San Antonio : l’exemple de la continuité
Photo Panoramic

San Antonio : l’exemple de la continuité

Voilà plus de deux mois que la NBA a commencé. Si chaque début de saison est différent, il y a quelque chose qui ne change jamais. C'est la présence des Spurs de San Antonio dans le haut du classement de la conférence Ouest. Nous sommes bientôt en 2018 et les Spurs apparaissent toujours comme un prétendant au titre.

Les années se suivent et se ressemblent

Si un monument de la chanson française nous a quittés il y a peu, un monument de la NBA fait encore de la résistance. Voilà bientôt vingt ans et leur premier titre en 1999 que les Spurs font partie des meilleures franchises de la ligue. Tim Duncan a pris sa retraite, Ginobili et Parker sont vieillissants mais peu importe, les Spurs sont toujours aussi compétitifs.

En deux décennies, l’effectif a bien sûr connu des changements. Des joueurs sont partis, d’autres sont arrivés. Il y en a cependant un qui est présent sur le banc depuis 1996 : Greg Popovich. L’entraîneur, considéré comme le meilleur de la ligue, est le grand artisan des cinq titres de la franchise texane. Pop’ a toujours su bien gérer son groupe et a introduit un “spurs basketball” qui est loin d’être encore dépassé.

Un bon début de saison

24 victoires – 11 défaites. Avec ce bilan, les Spurs occupent la troisième place de la conférence Ouest. San Antonio reste un exemple de stabilité, peu importe ce qu’il peut se passer. Tim Duncan prend sa retraite ? Aucun problème, la franchise termine la saison avec un bilan de 61 victoires en 82 matchs et atteint la finale de conférence. On commence la saison sans Kawhi Leonard et Tony Parker ? Pas de souci, elle remporte 12 des 19 premiers matchs en attendant le retour de TP.

Même si la franchise perd des joueurs cadres, elle reste toujours une équipe difficile à battre parce que Popovich possède un effectif dense et de qualité. En l’absence de Leonard et Parker, il y a un joueur qui s’est bien mis en valeur. Il s’agit de LaMarcus Aldridge. L’ailier fort, qui a pu décevoir l’an passé, notamment en playoffs, réalise jusqu’à présent une bonne saison. L’ancien des Blazers en est à 22 points et 8 rebonds de moyenne par match. Il retrouve des stats quasi-similaires à celles qu’il avait lorsqu’il jouait à Portland.

Si les Spurs peuvent compter sur leur ailier fort, ils peuvent aussi s’appuyer sur un certain Manu Ginobili. A 40 ans, l’Argentin continue d’éblouir de sa classe les parquets NBA et reste un poison pour les équipes adverses. La victoire contre les Celtics le 8 décembre dernier en est un parfait exemple. El Manu, à cinq secondes du buzzer, déclenche un tir à trois points pour offrir la victoire à San Antonio. Quand on a dit ça, on a tout dit.

Objectif sixième titre ?

On peut s’avancer et annoncer que San Antonio sera encore en playoffs à l’issue de la saison régulière. Les hommes de Greg Popovich ont bien su gérer le début de saison malgré des absences notables. Tony Parker est ensuite revenu de blessure et continue de mener son équipe qui est de nouveau au complet avec le retour de Kawhi Leonard. Ces deux joueurs ont encore un temps de jeu restreint en attendant d’être revenu à 100%. Une fois réintégrés pleinement dans la rotation, on pourra voir le réel niveau de San Antonio.

C’est en playoffs que l’on attendra cette franchise texane. Si les Rockets et les Warriors semblent plus forts dans cette saison régulière, les cartes seront redistribuées. On se rappelle notamment de la finale de conférence de la saison dernière, où San Antonio menait de vingt points à l’oracle Arena lors du game 1 avant de s’incliner suite à la blessure de Leonard. Même si la franchise est vieillissante, il faudra toujours se méfier du coyote.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter