filer une victoire qui leur tendait les bras. Si toute la ville a rejeté la faute sur Bartman (le fan qui dévie la balle), ce huitième inning extraordinaire a montré un retournement de situation absolument invraisemblable.

    Les images sont a voir ici :

    https://youtu.be/jpuOsnAZd5Q

  2. avatar
    17 octobre 2015 a 15 h 51 min
    Par Chris

    …et oui..
    C’est aussi de la malédiction qu’on m’a promis que je pourrais suivre les Cubs sur BEIN et en réalité RIEN

  3. avatar
    17 octobre 2015 a 15 h 53 min
    Par Chris

    et oui !
    Est-ce aussi de la malédiction, qu’on m’a promis que je pourrais suivre les Cubs sur bein sport et une fois abonné.. RIEN pas un match de playoff contre les Cardinals ni les mets

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter