Mondial de hand : Les Bleus prennent la 1ère place du groupe
Photo Panoramic

Mondial de hand : Les Bleus prennent la 1ère place du groupe

La Norvège se présentait comme le premier adversaire coriace de la France après avoir éliminé les Bleus lors du dernier Euro. Mais l’équipe de Didier Dinart s’est imposée pour prendre seule la tête du groupe.

L’équipe de France s’est imposée 31-28 face à la Norvège. Avec ce troisième succès (ponctué de 31 buts tout pile comme les 2 précédents) dans son Mondial, la France a assuré sa qualification. Cependant, le plus important était de livrer une bonne prestation face à un premier adversaire de renom. Ce fût le cas devant une Hall XXL chauffée à blanc. Daniel Narcisse a été préservé pour une petite alerte et la France a vaincu dans un match tendu. Le contrat est rempli pour les Bleus qui iront défier la Russie mardi soir.

 

Le moment décisif

Cela fait un peu moins de 19 minutes de jeu en 1ère mi-temps, la France n’a que 2 buts d’avance. En infériorité numérique, la Norvège arrive à obtenir un jet de 7 m grâce à un Tonnesen en jambes. Omeyer réalise alors un incroyable pastis, le ballon étant bloqué sous son bras. Après avoir célébré son arrêt devant la Hall XXL chauffée à blanc, il rend le ballon à l’attaque. Une offensive rapide est menée et le but en transition de Ludovic Fabregas vient mettre un coup au moral norvégien. C’est la 1 ère fois que les Bleus mènent de 3 buts, et les Norvégiens ne reviendront jamais en-dessous de ce déficit.

 

Le match

La 1ère mi-temps est très physique et le match reste serré pendant les 1ères minutes. Aucun des gardiens ne se met en valeur avec et le dernier rempart norvégien est même obligé de sortir, Nikola Karabatic ayant cassé ses lunettes de protection. Timothey N’Guessan est titulaire pour son premier match dans la compétition et s’illustre avec un but surpuissant après un passage de bras magnifique. La France a du mal du côté gauche de sa défense, Tonnesen s’illustrant plusieurs fois (3 buts en 1ère mi-temps). L’attaque est bien en place et s’appuie sur de bons pivots, engagés dans un combat physique qui engendre de nombreuses exclusions temporaires (12 minutes au total en combinant les deux équipes. A la mi-temps, la France mène 16-12 avec une réussite affolante (16/21).

 

La deuxième mi-temps commence avec Mahé sur la base arrière en lieu et place de N’Guessan tandis que Remili évolue aussi au poste 2. Ainsi, Porte se place à l’aile pour intervertir en défense avec Remili. La rencontre repart sur les chapeaux de roue avec deux buts très rapides, dont une lucarne du prodige Sagosen. Omeyer effectue 3 arrêts à la suite ce qui permet à la France de creuser l’écart pour mener 19-13. Le rythme haché en première période a laissé place à un tempo rapide avec deux équipes poussant tous les ballons. Après une première mi-temps ratée, Guigou converti deux magnifiques lobs de suite symbolisant la réussite française du début de mi-temps. Les arbitres sont hors du coup à l’image d’un but accordé à Nedim Remili alors qu’il est passé à côté (but qui sera finalement refusé). A la 40ème minutes, les gardiens norvégiens n’ont réalisé que 2 arrêts sur 23 tirs. Ce pourcentage d’arrêt famélique est aussi la faute d’un Nedim Remili percutant en inscrivant 4 buts sur 6 tentatives un seulement 15 minutes. Michaël Guigou rate encore largement un tir alors qu’il était en position favorable (comme en 1ère mi-temps) et Sagosen porte son équipe presque à lui seul (notamment aux jets de 7m). Les français effectuent quelques erreurs d’inattention en laissant le pivot adverse tout seul et les norvégiens reviennent à 3 buts des Bleus à la 47ème minute. Le temps faible français correspond à la sortie de Nikola Karabatic pour se reposer, lui qui est le dépositaire de tout le jeu français ce soir. O’Sullivan est exclu pour une troisième sanction et doit aller s’asseoir en tribunes à cause d’une faute sur Karabatic. Nikola ne se calme pas et inscrit encore un but à 9 mètres sur un coup de canon. Une petite frayeur traverse les supporters français lorsque Remili se retrouve au sol après une faute sur lui en contre-attaque. Rien de grave cependant pour le parisien qui peut se replacer en défense. Gerard arrête le pénalty de Sagosen pour valider définitivement la victoire. Fabregas prend un carton rouge discutable symbolisant le mauvais match du corps arbitral. A la fin du match, Sagosen va chercher Mahé qui ne répond pas. Un semblant de conflit commence quand Daniel Narcisse (qui n’a pas joué) intervient pour calmer tout le monde. Les bleus s’imposent 31-28 dans le sillage d’un excellent Karabatic.

 

L’homme du match : Nikola Karabatic

Nikola Karabatic a porté l’équipe de France. Auteur de 5 buts, c’est surtout dans l’organisation du jeu qu’il s’est illustré en délivrant pas moins de 11 passes décisives. Il est impliqué sur 16 buts, soit plus de la moitié du total français. Non seulement bon en attaque que ce soit de loin ou en puissance, Karabatic a défendu pendant presque tout le match. Pour l’économiser, le staff de l’équipe de France l’a fait évoluer sur le poste 2. Sa sortie pour souffler ne s’est pas éternisée, son absence ayant permis aux norvégiens de revenir dans le match. Serein, le patron des bleus est revenu sur le terrain pour remettre de l’ordre dans a maison et permettre aux bleus de s’imposer.

Antoine Bossard

 

 

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter