Nicolas Batum : une saison frustrante
Photo Panoramic

Nicolas Batum : une saison frustrante

Il était très attendu après avoir signé à l'intersaison le plus gros contrat pour un joueur français en NBA (120 millions de dollars sur 5 ans). Nicolas Batum a répondu présent personnellement, mais n'a pu empêcher le naufrage de son équipe des Charlotte Hornets. Pas de play-offs cette saison pour BatMan.

Troisième meilleur bilan à l’Est en 2015-2016 (tête de série n°6 en play-offs en raison des tie-breakers), les Charlotte Hornets prétendaient légitimement à une place dans le Top 5 cette saison… et pourtant vous ne les voyez pas dans le bracket cette année. Douze victoires de moins que l’an passé, une 11e place de conférence, et notre Nicolas Batum regarde les play-offs à la télévision.

Pourtant, la saison n’avait pas trop mal commencé pour les Hornets : 19 victoires et 15 défaites d’octobre à décembre … et une mise en action progressive de Batum avec 11 points/match puis 13,9 et 16,1 sur ces trois premiers mois de la saison; avec un taux de réussite également en progression constante.

Nicolas n’a pu sauver une équipe sans défense

On voyait Charlotte tranquillement s’appuyer sur le duo Ni Batum – Kemba Walker (sélectionné au All-Star) pour réussir sa saison mais 2017 arriva ! Si les perfs du duo se sont maintenues, leur équipe s’est totalement écroulée : 7 victoires pour 19 défaites en janvier-février ! La faute à un secteur défensif défaillant et très handicapé par la blessure du pivot Cody Zeller. Sans lui, les Hornets ont signé cette saison un bilan dramatique de 3-17. Quand votre défense prend l’eau, vous espérez que l’attaque vous sorte de là… mais ni Batum, ni Walker et encore moins Williams, Kidd-Gilchrist ou Lamb n’ont pu hausser leur niveau de jeu. Bien sûr Nic et Kemba ont tenu la barque tant qu’ils pouvaient avec des performances satisfaisantes. Mais à force de tirer sur la corde pour se maintenir à flot, celle-ci a cassé à de nombreuses reprises en fin de match. Charlotte n’a remporté aucun de ses 9 matchs qui se sont joués à 3 points ou moins d’écart, ni aucun de ses matchs disputés en prolongations (6 défaites).

Sur ces deux mois dramatiques de janvier et février, les stats de Nicolas : 15,5 et 16 points/ match mais une adresse en baisse… preuve de l’urgence et de la nécessité à prendre des shoots pour sauver son équipe. Il a également perdu plus de ballons que sa moyenne de l’année. Le numéro 5 a retrouvé sa réussite sur mars et avril pour au final signer la meilleure saison de sa carrière en terme de points et passes décisives (15,1 et 5,9). Une meilleure saison en chiffres mais avec peut-être moins d’impact sur l’équipe.

Tout n’est pas noir pour autant pour les Hornets dont le 5 majeur est toujours sous contrat pour la prochaine saison. Charlotte devrait récupérer autour du 12e choix d’une draft que l’on annonce comme dense et de qualité. Batum a lui tout l’été pour oublier cette saison décevante et surtout se préparer pour la suivante. Pour cela, il a pris une grosse décision (voir ci-dessous). Espérons pour lui et son club qu’elle soit payante.

Pas d’Euro Basket

Il l’avait laissé entendre dans un long entretien pour NBA Extra sur beIN SPORTS, Nicolas ne portera pas le maillot bleu cet été lors du championnat d’Europe. Il l’a confirmé aux médias américains à la fin de la saison régulière : “Ce fut l’une des décisions les plus difficiles de ma vie [...] Je vais me consacrer aux Hornets et m’entraîner individuellement. Pour une fois, j’ai besoin de prendre l’été pour me concentrer sur moi-même. Ma franchise a besoin de cela, et moi aussi pour revenir là où je dois être pour cette équipe”. Batum veut donc se préparer tranquillement, mais aussi profiter de sa famille et notamment de son fils né l’an dernier. Ce sera la première fois depuis son arrivée en équipe de France en 2009 que BatMan manquera une compétition internationale.

BatMan s’engage aux côtés de Tony Parker à l’ASVEL

Ils n’ont jamais porté le mythique maillot vert et blanc de l’ASVEL, et pourtant le duo Parker-Batum s’engage pour porter le club lyonnais dans le Top européen.
TP en a pris la présidence en 2014 via la holding Infinity Nine Sports et on a appris fin mars que Nico s’était engagé dans le club champion de France 2016 à hauteur de 5% (montant resté secret).

Il aura un rôle actif en tant que Directeur des Opérations Basket de l’ASVEL, du Lyon Basket (équipe féminine), ainsi que de la Tony Parker Academy.
Le plan de développement du président Parker porte sur les cinq prochaines années. Principal objectif à court terme : faire retrouver au club l’Euroleague.

  1. avatar
    26 avril 2017 a 9 h 31 min
    Par DENTSDESABRE

    Franchement les Hornets ont fait une seconde partie de saison épouvantable. C’est vraiment dommage car depuis 2 saisons ils étaient sur une bonne dynamique mais force est de constater que si Walker progresse (à mon avis), Nico Batum a été très inconstant cette année. Il a réussi de meilleures stats individuelles car il a été plus sollicité qu’à Portland, mais j’ai trouvé que justement quand son équipe avait eu besoin de lui, il avait eu du mal à enchainer les prestations dignes de son contrat et de sa remarquable polyvalence.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter