Mondial de Hand : ces Experts-là sont indomptables !
Photo Panoramic

Mondial de Hand : ces Experts-là sont indomptables !

Pour leur vingtième participation à un Championnat du Monde, les Bleus ont fait bonne impression en phase de poule. Avec cinq victoires en cinq confrontations, les joueurs de Didier Dinart et Guillaume Gille, ont su rester solidaires dans les instants couperets, afin de mieux décrocher une première place qualificative pour les huitièmes de finale. Un parcours qui leur a forcément servi pour construire leur légende et rallier un peu plus le dernier carré.

France – Brésil : 31-16

Pour le premier match de la compétition, les tricolores ont imposé leur rythme dès l’entame de la partie face à des Brésiliens brouillons. L’attaque française a été menée par Nikola Karabatic (3/5) et Daniel Narcisse (3/4). En fin de première période, Thierry Omeyer (14 arrêts) conserve le net avantage défensif de l’Equipe de France, pour prendre les devants à la mi-temps (17-7, 30′).

Malgré le regain de forme de la « Seleçao », la base arrière des Bleus tient bon ! À l’image de Vincent Gérard (MVP du match), la 0-6 française déjoue l’ensemble des tentatives de tir des joueurs brésiliens. En fin de match, William Accambray, Nedim Remili puis Olivier Nyokas alourdissent le score (30-15, 55′) pour offrir à la France son premier succès dans la compétition.

France – Japon : 31-19

Dans un match très ouvert, les Bleus vont faire mordre la poussière à des Japonais plus indisciplines et inexpérimentés. Malgré les 5 buts de Kento Uegaki, les joueurs de Didier Dinart sont intraitables avec l’équipe nippone en défense. La France profite des nombreuses errances japonaises sur le terrain pour creuser progressivement l’écart (13-8, 25′). Malgré tout, le Japon est toujours au coude-à-coude et relance son système défensif en 3-2-1. Les Français, toujours aussi efficaces en attaque, terminent la première mi-temps avec un net avantage, 17-9 à la 30e minute de jeu.

Au retour des vestiaires, les Bleus ne lâchent rien et grattent des ballons pour alourdir le score (23-10, 41′). L’armada française de Ludovic Fabregas (7/7) commence à relâcher du terrain en fin de rencontre, et les Japonais en profitent pour recoller. William Accambray puis Kentin Mahé renversent cette tendance. Malgré les exclusions temporaires et les nombreuses pertes de balles, qui pénalisent la dynamique du jeu tricolore, la France l’emporte très largement pour son deuxième match de poule.

France – Norvège : 31-28

Ce match est une démonstration de la domination handballistique des Français. En première période,  Cédric Sorhaindo défie à lui seul la défense norvégienne. Appliqués en défense, les Experts passent un cinglant 5-0 aux nordiques (11-8, 19e). Les cadres imposent le rythme et creusent progressivement l’écart. Du coup, Didier Dinart en profite pour faire tourner son effectif. Vincent Gerard dans les buts (3 arrêts) et Nedim Remili sur la base arrière en profitent aussi pour faire déchanter les partenaires de Sander Sagossen et Bjarte Myrhol (16-12).

Nedim Remili est d’ailleurs le meilleur joueur côté français. Avec 5 buts, le Cristolien s’est montré audacieux sur les montées de balle et très tranchant sur les phases offensives. Ce dernier est d’ailleurs très complémentaire avec Nikola Karabatic, qui livre enfin une belle partie avec notamment 11 passes décisives. Une défense soudée et un collectif bien huilé permettent à la France de s’imposer logiquement par 3 buts d’écart, dans ce remake très musclé du précédent quart de finale de l’Euro 2016.

France – Russie : 35-24

Dans une partie physique très engagée, les Experts ont dominé contre leur éternel rival olympique. Dès l’entame, Adrien Dipanda donne l’avantage aux Bleus. En outre, les Russes vont subir sans jamais riposter. Très réactive dans les contres, la France finit par décrocher au score (11-8, 20′). Avec 8 buts du Raphaëllois Adrien Dipanda en fin de première période, les Experts surnagent à la mi-temps (16-11, 30′).

En seconde période, les Bleus vont se rassurer par l’intermédiaire de Nedim Remili. Avec ses 5 autres buts, l’arrière du PSG éteint la défense russe. La jeunesse en profite pour prendre le pouvoir, à l’image de Dika Mem et de Timothey N’Guessan qui redonnent une avance considérable aux Bleus. La fin de match n’est plus qu’une formalité et William Accambray en profite pour expédier l’équipe de France droit vers les huitièmes de finale.

France – Pologne : 26-25

Face à leur adversaire polonais, les Bleus ont tremblé. Ceux-ci ont d’ailleurs infligé un 4-0 dès le début de la rencontre par l’intermédiaire de l’infatigable Marek Dacko. Les doublures Ludovic Fabregas et Nedim Remili en profitent pour montrer leurs talents au public de la Halle XXL de Nantes. Le collectif tricolore trouve beaucoup de solutions en attaque grâce à Olivier Nyokas. De plus, Thierry Omeyer continue de rassurer dans les cages. Avec 6 arrêts, il ralentit la furie offensive des intraitables Polonais de Talant Dujshebaev. A la pause, les deux équipes se neutralisent (13-13).

Les Bleus vont produire le même scénario en deuxième mi-temps. Nedim Remili est bénéfique à l’attaque française, tout comme Olivier Nyokas qui reprend confiance en son jeu (7/8). Dans le dernier quart d’heure du match, la Pologne se rebelle. Conduite par l’impétueux Jachlewski (5/8), les partenaires de Maciej Gebala mènent la vie dure aux Français. Sur le buzzer, l’ancien Cristolien Olivier Nyokas inscrit le but de la victoire et délivre toute son équipe. La France confirme sa bonne dynamique, terminant première de son groupe, synonyme de rêve sixième sacre mondial.

  1. avatar
    23 janvier 2017 a 16 h 33 min

    t’es le meilleur mais y’a trop de Nedim

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter