Nadal – Borg, Federer – Sampras : la tentation du mimétisme
Photo Panoramic

Nadal – Borg, Federer – Sampras : la tentation du mimétisme

En 2008, lorsque Rafael Nadal détrôna Roger Federer à Wimbledon au terme d'une finale d'anthologie qui avait offert au public des montagnes russes d’adrénaline, l'Espagnol devenait le premier tennisman à réaliser le doublé Roland-Garros / Wimbledon depuis le Suédois Bjorn Borg, auteur de cet exploit trois années consécutives entre 1978 et 1980. En 2009 avec un sixième succès londonien, Roger Federer dépassait Pete Sampras au nombre de titres en Grand Chelem avant d’égaler ses sept victoires à Wimbledon en juillet 2012.

En juin 2008, Rafael Nadal avait gagné sur l’ocre parisien pour la quatrième année de rang, série réalisée par Borg entre 1978 et 1981. Le champion espagnol battra ce record en 2014 avec une cinquième couronne parisienne d’affilée, la neuvième au total, un exploit colossal à la dimension de sa férule sur la terre battue depuis 2005.

Ainsi, le Majorquin s’attirait tous les superlatifs, mais aussi des comparaisons avec le grand Borg. S’il n’est pas encore allé au bout de son oeuvre, déjà immense, Nadal possède avec le métronome de Scandinavie une étonnante filiation.

Roger Federer pourrait aussi la revendiquer, lui qui fut le seul avec le virtuose suédois dans l’ère Open à avoir aligné cinq titres à Wimbledon (1976-1980 pour Borg, 2003-2007 pour Federer), lui qui souffrit tant lors de sa cinquième finale victorieuse sur le gazon londonien contre un challenger qui lui ferait mordre la poussière lors de la sixième finale (Nadal battu en 2007, vainqueur en 2008 contre Federer, étonnant parallèle de l’Histoire avec John McEnroe dauphin de Borg en 1980 avant de triompher en 1981).

Nonuple vainqueur de Roland-Garros, Nadal est depuis 2012 seul recordman des victoires à Paris, devant Borg et ses six trophées acquis entre 1974 et 1981.

Comme le Suédois ou l’Australien Ken Rosewall, l’Espagnol est régulièrement cité comme le meilleur joueur de tous les temps sur terre battue, n’en déplaise à d’autres grands terriens comme Vilas, Kuerten, Lendl, Wilander.

Deux fois auteur du doublé Roland-Garros / Wimbledon, Rafael Nadal se place dans l’ombre de Borg, triple auteur de ce prodige.

Déjà lauréat à 14 reprises en Grand Chelem, le taureau de Manacor a atteint ce seuil le 8 juin 2014 à Paris, à seulement 28 ans et 5 jours. Un seul homme a fait mieux dans l’Histoire, Roger Federer, lauréat de son quatorzième tournoi du Grand Chelem en 2009 à Roland-Garros, à 27 ans et 10 mois.

Sur le plan du jeu, Nadal possède des caractéristiques le rapprochant de Borg : mental exceptionnel, endurance incroyable, qualité de lift très au-dessus de la moyenne … La clé de voûte pour l’Espagnol comme pour le Scandinave reste un mental hors normes et une faculté de se sortir de situations compromises.

Il est donc plus que tentant, au vu des derniers mois de 2014 et des premiers mois de 2015 qui ressemblent à s’y méprendre à un long purgatoire, de vouloir préjuger du déclin de Nadal. A-t-il toujours la rage chevillée au corps ? Commet-il le péché d’orgueil de vouloir tenter le diable d’une dixième victoire à Roland-Garros, après deux défaites sur ocre contre Fabio Fognini à Rio de Janeiro puis Barcelone ?

Loin de tutoyer la perfection sur sa surface fétiche, loin de dresser la guillotine face à des rivaux médusés, l’Espagnol est méconnaissable sur sa chasse gardée, lui qui menaçait de ses fourches caudines chaque rival  jouant contre un diable sans pitié. Nombreux sont ceux qui pensent que la Roche Tarpéienne n’est plus si lointaine pour Nadal, qui a peut-être vécu son ultime Capitole en juin 2014 à Paris. L’avenir proche en ce printemps 2015, que ce soit à Madrid, Rome et Roland-Garros le dira.

Amoureux viscéral du tennis, Federer se différencie de Nadal qui ne vit que pour la victoire et refuse toujours la défaite, en témoigne deux victoires symboles en 2009, contre Verdasco à Melbourne ou Djokovic à Madrid, deux matches que tout autre joueur que le Majorquin aurait perdu même si le second fut une victoire à la Pyrrhus avant une finale madrilène rapidement gagnée par Roger Federer.

Le cercle vicieux entamé depuis 2011 par Rafa, globalement torpillé par Djokovic à l’exception de sa saison 2013 marquée du sceau du phénix ainsi que des finales 2012 et 2014 de Roland-Garros, pourrait ainsi éroder sa motivation à moyen terme.

Borg, vainqueur de Lendl en 1981 à Roland-Garros pour la sixième fois, avait ensuite plié sous les coups de McEnroe à Wimbledon et à l’US Open … On ne devait plus revoir le Suédois en finale de Grand Chelem.

Le destin de Nadal, depuis son ultime victoire à Roland-Garros début juin 2014, épouse parfaitement celui de Borg … Que fera l’Espagnol en cas d’échec dans son bastion parisien au printemps 2015 ? Supportera-t-il d’être battu Porte d’Auteuil ? Ira-t-il jusqu’aux Jeux Olympiques 2016 de Rio de Janeiro qui se joueront sur dur et non sur terre (absurdité puisque le tournoi carioca se joue sur ocre et que le plus grand tennisman brésilien a pour nom Gustavo Kuerten, un pur terrien triple lauréat Porte d’Auteuil) ?

Une défaite de Nadal à Paris en 2015, contre Novak Djokovic ou tout autre épouvantail surgi de nulle part tel le Söderling de 2009, que ce soit en quarts de finale, demi-finale ou finale, aurait sans doute un impact colossal sur sa confiance, comme le fut le camouflet infligé au Suisse par l’Espagnol en 2008 à Wimbledon. Pour la première fois, son jardin de Londres n’était plus sa chasse gardée …

Concernant le meilleur ennemi de Nadal, Roger Federer, tout le prédispose à une comparaison sans fin avec l’homme qui domina le tennis avant lui, dans la génération précédente, Pete Sampras.

Comme l’Américain, Federer a porté au pinacle l’art du tennis plus longtemps que quiconque, trônant comme n°1 de l’ATP avec une incroyable régularité : 286 semaines de règne pour Sampras, 302 pour Federer, 6 années consécutives terminées comme ATP 1 pour Pistol Pete, 5 années (dont 4 de rang) pour Fed Ex.

Comme son glorieux aîné, le Bâlois a fait de Wimbledon son tournoi fétiche. Sampras, septuple lauréat de Wimbledon entre 1993 et 2000, fut vaincu en 2001 par Federer, l’homme qui deviendra septuple vainqueur du tournoi anglais entre 2003 et 2012, sans oublier deux finales perdues en 2008 et 2014.

Imposant sa férule cinq fois au Masters entre 1991 et 1999, Sampras fut un grand joueur d’indoor, tout comme Federer, six fois lauréat du tournoi des maîtres entre 2003 et 2011, plus trois finales perdues en 2005 contre Nalbandian, ainsi que 2012 et 2014 à chaque fois contre Djokovic (la deuxième sur forfait).

Si Wimbledon était leur tournoi de prédilection, Federer et Sampras nouaient envers l’US Open un attachement particulier. Tout a commencé à New York pour Sampras, vainqueur en 1990 de l’US Open contre Andre Agassi, lequel pensait en 1989 au tournoi de Rome que le natif de Washington aurait bien du mal à se frayer un chemin sur le circuit ATP. Et voilà qu’après Michael Chang, un deuxième Américain gagnait un Grand Chelem avant lui, le Kid de Las Vegas. Jamais deux sans trois, Jim Courier ferait de même à Roland-Garros en 1991 avant qu’Agassi n’ouvre son compteur en 1992 à Wimbledon, un an avant que le bulldozer Sampras n’écrase le gazon londonien en 1993, jusqu’en 2000 inclus. En 2002 à l’US Open, Sampras retrouvait son compatriote et vieux rival douze ans après leur premier grand duel. Et Petros boucla la boucle …

Quant à Federer, il gagna cinq fois consécutivement sur le ciment de Flushing-Meadows entre 2004 et 2008. Il partage son statut de quintuple vainqueur avec Pete Sampras et Jimmy Connors, même si au temps du challenge round l’immense Bill Tilden gagna sept fois à Forest Hills.

Enfin, Federer a succédé à Sampras au sommet du plus prestigieux record du tennis, bien que biaisé par la période (1963-1967) ayant précédé le début de l’ère Open où les Australiens Rod Laver et Ken Rosewall écrasèrent le circuit professionnel : le record de tournois remportés en Grand Chelem.

Effaçant Roy Emerson des tablettes par sa treizième victoire majeure en 2000 à Wimbledon, Sampras rendit les armes neuf ans plus tard face à Federer, qui faisait d’une pierre deux coups : en 2009 à Roland-Garros, le Suisse triomphait enfin à Paris et égalait Pete Sampras, battant son prestigieux record un mois plus tard à Wimbledon.

Dernier point commun entre Federer et Sampras, deux ogres de la petite balle jaune, deux Keyser Söze des courts craints de tous pendant de nombreuses années, ils ont tous deux réussi pendant huit années consécutives à gagner un Grand Chelem. De 1993 à 2000 pour l’Américain, de 2003 à 2010 pour le Suisse, au moins un trophée du Grand Chelem tomba dans leur escarcelle, ce que seul Bjorn Borg parvint à faire entre 1974 et 1981 (en boycottant de façon permanente l’Open d’Australie). Seul Rafael Nadal a fait mieux que l’Américain, le Suisse et le Suédois, lui qui n’est jamais rentré bredouille en Grand Chelem entre 2005 et 2014 soit dix saisons de rang.

Excellents serveurs, volleyeurs de haut niveau, joueurs complets, Federer et Sampras partagent enfin le privilège d’avoir été nommé chacun à leur époque plus grand joueur de tous les temps, titre subjectif dont ils ont hérité des Bill Tilden, Pancho Gonzales, Ken Rosewall, Rod Laver et autres Bjorn Borg, et que d’autres géants du jeu ne peuvent revendiquer faute d’une domination suffisamment intense et/ou durable, tels Andre Agassi, Ivan Lendl, John McEnroe ou encore Jimmy Connors.

S’il pousse la ressemblance jusqu’à son terme, alors Federer imitera Sampras dans sa fin de carrière, en parachevant son oeuvre par un ultime feu d’artifice, qui eut lieu à l’US Open 2002 pour Petros, contre Agassi son meilleur ennemi. Atteint par l’usure du pouvoir, Sampras mettait ainsi fin à deux ans de disette en Grand Chelem (depuis Wimbledon 2000), cependant l’Américain était tombé bien plus bas que le Suisse au classement ATP. Le colossal appétit de victoires de Federer, véritable Pantagruel du tennis, sera-t-il satisfait en 2015, lui qui attend depuis Wimbledon 2012 ? Exception faite de la Coupe Davis 2014 remportée avec son compatriote Stanislas Wawrinka, le virtuose de Bâle a raté l’occasion de coiffer une huitième fois les lauriers à Wimbledon en juillet 2014, perdant la finale en cinq sets contre Novak Djokovic.

En tout cas, si Nadal et Federer épousent les fins de carrière respectives de Borg et Sampras en 2015, le grand gagnant aura pour nom Novak Djokovic, il aura alors les coudées franches pour dominer seul le tennis mondial, du haut de son Everest. Jusqu’à ce que d’autres titans, qu’ils aient pour nom Kei Nishikori, Grigor Dimitrov, Marin Cilic, Nick Kyrgios, Borna Coric ou Milos Raonic, viennent lui porter l’estocade en 2016, 2017 ou plus tard encore.

A ces jeunes espoirs de faire mieux que les Stanislas Wawrinka, Guillermo Coria, Marat Safin, Juan Carlos Ferrero, Andy Roddick, Juan Martin Del Potro, Andy Murray, Robin Söderling, Thomas Berdych, Fernando Gonzalez, Jo-Wilfried Tsonga, David Ferrer, Richard Gasquet, Gilles Simon, Nikolaï Davydenko, Ivan Ljubicic, John Isner et autres David Nalbandian, qui pour diverses raisons n’ont jamais pu s’opposer durablement à l’implacable hégémonie du Big Three, où un certain Novak Djokovic ressemble de plus en plus à un Ivan Lendl période 1985-1987 : joueur venu d’Europe de l’Est qui a pris son temps pour éclore mais qui écrase tout sur son passage tel un rouleau-compresseur. Puisse le Serbe monter plus haut que le Tchécoslovaque et ne pas voir la victoire dans un des quatre tournois du Grand Chelem, en l’occurrence Roland-Garros pour Nole, rester utopique comme Wimbledon le fut pour Lendl (deux finales perdues en 1986 et 1987 à Londres). Tout dépend du mousquetaire Nadal, s’il peut repousser une année de plus l’inexorable érosion du temps dans son fief de la Porte d’Auteuil. Quant à arrêter Djokovic qui appose violemment son sceau au jeu de tennis, il faudra donc trouver un alias de Mats Wilander, le Suédois ayant réussi en 1988 un Petit Chelem qui interrompait le règne d’un Lendl parvenu au pinacle de son art tennistique et physique, entre les époques Borg, McEnroe et Sampras …

 

  1. avatar
    5 mai 2015 a 13 h 52 min

    Nadal et Federer n’ont plus beaucoup de temps devant eux, surtout le Suisse, pour enrichir leur colossaux palmarès en Grand Chelem.

    L’Espagnol vise surtout un 10e Roland-Garros tout en ayant le défi de compléter son almanach de victoires par un succès indoor en Masters Cup, après deux finales perdues en 2010 contre Federer puis en 2013 contre Djokovic.

    Pour le Suisse, l’enjeu est plus sur Wimbledon ainsi que les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro 2016, sans doute le dernier grand challenge du virtuose de Bâle.

  2. avatar
    7 mai 2015 a 0 h 20 min

    Salut AXEL

    Excellent article

    Mais moi je ne vois pas NOLE gagner RG….Gare au surprises…Voila Kirgios qui montre de belles choses et Nishikori qui s affirme….NOLE je ne le vois pas gagner ….Le vainqueur de MS MADRID depuis 2010 a 66% de chance de gagner RG…Or a Madrid cette annee nole n y est pas.

    Autre remarque concernant l article

    C est vrai tu fais ressortir les similitudes entre les joueurs et tu prends comme postulat le 14e GC ( qui etait le record etabli par Sampras) mais tu aurai aussi pu faire une autre analyse

    – moyenne d’âge lors du gain du 1er GC

    — âge auquel le GC en carriere est realisé ( cas de Federer, Nadal)

    Maintenant un point sur lequel je ne suis pas d accord avec toi Et ca ne date pas d aujourdui….A chaque fois tu attribue a NOLE tous les trophees avant le debut du tournoi …Ca c est un peu le côté fanatique qui ressort…Oui NOLE marche sur l eau depuis le debut de l annee, mais je reste persuadé que cette annee il ne refera pas le coup de 2011. Ma conviction est qu il ne gagnera pas RG , ma conviction est que les autres joueurs monteront en regime et nole baissera

  3. avatar
    7 mai 2015 a 0 h 21 min

    Federer battu….

    Quel match entre Serena et Azarenka !!!

    il n a pas a rougir Federer

    18 coups gagnants,contre 13 .11 revers gagnant contre 4. 16/26 au filet contre 9/19. et 3 tie break au final….Bon Kirgios continue a montrer du bon…alors quart de finale a RG ? on verra bien. Moi je dis huitieme pas plus. Quel dommage pour Roger

  4. avatar
    7 mai 2015 a 2 h 32 min

    dans la meme veine ( car dans ta conclusion tu as tout donné a NOLE. qui va ramasser les marrons du feu sans peine) il y a quelque chose que j ai du mal a comprendre
    ou plutot il y a une analyse que tu te plais a eviter

    Regarder NOLE il flambe personne ne peut le nier toi tu lui attribue tous les titres d emblee

    je me rejouis du fait que tu as effectue plusieurs comparaisons dans cet article…Permet moi d effectuer une

    Wimbledon 2008 Federer a 27 ans et des poussieres…C est la que Nadal choisi de porter l estocade ( raffler Wimbledon et la N 1 atp)

    2013 malgré son combe back fulgurant Nadal ne reussi pas a conserver la N1 atp ( a cause de blessures et meforme…) il a alors 27 ans et des poussieres c est la que NOLE choisi de porter l estocade (gagner wimbledon puis enchainer une saison 2015 de toute beauté)

    Vois tu ou je vais en venir ? la conclusion semble logique non.

    NOLE cette annee aura 28 ans donc il se situe a peu pres dans la même lignee…Voila pourquoi je dis depuis que c est peut être le debut de la fin pour lui ( or ca tu as du mal a le voir…Et pourtant Federer Nadal entamait cet âge tout flamboyant aussi) D ou ma conclusion cette annee emergera la bête noire de NOLE.

    PS

    n oublie pas deux choses AXEL

    –les choses changent vite en sport(en tennis)

    –NOLE jusqu a present est chanceux ( absence de blessure serieuse comparativement aux autres joueurs du big 3) On ne souhaite pas mais…

    • avatar
      7 mai 2015 a 12 h 20 min

      Salut armand,

      Je n’écris nulle part que Djokovic a déjà gagné RG 2015, j’écris que Nadal est justement le principal obstacle à la victoire du Serbe.

      L’enchaînement Madrid – RG je n’y crois pas forcément surtout que cette année Rome est derrière au calendrier.

      Nadal a gagné le plus jeune dans le trio Sampras Federer Nadal, cahcun a eu des carrières différentes, Federer n’a explosé qu’à 22 ans avant de tout casser pendant 4 ans (2003-2007).

      Nadal a su être régulier malgré les blessures.

    • avatar
      7 mai 2015 a 13 h 31 min

      Pour continuer sur Djokovic, chanceux oui et non, il a bossé jusque fin 2010 pour se rapprocher de Nadal / Federer avant de les battre en 2011.

      Peu de blessures c’est vrai mais ce n’est pas de sa faute si Soderling a eu la mononucléose, si Del Potro vit une carrière en dents de scie ou si Nadal a des problèmes réguliers au genou.

      Pour l’instant il est le meilleur tennisman du monde mais rien ne permet de dire qu’il gagnera dans 1 mois Porte d’Auteuil.

      Il va juste arriver, comme en 2011, dans une position très favorable avec Nadal comme autre favori vu son palmarès énorme (9 titres).

      OK il va avoir 28 ans mais Wawrinka en a déjà 30 tout comme Berdych et Tsonga, Murray n’est pas au niveau, Federer prendra sans doute sa retraite après les JO de Rio de Janeiro, idem pour Ferrer.

      A moins que Del Potro fasse un retour fulgurant (ce dont je doute car le colosse est fragile), ou que Nadal retrouve son vrai niveau sur la durée, il ne reste donc que les jeunes.

      Et comme l’a justement souligné Fabrice, personne n’a encore explosé dans le groupe Cilic Nishikori Raonic Dimitrov Kyrgios Coric.

      Tous très prometteurs mais il faut confirmer et les dernières marches sont les plus dures à franchir.

      Et encore 1 fois, gagner 1 ou 2 GC ne veut pas dire qu’on va en gagner 8, 14 ou 17 comme les membres du Big Three.

      Remember Safin, Ferrero, Hewitt, Roddick ou ceux qui sont restés à 0 même s’ils méritaient un majeur, je pense aux Coria, Davydenko, Soderling ou Nalbandian dans les exemples les plus récents.

  5. avatar
    7 mai 2015 a 5 h 02 min

    Bon résumé Axel, effectivement on semble approcher de la fin pour Federer et Nadal. Je vois mal les jeunes confirmés que tu as cités (Kei Nishikori, Grigor Dimitrov, Marin Cilic, Nick Kyrgios, Borna Coric ou Milos Raonic) déboulonner Djokovic à moyen terme. Il faudrait qu’un jeune très talentueux fasse son apparition. À moins que Dimitrov et/ou Kyrgios n’éclosent plus tardivement, à la Federer.

  6. avatar
    7 mai 2015 a 11 h 06 min

    Salut Fabrice,

    Djokovic a pour l’instant un boulevard car aucun jeune n’émerge vraiment entre Cilic, Dimitrov, Raonic, Nishikori, Kyrgios ou Coric.

    A lui d’en profiter en 2015 voire 2016, car après la trentaine l’empêchera d’être aussi fort physiquement, Agassi fut une exception car carrière atypique, sans oublier Connors voire Federer.

  7. avatar
    7 mai 2015 a 12 h 03 min

    tu vas un peu fort AXEL je crois KYRGIOS peut surprendre et accrocher un quart de finale a RG…C est bien le style de joueur capable de battre NOLE. Et tu semble oublier que Nishikori a battu NOLE a US open….C est un peu dommage….Si pour toi emerger veut dire gagner 1 GC..Pour moi attendre deja le dernier carré d un GC signifie avoir emerger voir être capable de rivaliser avec un membre du BIG 4 en GC

    On a vu Wawrinka en 2013 a AUSSIE pousser NOLE aux 5 sets….La suite tout le monde la connait… Quand tu mets CILIC parmi ceux qui n emerge pas alors la…..Et son GC gagné a US Open qu en fait tu ?

    Explique moi un peu ta notion d emergence. FERRER est un joueur confirmé mais n a jamais gagné de GC. il a disputé moult finales ( Master Cup, RG, plusieurs MS) mais il n a jamais gagné de GC ( qui constitue le referentiel)

    je suis un peu perdu par ton analyse AXEL

    • avatar
      7 mai 2015 a 14 h 35 min

      @Armand,

      Oui pour moi un vrai rival crédible du Big Three doit gagner 3 GC, Murray en a gagné 2 sans jamais confirmer, et encore le 1er titre (US Open 2012) ainsi que sa médaille olympique ont été acquises en l’absence de Nadal en 2012.

      Cilic a gagné l’US Open 2014 certes, Wawrinka Melbourne en 2014 ainsi que Monte Carlo, Nishikori finale à New York en battant Djokovic, Raonic et Dimitriov demi finalistes 2014 à Wimbledon. Kyrgios a un gros potentiel c’est indéniable. Mais quelle capacité de nuisance au classement ATP ou sur plusieurs gros tournois ? Désolé mais elle est nulle pour le moment même si importante à moyen terme.

      On est dans une phase de transition où le Big Three se désintègre. Federer est un faux n°2 car il est désormais incapable de faire mal sur 3 sets gagnants (hors gazon), il aura gros à perdre à wimbledon et plus encore à l’US Open au niveau du classement.

      Nadal est un gros point d’interrogation.

      Djokovic est sans doute presque aussi fort qu’au 1er semestre 2011 tout en profitant des déboires du Suisse et surtout de l’Espagnol, sans vrai espoir crédible face à lui.

      Pour le nombre de GC par an, regardons qui depuis Borg, et en dehors de Djokovic a réussi à gagner au moins 2 GC

      – 0 fois : Edberg

      – 1 fois : Agassi (1999), Becker (1989), Courier (1992), Djokovic (2011), Wilander (1988)

      – 2 fois : Connors (1974, 1982), Lendl (1986, 1987), McEnroe (1981, 1984)

      – 3 fois : Borg (1978, 1979, 1980), Nadal (2008, 2010, 2013)

      - 4 fois : Sampras (1993, 1994 1995, 1997)

      - 5 fois : Federer (2004, 2005, 2006, 2007, 2009)

      Djokovic fait aussi bien que Agassi, Becker, Courier, et Wilander, il a l’occasion en 2015 avec encore 3 levées de rejoindre Connors, Lendl et McEnroe.

      Borg, Nadal, Sampras et Federer sont encore au-dessus sur ce critère je le reconnais bien volontiers.

    • avatar
      7 mai 2015 a 14 h 47 min

      @armand,

      dernier point, l’article ne dit nullement que Djokovic fait mieux que Nadal et Federer.

      Il dit just equ’il est le meilleur actuellement en 2015.
      En carrière, je l’ai toujours dit, il reste loin du Suisse et de l’Espagnol mais contrairement à toi je pense qu’il peut combler une belle partie de son retard

      Avec 8 GC et 4 Masters Cup et sans rival de taille face à lui pour la place de n°1, Nole a un boulevard sur 2015-2016 voire 2017 pour passer la barre des 10 GC.

      Auquel cas il égalera l’immense Bill Tilden, avec pour seuls joueurs devant lui le gratin du tennis : Borg, Laver, Emerson, Nadal, Sampras et Federer.

      La comparaison que je fais (et qu’a souvent faite Mocte) dans le texte est Djokovic / Lendl, il fait vraiment le vide autour de lui comme le Tchécoslovaque qui avait croqué McEnroe comme le Serbe a écoeuré Murray.

      Borg et Connors vieillissants comme Federer / Nadal aujourd’hui, Lendl n’avait pas eu de rivaux à part Becker à Wimbledon ou Wilander en 1988.

      A voir qui pourra donc prendre quelques GC à Djokovic d’ici fin 2017, année de ses 30 ans, car après en effet il risque de baisser physiquement.

  8. avatar
    7 mai 2015 a 12 h 04 min

    MOCTE

    as tu vu le match de LAMONF face a Granollers ?

  9. avatar
    7 mai 2015 a 12 h 50 min

    Et puis en 2011 NOLE marchait sur l eau et en 2012, 2013,2014 il n a jamais été capable de gagner plus d un GC par an ! Voila le genre de question que tu evite de te poser….NOLE a 28 ans or ( toujours dans l optique de comparaison que tu as devellopé dans cet article)

    a 27 ans Federer avait deja au moins en 3 saisons differentes gagné plus d un GC BORG , SAMPRAS , NADAL egalement….Or NOLE a 27 ans reste bloqué a une seule annee !!!!

    Comme tu le vois il y a beaucoup d angles de comparaison que tu as evité

  10. avatar
    7 mai 2015 a 20 h 51 min

    AXEL

    tu sais j adore argumenter. Et je me rejouis de lire ton argumentaire.

    Mais j ai peur que tu raisonne dans l absolu. En ayant des postulats inamovibles. Oui NOLE marche sur l eau en ce debut d annee aucun doute, il est redoutable et tout adversaire se devant l affronter part perdant moralement….Maintenant n oublie pas une chose ! nous parlons de sport…Et chaque entraineur dira a son poulain : “tu l as fait une fois tu es capable de le refaire”

    Ca c est un discours que tu devrais parfaitement connaitre. Voila ce que Tony Nadal disait a Rafa :” tu le domine sur terre crois que tu sois en mesure de pouvoir le faire sur gazon egalement” ( annee 2006)

    Nishikori a deja battu NOLE en GC. Wawrinka a commencé par le pousser dans les derniers retranchement(2013) avant de le battre l annee suivante

    je te cite ses exemples afin que tu cesses de te focaliser sur tes postulats. NOLE n est pas invincible qui plus est a RG ou il n a pas de stat si terribles ( je crois qu il est derriere NADAL, FEderer et BORG)

    Maintenant sache que le momentum des autres joueurs va arriver car tous s entrainent et a un moment un joueur va enchainer les automatismes et les victoires et NOLE va caler….C est aussi simple que cela.

    Dans ton analyse tu semble penser NOLE va gagner gagner gagner….Moi je pense plutot que RG va lui echapper. Mon prono c est une victoire de NOLE a RG 2016…Car cette annee je vois mal NADAL laisser la coupe lui echapper

  11. avatar
    7 mai 2015 a 20 h 54 min

    Comme je l ai dit dans l autre article

    1) si l on regarde le debut de la saison NOLE est le favori a RG

    2) si l on regarde la science du jeu a RG ( j entends par science du jeu : connaissance du court Chatrier ses angles improbables, la meilleure defense, la meilleure glissade) a ce jeu depuis 10 ans Nadal est quasi imbattable. Or a mon avis pour gagner RG il faut maitriser la science du jeu a RG.

    Or NOLE face a Nadal a RG a toujours 2 sets d egarements…..( cf 2012,2013,2014) Coment peut tu gagner en etant mené au score face a celui qui a la meilleure science du jeu du court ? Voila la question a laquelle nole doit repondre. A mon avis il peut profiter d une baisse de condition physique de Nadal, mais RAFA au meilleur de sa condition physique sur le Chartrier NOLE n a aucune chance.

  12. avatar
    7 mai 2015 a 22 h 33 min

    Quand Gillou est forfait lors d’un tournoi, je suis forfait également des commentaires sur un article, je repasserai lire celui-ci la semaine prochaine, bonne fin de semaine à tous ;-).

  13. avatar
    8 mai 2015 a 9 h 50 min

    @armand,

    Nishikori a battu Djokovic en GC c’est vrai important mentalement. Mais c’était sur dur, pas sur ocre.

    J’attends la fin de Rome pour donner mon pronostic définitif sur RG, mais pour l’instant Nadal me m’impressionne pas suffisamment bien qu’il monte en puissance à Madrid.
    Voyons ce qu’il donne face à Dimitrov qui a de nouveau battu Wawrinka.

    On peut se dire que le forfait de Madrid peut préserver le Serbe comme il peut briser sa dynamique et perturber sa recherche du pic de forme en vue de RG on en saura plus à Rome.
    L’idéal serait pour lui de balayer Nadal en 2 sets secs en Italie comme en 2011, afin d’installer le doute chez Rafa pour RG, tandis que Nole ne serait pas assez stupide pour commettre le péché d’orgueil avec trop d’excès de confiance.

    Sur les stats de Djokovic à RG oui moins bonnes que Nadal, Borg ou même Federer voire Agassi.

    Mais entre 2006 et 2014 sur 9 participations à Paris, Djokovic perd 6 fois contre Nadal (2006, 2007, 2008, 2012, 2013, 2014), 1 fois contre Federer (2011), 1 contre Kohlschreiber (2009) et 1 contre Melzer (2010).

    Vu son niveau actuel, les 2 derniers cas ne se représenteront pas en 2015, accidents de parcours car le Serbe était encore trop fébrile en 2009-2010 avant sa mue.

    Pour Federer en 2011, match inclassable du maestro suisse en mode phénix, virtuosité retrouvée durant 4 sets. Je le vois mal refaire le coup cette année hônnetement, et personne d’autre que le Bâlois (Nadal excepté) ne pourrait jouer à ce niveau sur terre face à Nole.

    Reste donc le cas Nadal, qui a battu 6 fois Nole

    - 2006 : Nole rookie, victoire logique de Nadal
    - 2007 : Nadal montré à Djokovic qu’il est le boss
    - 2008 : sans doute le meilleur RG de Nadal avec 2012, intouchable pendant 7 matches
    – 2012 : finale interrompue par la pluie 3e set gagné par Nole, Nadal avait repris confiance par 2 victoires à Monte-Carlo et Rome brisant la série de 7 défaites entre Indian Wells 2011 et Melbourne 2012
    – 2013 : le plus serré en 5 sets en demi, jamais Nadal ne fut plus proche de perdre depuis Soderling 2009
    – 2014 : malgré victoire à Rome, Djokovic n’est pas assez fort à RG et Nadal l’emporte sans discussion

    2015 ressemble pour l’instant à 2011 avec Djokovic stratosphérique, Nadal n’avait alors gagné qu’à Monte-Carlo et Barcelone avant RG.

    Monte-Carlo 2015 est l’équivalent de Madrid 2011, le Serbe bat l’Espagnol une première fois.
    A Nadal de gagner à Madrid pour se rassurer avant de retrouver sans doute Nole à Rome pour un ultime rapport de forces avant Paris.

    Où, encore une fois, je vois mal Federer ou quiconque, priver Djokovic de ses retrouvailles avec Nadal, on aurait alors le match de titans qu’on avait raté pour la finale 2011.
    Avec selon moi avantage Djokovic à l’époque, à suivre pour 2015.

  14. avatar
    8 mai 2015 a 16 h 26 min

    Monte-Carlo 2015 est l’équivalent de Madrid 2011,

    PS

    A mon sens non, plutot a la saison 2013 car Nadal revient d une longue absence

    je vois mal Federer ou quiconque, priver Djokovic de ses retrouvailles avec Nadal, on aurait alors le match de titans qu’on avait raté pour la finale 2011.
    Avec selon moi avantage Djokovic

    PS

    mon prono ne voit pas NOLE en finale dans le cas ou il y arrive si Nadal est en face : deux conditions

    a) si la precision en coup droit de nadal que l on connait sur le chartrier est au rendez vous : nole perd

    b) si la defense de nadal que l on connait sur le chartrier est au rendez vous : nole perd.

    En fait je repete ce que je dis depuis. Nadal sa saison sur terre ;son principal adversaire c est lui même et pas nole. Nadal doit se retrouver pour gagner RG.

    Comme je l ai dis plus haut : Nadal a la science du chartrier et cela AXEL NOLE l a reconnu a plusieurs reprises en disant

    ” le chartrier favorise tellement son jeu, on dirait que le chartrier a ete construit pour lui”

  15. avatar
    8 mai 2015 a 16 h 28 min

    AXEL

    si nadal gagne Madrid il va gagner RG

  16. avatar
    8 mai 2015 a 17 h 29 min

    Bon AXEL

    Nadal en demies apres une victoire en 2 sets ce n est pas du grand Nadal même s il y a eu des fulgurances…..Aucun set perdu, je le vois battre Berdych ou Isner en demies demain

  17. avatar
    8 mai 2015 a 23 h 46 min

    AXEL

    je regarde Nishikori Ferrer. Le japonais a les moyens de battre nole a RG

  18. avatar
    9 mai 2015 a 12 h 41 min

    Salut armand,

    Pour l’instant Nadal n’impressionne pas, il lui manque 1 gros match face à un top 8 sur terre battue.

    La confiance est essentielle pour lui, on a bien vu en 2011 comment les 2 défaites contre Nole avait failli lui coûter le match de 1er tour contre John Isner.

    Attendons de voir comment finit Madrid puis une éventuelle confrontation Nole / Rafa à Rome.

    Pour Nishikori, oui il est très dangereux, j’en fais mon outsider n°1 derrière Nadal et Djokovic pour RG, je ferai un prono définitif juste après Rome.

  19. avatar
    9 mai 2015 a 12 h 45 min

    En effet il devrait battre Berdych sans trop de problèmes … Malgré la victoire du Tchèque à Melbourne.

  20. avatar
    9 mai 2015 a 16 h 30 min

    MOCTE

    es ce que tu vois le match de nadal face a Berdych ? je crois que Rafa sera pret a RG..J ai beaucoup de signaux positifs en ce sens

    AxEL

    Pour l’instant Nadal n’impressionne pas, il lui manque 1 gros match face à un top 8 sur terre battue.En effet il devrait battre Berdych sans trop de problèmes … Malgré la victoire du Tchèque à Melbourne

    PS

    deja axel Berdych joue nettement mieux et a accompli de nombreux progres cette annee même s il lui manque l etnincelle d un Wawrinka ou d un Cilic pour aller cueillir 1 GC. Maintenant ce que je dis depuis Nadal doit retrouver ses reperes et sa confiance sur terre battue et si c est le cas même au 1er tour de RG alors il sera capable de battre n importe qui

  21. avatar
    9 mai 2015 a 16 h 50 min

    MOCTE

    ca tourne a la demonstration et pourtant berdych est loin d etre ridicule. je crois que nadal est pratiquement revenu a son niveau alors la tant pis pour nole et les autres a RG

  22. avatar
    9 mai 2015 a 16 h 59 min

    beaucoup sur les reseaux sociaux disent RAFA is back ! Moi je dis ce match est semblable a la demi finale de RG face a Murray ou Naal avai envoyé 1 message fort a NOLE…..Ce jour NADAL a envoyé 1 message FORT et clair a la concurence pour RG…Malheur a ceux qui seront sur sa route car la longueur de balle et la precision du coup droit sont de retour

  23. avatar
    9 mai 2015 a 17 h 00 min

    MOCTE

    analyse

  24. avatar
    9 mai 2015 a 22 h 10 min

    «On se trompe si on trouve qu’il y a eu comme un déclic dans votre tennis contre Berdych?

    Nadal

    Disons que je pense avoir joué un très bon match, mon meilleur du tournoi. Plus important encore, je pense que je n’avais pas évolué à un niveau pareil depuis longtemps. C’est une victoire très importante pour moi, l’une de celles qui comptent le plus depuis un bail.

    Vous avez de nouveau frappé très fort en coup droit…

    nadal

    J’avais un coup droit de haut niveau sans quoi je n’aurais pas gagné. Mais il n’y a pas que le coup droit qui a répondu présent. Mon jeu de jambes, mon énergie… tout était positif. Comme je l’avais dit à Barcelone après ma défaite contre Fognini, il y a deux semaines, quand mon coup droit n’est pas bon c’est tout mon jeu qui n’est pas bon…

    Vous êtes définitivement sur la bonne pente, en vue de Roland-Garros?

    nadal

    On est à Madrid alors je ne veux penser qu’à Madrid. Ensuite il y aura Rome. On parlera de Roland-Garros quand je serai à Paris… Pour moi, tout est surtout question de retrouver de bonnes sensations. Et depuis deux jours (la veille, en quarts de finale, Nadal a battu Dimitrov 6-3, 6-4, ndlr), elles reviennent. Je suis en train de réussir quelque chose de pas facile : changer les choses pour que ça aille de mieux en mieux. Surtout avec des rivaux de plus en plus forts à chaque tour. Et contre Berdych, il y a eu des moments où j’ai vraiment très, très bien joué.

    Ne reste plus qu’à décrocher le titre demain…

    nadal

    Il y a une semaine, j’aurais signé pour me retrouver dans les conditions (mentales) où je suis aujourd’hui. Bien sûr que j’aimerais remporter un nouveau titre en Masters 1000, à la maison qui plus est, mais l’essentiel est presque ailleurs!»

  25. avatar
    9 mai 2015 a 22 h 10 min

    Decidement Nishikori a rendu une pale copie ce soir…..Murray apres un premier titre sur terre va defier Nadal dans une finale d un tournoi important sur terre : prono victoire de Nadal

  26. avatar
    10 mai 2015 a 9 h 01 min

    Oui je vois mal comment Murray va battre Nadal en finale. Berdych a fait un beau match, il faut cependant que l’Espagnol gagne le tournoi car une défaite contre Murray réveillerait ses doutes. Nadal monte en puissance comme prévu par Toni et lui, vu qu’il mise tout sur un 10e RG, il sait très bien qu’il n’a aucune chance d’être n°1 ATP en 2015 vu le retard déjà accumulé.

    C’est le scénario idéal, on verra qui de Nadal ou de Djokovic est le plus fort à Rome, …. puis à Paris.

  27. avatar
    10 mai 2015 a 11 h 20 min

    Salut. Oui, j’avais lu l’article.

    Oui, j’ai vu Nadal Berdych et Nadal ne m’a pas impressionné. En retour il était nul, et il a commis beaucoup de fautes directes. Sinon je préférais la nouvelle raquette de Nadal, l’effet ressemblait un peu à la raquette spaghetti, mais on dirait que contre Fognini ça avait foiré. Je vois même Murray le battre.

    Je partage un peu l’avis d’Axel, jusqu’à preuve du contraire, Nadal et Federer semblent cuits pour les GC, Murray doit s’acheter une deuxième balle de service et les autres joueurs sont trop tendres La preuve avec Nishkiori qui a encore perdu, et qui me semble bien surcoté. Je dirais donc que tout semble bon pour que Nole aligne a minima 2 petits Chelem en 2015, 2016, ce qui le mettrait à 13 GC pour attaquer 2017.

  28. avatar
    10 mai 2015 a 13 h 33 min

    MOCTE

    non tu es drole vraiment drole…. vraiment drole.

    AXEL s il y a finale a ROME Nadal va gagner. car Nadal a demontre hier que les pieces du puzzle il les avait deja a 80 voir 90% reassemblé….Et la meme NOLE n a aucune chance.

    Pour RG NADAL est favori a 1/1…..Je dis bien a l egalité voir a 1/2. C est a dire en dessous de l egalité en fait je le dis et le redis le seul adversaire de NADAL c est lui même.

    NOLE son temps est passé

  29. avatar
    10 mai 2015 a 13 h 37 min

    Murray a deja la main sur terre car

    RG 2014, RG 2011 il est demi finaliste

    Monaco 2011 Monaco 2009 demi finaliste

    Madrid 2015 finaliste….C est assez costaud comme palmares sur terre pour un briton….

    PS

    MOCTE

    pas assez de recul par rapport a la nouvelle raquette de Nadal…Perso je crois que (pendant tout ce temps Monaco Barcelone) il essayait de la roder, mais les matchs que j ai vu je n etais pas bluffé par la raquette en question : si ce n est que pour lifter …..mieux l ancienne…Perso je croyais que les problemes de nadal etait physiques et lié a sa concentration. et non a la raquette

  30. avatar
    10 mai 2015 a 17 h 31 min

    Oui, j’avais trouvé la raquette pas mal à monte Carlo mais on avait l’impression qu’il ne pouvait pas faire de coup droit lasso avec. Et puis à Madrid avec l’altitude ça aurait donné zéro contrôle. Bon, j’espère que murray sera cuit, et que nadal aura la présence d’esprit de jouer sur son coup droit et non son rrevers

  31. avatar
    10 mai 2015 a 20 h 21 min

    confondu l horaire .je viens a l instant : on dirai sur les trois 1er jeux du 2e set on dirai Nadal de debut de saison….rien a voir avec le joueur d hier…Etonnant

    j ai du mal a comprendre l obsession du lift dans la diagonale et ometre son coup droit

  32. avatar
    10 mai 2015 a 20 h 28 min

    Lol armand, que dis-tu de mon prono, Murray est bien spérieur. Trop de fautes de la part de Nadal, on dira que c’est à cause de l’altitude mais il a intérêt à resserrer les boulons à Rome. Et déjà le voilà 7e mondial…

  33. avatar
    10 mai 2015 a 20 h 32 min

    La confiance n’est vraiment pas au rendez-vous de la part de Nadal. Je pense qu’il manque aussi de condition physique, il a du mal à supporter la cadence de Murray. Bref aujourd’hui je crois qu’ont peut officiellement annoncer que c’est cuit pour Roland Garros cette année.

  34. avatar
    10 mai 2015 a 20 h 42 min

    Stat’ 1er set – Coups gagnants (Nadal 10 – 4 Murray), Fautes directes (Nadal 11 – 5 Murray), 1e balles (Nadal 82% – 61% Murray), Points gagnés au filet (Nadal 6/6 – 0/0 Murray)

    PS

    Nadal va perdre mais je crois que c est une bonne chose. Demi finale a Monaco Finale a Madrid. Nadal doit continuer a bosser bosser, il arrivera a RG avec la bonne condition physique, perso je le vois en finale a RG

  35. avatar
    10 mai 2015 a 20 h 49 min

    Victoire de Murray bon je dois dire que voir Murray avec 2 titres sur terre en 2 semaines c est etonnant, mais je dis que gare au effets trompeur

    oui Murray solide mais je ne suis pas impressioné, au contraire concernant Nadal je suis content qu il ait raté son match, ainsi il aura moins de certitudes et devra continuer a bosser bosser….C est de bonne augure pour ROME et RG

    Murray n est clairement pas pour moi 1 favori a RG. je le classe en 5e position derriere Federer.

    PS

    Evenement Nadal quitte le top 5. il y etait depuis 2005. 11 annees d affilee dans le top 5 lundi il chutera a la 7 Atp……Petit seisme, car a RG il va devoir soulever les obstacles sur la route de la finale

  36. avatar
    10 mai 2015 a 20 h 49 min

    je reste persuadé que Nadal sera en finale a RG

  37. avatar
    10 mai 2015 a 20 h 50 min

    PS: depuis 2009, 2 fois sur 3 le vainqueur de Madrid gagne Roland Garros et 2 fois sur 3 il gagne Wimbledon, et je pense qu’en effet Murray peut gagner l’un des deux. A condition de ne pas jouer Nole sinon il perdra.

  38. avatar
    10 mai 2015 a 21 h 05 min

    Murray

    je sais que dans 2 semaines RAFA tu va jouer ton meilleur tennis a RG

    PS

    je suis de ton avis car j ai vu Tony Nadal en colere, et je sais qu il y aura beaucoup d amenagements.

    PS

    c est en 2003 que Nadal a perdu 4 matches sur terre battue. 12 ans a jouer la terre battue sans perdre plus de 3 matchs !!!!

  39. avatar
    11 mai 2015 a 3 h 40 min

    Murray

    Rafael Nadal, neuf fois sacré à Roland-Garros, reste-t-il un favori pour la prochaine édition ?

    A.M.: Il est l’un des favoris, évidemment. Il n’a perdu qu’un seul match là-bas sur le court central dans toute sa carrière. Il n’y a aucun doute sur le fait que lorsqu’arrive Roland-Garros, il est l’un des favoris. Peut-être que l’écart sera plus réduit que les années précédentes mais je ne tirerais pas un trait sur lui pour autant. Il a montré assez de choses cette semaine pour laisser penser qu’avec deux bonnes semaines de travail et de bons résultats à Rome, il puisse aller au bout à Roland-Garros.

  40. avatar
    11 mai 2015 a 8 h 28 min

    @armand, attends au moins Rome pour faire ton prono

    Que diras-tu si Nadal perd à Rome ?

    Car pour le moment il n’a gagné qu’à Buenos Aires mais échoué à Rio de Janeiro, Monte-Carlo, Barcelone et Madrid.

    Soit 1 seul titre (mineur) là où il gagnait toujours au moins 1 titre majeur (Monte-Carlo 2011 ou Madrid 2014)

    Et déjà 4 défaites : contre Fognini à Rio de Janeiro et Barcelone, face à Djokovic à Monte-Carlo, contre Murray hier à Madrid.

    Attendons Rome, et voyons où les 4 joueurs les plus en vue en sont sur l’ocre, je parle des deux favoris Djokovic et Nadal, ainsi que des deux outsiders en chef que sont Nishikori et Murray, on ne peut plus ignorer l’Ecossais après son doublé Munich / Madrid, sans oublier ses 2 demies à RG (2011 et 2014).

    Je ferai mon prono définitif après Rome, mais pour l’instant je le maintiens si Djokovic conserve son niveau de début de saison, même Nadal ne pourra rien faire. Il pourra bien sur lui prendre 1 ou 2 sets, tout comme le feraient Nishikori ou Murray. Mais pas le battre.

    Hâte de voir comment se déroule le tournoi dans la Ville Eternelle. Et grand bravo à Murray pour son exploit, même si Nadal n’était pas à 100 % à Madrid. Car le battre pour la 1re fois sur terre battue reste qqch de fort mentalement pour n’importe qui.

    Seuls Federer (Hambourg 2007, Madrid 2009), Zeballos (Vina del Mar 2013) et Djokovic (Madrid 2011, Rome 2011 et 2014, Monte-Carlo 2013) avaient battu Nadal dans une finale sur terre battue pour rappel. Très belle performance d’Andy Murray donc hier sur l’ocre madrilène …

  41. avatar
    11 mai 2015 a 9 h 00 min

    Pour résumer, Nadal ne fait plus peur sur terre, et s’il ne gagne pas Rome, ce problème va s’amplifier comme pour Federer en 2013 dans son annus horribilis (problèmes de dos).

    Pour endiguer le doute, Nadal doit gagner absolument en Italie.

    En 2014, il avait gagné à Madrid en profitant des problèmes de Nishikori et fait une finale à Rome contre Nole, tout en perdant à MC et Barcelone contre deux compatriotes Ferrer et Almagro.

    En 2015, pour le moment sa préparation est pire avec 2 défaites contre Fognini, la traditionnelle défaite annuelle (2012 excepté) contre Djokovic et 1 autre contre Murray.

    Si Nadal ne gagne pas Rome, il sera fébrile à RG sans parler de son tableau plus compliqué vu son classement qui le protège beaucoup moins.
    Bref, à lui de jouer au Foro Italico s’il veut arriver à Paris dans des conditions de confiance meilleures qu’en 2011.

    Je maintiens qu’une défaite prématurée à Rome ou trop sèche contre Djokovic en demi / finale du tournoi lui ferait beaucoup de mal sur le plan psychologique.
    Et un scénario à la Isner 2011 serait plus que probable dans les 2-3 premiers tours à Paris …

  42. avatar
    12 mai 2015 a 23 h 06 min

    @Axel. une autre hypothèse pas encore mentionnée: peut-être que Nadal se défonce moins que par le passé pour gagner les tournois secondaires, probablement pour préserver son physique.

    Selon moi sa rage de vaincre était telle qu’elle lui a permis de renverser des situations bien compromises par le passé. Elle était supérieure à toutes celles de ses contemporains, y compris Federer et Djokovic. Évidemment le revers de la médaille est un surtaxage de son corps.

    Peut-être qu’à présent il accepte de ne pas jouer chaque rencontre à 110% dans l’optique de tout donner à RG, qui est clairement son seul objectif primaire pour la saison.

    Un autre avantage potentiel pourrait être double: d’un côté diminuer la pression en n’étant clairement pas favori (pour la première fois depuis des lustres), et de l’autre surprendre ses adversaires en sortant de nouveau son jeu tornadesque “à fond à fond à fond” (imitation Guignol-JPP inside). S’il est capable de retrouver son niveau d’antan, tel qu’aperçu en demies, il est capable de battre n’importe qui, peu importe son (Nadal) classement au début du tournoi.

    Néanmoins, le (3e) côté de la médaille est que, comme tous l’ont souligné, il pourra être en manque de confiance.

  43. avatar
    13 mai 2015 a 17 h 12 min

    Nadal a 29 ans donc il entre dans la période où un tennisman doit se préserver au niveau calendrier mais Rafa a aussi besoin de confiance, son dernier gros titre étant justement RG 2014.

    Depuis il n’a gagné que Buenos Aires pour tant d’échecs dont sur l’ocre, à Rio de Janeiro, Monte Carlo, Barcelone ou Madrid.

    En théorie je suis d’accord avec toi mais l’Espagnol doit limiter la casse au classement ATP et se rassurer avant Paris …

  44. avatar
    15 mai 2015 a 9 h 11 min

    Non, inutile de chercher midi à 14H, Nadal a du mal à retrouver son niveau depuis son appendicite, c’est tout. Et il a en effet besoin de beaucoup de confiance pour aborder les matches.

    Maintenant, pas impossible qu’il ait un peu “balancé” contre Murray vu le nombre de fautes directes.

  45. avatar
    18 mai 2015 a 10 h 37 min

    Ouais, hallucinant le nombre de fautes directes de Nadal face à Angry.

    Le joueur qui me tue c’est Ferrer, il est très bon partout, mais pas énorme, ça doit être chiant pour lui, relativement, d’arriver toujours en demi finale et de se faire défoncer.

    Je l’ai vu jouer face à Goffin, il est juste partout (un peu naze à la votée certes), mais il lui manque un truc systématiquement face à Djoko dans les échanges, c’est terrible à voir.

  46. avatar
    18 mai 2015 a 16 h 58 min

    Wawrinka s’est inscrit à Genêve (c’est un nouveau tournoi?) avant la semaine de RG… c’est du suicide ou bien on lui a donné 1 million pour venir.

  47. avatar
    18 mai 2015 a 20 h 49 min

    Lol pour Genève j’ai vu ça pour Stan, s’il gagne à la maison en effet il va se cramer inutilement avant RG c’est un peu con …

    Ou alors il a choisi le prize money genevois au détriment d’une belle chance à Paris l’année où Nadal semble (enfin) prenable, surtout que Wawrinka vient de le battre à Rome ce qui est bon pour sa confiance.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter