Fête gâchée à Cleveland
Photo Panoramic

Fête gâchée à Cleveland

Dans la nuit de mardi à mercredi, Cleveland recevait les Celtics de son ancien protégé, Kyrie Irving, à l'occasion de l'ouverture de la NBA.

Tout fan de Basket attend cette soirée depuis des mois. Après un été très mouvementé avec les arrivées de grands joueurs à l’Ouest comme Jimmy Butler, Carmelo Anthony ou encore Paul George, on se languit de voir ce que cela pourrait donner sur un parquet. C’est le moment. Kyrie de retour à la maison, les débuts en NBA du troisième pick de draft Jayson Tatum, l’association de Wade et James plus de trois ans après, bref, tout est au rendez-vous. Et pourtant.

Choquée, effrayée, désolée puis silencieuse. Telle est la réaction de la Quicken Loans Arena cette nuit-là. Il faut cinq minutes de jeu à Gordon Hayward, fraîchement recruté par les Boston Celtics pour changer le ton d’une soirée pourtant si attendue. Une balle en l’air, mal rattrapée. Un alley-oop, raté. Puis une chute, inexpliquée. Une image qui, pour ceux qui l’ont vue, est difficile à effacer. Celle de la cheville de Gordon Hayward complètement retournée, déformée. Cinq secondes de latence suivent la chute avant que l’on ne constate la blessure. En cinq secondes, le basket n’a plus sa place dans cette salle blindée. Lebron James est éteint, Kyrie Irving en larmes, et Wade le genou à terre en train de prier. Les remplaçants de Cleveland, premiers spectateurs du drame, ont quitté leurs sièges tant ils sont horrifiés. L’image est marquante. Pendant ces cinq secondes, Gordon Hayward est esseulé, au sol, se tordant de douleur. Il est évacué sous les applaudissements de tous, et une poignée de main d’un Lebron James exemplaire.

Forcé de reprendre, l’affrontement n’a plus jamais le même goût qu’au début. A la mi-temps, les Celtics sont menés. Jamais dans le premier acte ils n’ont réussi à remettre la tête dedans. Ils sortent des vestiaires avec de toutes autres intentions. Ils reviennent au score, notamment grâce au réveil de Tatum (14 pts), la hargne de Jaylen Brown (25 pts) et l’intelligence de Marcus Smart (12 pts, 9 rebonds). Mais un panier longue distance de Kevin Love enterre finalement les espoirs de Boston, qui s’incline 102-99. Mais de ce soirée-là, ce n’est pas ce qu’on retient.

Après le match le verdict tombe. Fracture de la cheville et 5 à 7 mois d’absence pour Hayward. Si les réactions et les messages de soutien fusent sur les réseaux sociaux, rien ne peut changer le constat. Boston perd son deuxième meilleur joueur. Eux qui avaient pour ambition de titiller les Cavaliers, semblent condamnés à tout réorganiser pour limiter les dégâts.

Voila comment 5 minutes de rêve, se sont transformées en un cauchemar éveillé.

Samuel Zagury, étudiant en journalisme à l’IICP.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter