Lacourt des miracles
Photo Panoramic

Lacourt des miracles

Éloigné des bassins de longs mois, l’année dernière, en raison d’une tumeur (bénigne) à la hanche, Camille Lacourt a réussi un incroyable come-back lors des Mondiaux de Kazan. Un sacre et trois médailles pour un exploit majuscule… quasi-miraculeux…

« Tout ce qui ne tue pas rend plus fort »… Cette célèbre citation du philosophe allemand Nietzsche, Camille Lacourt pourrait bien la faire tatouer un jour sur son corps d’Apollon. Elle résume, en effet, à merveille sa carrière. Une vie sportive faite de hauts et de bas, de coups d’éclat et de désillusions, de gloire et de doute(s). Mais davantage que ses brillants exploits ou ses cuisants échecs, c’est la capacité du natif de Narbonne à réagir après un coup dur qui marque les esprits.

Jeux Olympiques 2012, annoncé parmi les favoris du 100m dos, il échoue finalement au pied du podium. Championnats du monde 2013, il répond de la meilleure des manières en triomphant sur le 50m dos et avec le relais 4x100m 4 nages. Championnats d’Europe 2014, une sérieuse blessure (la tumeur à la hanche) le contraint au forfait. Mondiaux 2015, il dissipe toutes les interrogations et surprend la planète entière en ramenant trois médailles. Mieux, dans une Kazan Arena aux vertus thaumaturgiques, il établit des temps encore meilleurs que deux ans auparavant (24’23 contre 24’42 sur 50m dos, 52’48 contre 53’51 sur 100m dos). Indestructible, le « Golden Boy » de la natation française se relève de tout … et revient toujours plus fort. La marque des champions.

Un champion qui a donc éclaboussé de son immense talent une compétition à laquelle il aurait bien pu ne jamais participer … Fidèle à son rang sur le relais 4x100m 4 nages (en bronze avec ses amis du Cercle des Nageurs de Marseille Metella, Perez-Dortona et Gilot), épatant (et en argent) sur le 100m dos (ah ce maudit virage …), le protégé de Romain Barnier s’est montré, tout bonnement, prodigieux sur sa distance de prédilection, le 50m dos, en reléguant, notamment, son dauphin (l’américain Matt Grevers) à près de quatre dixièmes ! Une performance exceptionnelle (la meilleure de la saison) qui, outre le fait de lui offrir la panoplie complète de médailles, fait de lui le seul français (avec la grande Laure Manaudou) à avoir conservé un titre planétaire et à compter trois couronnes mondiales en individuel (100m dos à Shanghai, 50m dos à Barcelone et à Kazan) !

UNE MÉDAILLE OLYMPIQUE COMME ULTIME DÉFI

De retour au sommet, Lacourt vise désormais son « Graal », la dernière chose qui manque encore à son fantastique palmarès … une médaille olympique ! Rio, l’an prochain, sera, sans doute, sa dernière chance. Le 100m dos (le 50m dos n’étant pas au programme des J.O), sa meilleure chance. Histoire, pour lui, d’entrer, un peu plus encore, dans la cour des grands… et pour nous, d’assister, avec émerveillement, au crépuscule d’une idole…

J.M

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter