Quatre joueurs à suivre lors de la Draft NBA
Photo Panoramic

Quatre joueurs à suivre lors de la Draft NBA

C'est jeudi 22 juin, au Barclays Center de Brooklyn à New York, que va se dérouler la Draft NBA 2017, la sélection des meilleurs joueurs issus des universités américaines et des jeunes venus des clubs étrangers. Ce sont les Boston Celtics qui choisiront leur recrue en premier. Garderont-ils leur pépite ou l'échangeront-ils contre un top player ? C'est l'un des enjeux de cette grande loterie que l'on annonce la plus talentueuse de ces dernières années... avec en prime un Français que l'on annonce dans le top 10 !

Premiers de la saison régulière et finalistes de la Conférence Est face aux Cavs, les Boston Celtics ont prouvé leur valeur cette saison, notamment grâce à l’explosion au plus haut niveau du génial meneur de poche Isaiah Thomas. Comme si cela ne suffisait pas, les Verts ont hérité du premier choix à l’issue de la “lottery”, le tirage au sort qui détermine l’ordre dans lequel choisiront les franchises lors de la grande draft. Cette première loterie est normalement réservée aux équipes ayant manqué les play-offs l’équipe précédente. Mais les C’s sont sortis vainqueurs par le biais d’un vieux deal remontant à 2013, quand ils ont envoyé chez les Nets, Paul Pierce et Kevin Garnett en échange de premiers tours de draft jusqu’en 2018.

Leur choix cette saison devrait se porter sur Markelle Fulz, meneur athlétique et rapide, qui vient de passer une saison à l’Université de Washington, d’où est issu un certain I.T ! Cela pourrait faciliter son intégration à Boston. Bon passeur, adroit (il faudra toutefois s’adapter à la ligne à 3 points de la NBA, qui n’est pas la même que celle de la NCAA), Fulz a tous les atouts pour attirer la convoitise des dirigeants Celtics… sauf que ces derniers pourraient préférer échanger leur choix dès le soir de la draft, ou dans les jours suivants, en échange d’un joueur libre déjà confirmé. Une option audacieuse et risquée mais qui illustrerait les ambitions de Boston pour ramener rapidement un titre dans le Massachusetts sans attendre l’éclosion d’une pépite même du calibre de Fulz. Parmi les noms qui reviennent le plus souvent pour évoquer ce potentiel deal, Paul George et Gordon Hayward tous les deux “free agents”, voire Kristaps Porzingis, auteur de sorties peu flatteuses sur son club des Knicks.

Les Los Angeles Lakers vont-ils céder aux sirènes Lonzo Ball ? En héritant du 2e choix, ils sont en position idéale pour s’attacher les services du meneur de UCLA, californien jusqu’à la moelle, fan absolu de la mythique franchise et déjà objet de toutes les convoitises publicitaires. Ball (qui porte bien son nom) pâtit un peu du bad-buzz autour de son père mais cela ne doit pas prendre le dessus sur son potentiel. Les Lakers ont besoin d’un vrai distributeur de passes décisives et organisateur du jeu, et l’aîné de la fratrie pourrait être la réponse que le Staples Center attend. Pour s’imposer en NBA, Lonzo devra cependant travailler son physique et son shoot.

Les Sacramento Kings disposent cette année du 5e choix grâce à un deal fait en juillet 2015 avec les 76ers… mais le club californien dispose aussi du 10e choix après avoir envoyé en février dernier l’embarrassant DeMarcus Cousins aux Pelicans… Un double choix en forme d’aubaine pour le projet de reconstruction des Kings lors de cette draft chargée de talents. Et pourtant, ils pourraient tenter un gros coup selon ESPN : renoncer à leurs deux picks pour piocher plus haut dans la draft. D’après les dernières rumeurs, ils font de De’Aaron Fox, leur meneur, leur priorité absolue. Sachant que le meneur de Kentucky sera probablement sélectionné plus haut (3e ou 4e), Sacramento serait donc prêt à “sacrifier” deux picks en échange d’un seul joueur. Reste à savoir si un club (les 76ers ou les Suns a priori) acceptera le deal.

Si son nom résonne dans le Barclays Center parmi le top 8, Frank Ntilikina deviendrait le Français le mieux drafté de l’histoire. Une 9e place le placerait à égalité avec Joakim Noah, choisi en 2007 par les Chicago Bulls. Les dernières prédictions font justement du Frenchie le 9e choix, retenu par les Dallas Mavericks. Comme les Knicks, les Sixers et les Kings, l’équipe texane a été très présente ces derniers mois aux matchs de la SIG pour voir évoluer Ntilikina. On parle également d’un intérêt des Hornets pour le joueur de 18 ans. On miserait du côté de Charlotte (11e choix) sur la présence à ses côtés de Nicolas Batum pour une immersion et une intégration rapides. Même annoncé haut dans cette draft, Ntilikina devra commencer par travailler physiquement car son profil filiforme n’est pas adapté à la dureté de la NBA. On l’a dit, le natif de Bruxelles est pressenti du côté de Dallas… Une rumeur renforcée par l’annonce il y a quelques jours de la participation de son coach à la SIG, Vincent Collet, à la “summer league” des Mavs en juillet.

  1. avatar
    30 juin 2017 a 13 h 01 min
    Par photographe Montpellier

    Je pense que les dés ont déjà été jeté.

  2. Pingback: Ambitions retrouvées à Sacramento ? - beIN SPORTS Your Zone - Partagez votre passion et votre expertise du sport

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter