Billet d’humeur : les anciens joueurs ne font pas que de bons journalistes !
Photo Panoramic

Billet d’humeur : les anciens joueurs ne font pas que de bons journalistes !

Dans ce billet d'humeur, je me penche sur un cas épineux : les anciens joueurs devenus journalistes. Entre critiques de leurs contemporains et comparaisons inopportunes, avis sur un phénomène d'un genre nouveau.

Les anciens joueurs (et coach) reconvertis en journalistes sportifs sont nombreux. Les plus connus étant Mark Jackson (ancien coach des Warriors), l’incontournable Shaquille O’Neal ou encore le sulfureux Charles Barkley. C’est ce dernier qui est venu raviver des tensions avec les joueurs après ces déclarations envers LeBron James :

“Le comportement de LeBron James et inapproprié et c’est de la pleurnicherie. Les Cavs lui ont donné tout ce qu’il voulait, ils ont la masse salariale la plus élevée de l’histoire de la NBA. Il a voulu JR Smith l’été dernier, ils l’ont prolongé. Il a voulu Shumpert, Korver, etc… LeBron est le meilleur joueur du monde. Mais quoi, il veut avoir tous les bons joueurs dans son équipe ? Il ne veut pas se battre ? C’est un basketteur incroyable, mais les Cavs sont les champions en titre et ça me met hors de moi d’entendre ça.”

Si la critique n’est pas d’inhabituelle pour Barkley, puisqu’il en a d’ailleurs fait son métier, la réaction de LeBron fut elle plus étrange. D’ordinaire serein et sourd aux attaques médiatiques, le n°23 a répondu au consultant de TNT au micro d’ESPN :

“C’est un hater. Qu’est-ce qui le rend crédible ? Parce qu’il passe à la télé ? Je ne vais pas le laisser manquer de respect à l’héritage que j’ai construit comme ça. Je ne suis pas quelqu’un qui a jeté une autre personne à travers une fenêtre. Je n’ai jamais craché sur un enfant. Je ne suis jamais sorti de Las Vegas avec une dette. Je n’ai jamais dit “je ne suis pas un modèle”. Je ne me suis jamais pointé à un All-Star Weekend seulement le dimanche parce que j’étais à Vegas à faire la fête toute la semaine.”

Là aussi la critique est violente, sortant du cadre du basket mais l’affaire ne s’est pas arrêtée là, l’ancien pivot des Suns souhaitant ardemment avoir le dernier mot :

“Je ne sur-réagis pas et je n’ai pas peur de dire des choses négatives sur lui et je ne vais jamais en faire une affaire personnelle. Je maintiens ce que j’ai dit. Il n’a pas arrêté de chouiner la semaine dernière. J’ai bonne conscience, je suis franc, comme toujours, et je sais que des gars vont me répondre parfois. Il en a fait une affaire personnelle mais moi ce ne sera jamais le cas avec les joueurs NBA. Ca m’a fait marrer, il a clairement fait ses devoirs. Je suis content, il a fait une recherche sur moi sur Google et il a trouvé des choses. Il était jeune lorsque je jouais, donc j’apprécie ça, je ne suis pas en colère. Je n’ai pas 12 ans.”

Si la première critique concernant LeBron est audible, le problème n’est pas là. De quel droit se permet-il de qualifier un des meilleurs joueurs de l’histoire (ou même d’importe quel joueur) de pleurnichard ? Ne s’attendant sûrement pas à la réponse de James (légèrement déplacée), le consultant de TNT a ensuite procédé à un rétropédalage en règle lors de sa dernière sortie. Cet exemple illustre parfaitement le problème des anciens joueurs devenus consultants.

Ils ne sont que trop rarement objectifs. Certains restent dans la comparaison avec leur époque, pourtant révolue, amenant une nouvelle querelle entre Anciens et Modernes. Ceci est flagrant, comme en témoignent les propos de Barkley en décembre 2016 :

“Si vous regardez la NBA de nos jours, c’est le pire période de l’histoire. Tout le monde veut utiliser les stats avancées, tout le monde veut shooter à 3-pts. Les 3-pts c’est bien si vous avez un Steph Curry, un Klay Thompson, des gars comme ça… Mais si vous regardez dans toute la ligue, tout le monde essaie de jouer petit. Nous avons un paquet de joueurs qui shootent des trois points qui ne sont pas de bons shooteurs. On essaie de pousser les big men vers la sortie. Si vous regardez ça de façon globale, et ce n’est pas un truc genre ‘les anciens détestent les jeunes’, la NBA vit sa pire époque de l’histoire. Nous avons une, deux, trois ou quatre bonnes équipes et le reste des équipes craignent.”

Autre manque d’objectivité, Barkley cultive certainement en lui une jalousie non-avouée envers LeBron qui a réussi à gagner des titres, contrairement à l’ancien Sixer. L’analyse technique d’un consultant sur le sport qu’il a exercé est remplacée avec Barkley par un concours de phrases plus polémiques les unes que les autres destinées à faire du buzz. Nous sommes actuellement dans ce qui restera comme une des meilleures périodes de l’histoire de la NBA (contrairement à ce que le consultant de TNT pense), qui se porte à merveille comme en témoignent les nouveaux droits télés ou le CBA vite renégocié. Il faut que les anciens joueurs arrêtent de se lamenter, de dénigrer le présent, et apprécier celui-ci en arrêtant de taper sur la jeune génération qui bénéficie de beaucoup plus d’attention qu’ils n’en avaient à leur époque. Ce sont seulement des personnes égocentriques qui souhaitent rester sur le devant de la scène, quitte à gâcher le spectacle qu’est la NBA.

Heureusement, Charles Barkley représente seulement une minorité d’anciens. Ne connaissant pas le politiquement correct, il continuera à s’acharner sur des gloires de son sport. Il est tout de même triste de voir des anciennes gloires se ridiculiser comme ça, se mettant aussi une partie du microcosme NBA à dos. Dernier exemple en date, la sortie de Draymond Green :

“Je suis à fond pour détruire Barkley. Vous savez, Barkley parle beaucoup. Il parle beaucoup pour un gars qui n’a pas gagné de titre.”

Une telle déclaration d’un joueur envers un journaliste est insensée. L’ancien pivot ne doit pas oublier que, sans les joueurs qu’il critique de manière virulente, il n’aurait pas de travail. Le cas Barkley symbolise un peu notre société moderne, avec des critiques faciles en étant caché derrière un écran. Mais quand vient la réponse, le rétropédalage arrive et l’hypocrisie de la nature humaine est à son paroxysme. En espérant que cela cesse un jour…

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter