NBA Finals : épisode 7
Photo Panoramic

NBA Finals : épisode 7

Ce 18ème match 7 de l'histoire des finales NBA restera à jamais dans l'Histoire. Menés 3-1, les Cavs ont réalisé l'impossible, ce que jamais personne n'a réussi à faire, à savoir remporter le titre en ayant remonté ce déficit. Retour sur cet exploit qui restera à jamais dans les mémoires de ce sport.

Match serré mais avantage Golden State

Suite aux deux dernières défaites de Golden State dans ces finales, Steve Kerr choisit d’aligner d’entrée un pivot avec Festus Ezeli. Pour les Cavs, Tyronn Lue fait confiance au même cinq.

Le match début et d’entrée ce sont les Cavaliers qui rentrent le mieux dans le match avec un 4-0. Mais très vite, les Warriors se reprennent et enchaînent un run de 8-0. La suite du premier quart-temps est serrée. Golden State est adroit à trois points tandis que les Cavs jouent plus en pénétration.

Les hommes de Tyronn Lue terminent mieux ce premier quart-temps notamment grâce à des lancers francs pour mener au bout de douze minutes 23-22.

Deux styles de jeu différents mais à l’arrivée un match serré. Ce match sept est pour l’instant comme on l’attendait. Stephen Curry est bon à trois points tandis que Green a été complet. Pour les Cavs, Kevin Love a été précieux au rebond et va notamment prendre quatre rebonds offensifs. LeBron fait un match plein mais a déjà perdu trois ballons.

Le match se poursuit avec le deuxième quart-temps. Les deux franchises se rendent coup pour coup et mènent au score chacune leur tour. On voit tout de même les défenses qui prennent le pas sur les attaques.

Néanmoins, un homme va survoler ce deuxième quart-temps. Il s’agit de Draymond Green. Le Warrior va inscrire quinze points avec une réussite longue distance insolente.

On approche de la mi-temps et ce sont les Warriors qui finissent le mieux. Barbosa va même, sur un tir à trois points, donner le plus gros écart à son équipe, à savoir sept points d’avance. Fin de la première période. Avantage Golden State 49-42.

Ce match sept tient pour l’instant en grande partie toutes ses promesses. Nous assistons à une rencontre tendue et surtout disputée. Golden State, emmené par un Draymond Green monstrueux (22 points, 6 rebonds et 5 passes) ne cède pas à la pression de jouer chez lui tandis que Cleveland est sans complexe. Néanmoins, les Cavs ont un gros déficit de réussite à trois points (1/14), ce qui les a un peu handicapé. Lebron James est complet mais a perdu quatre des huit ballons de son équipe. Heureusement, Cleveland, par son avantage au rebond, a réussi à scorer notamment en seconde chance. De plus les Cavaliers se sont montrés agressifs et se sont beaucoup retrouvés sur la ligne des lancers francs.

Bref, une équipe des Warriors devant à la mi-temps. Mais les Cavs ne sont jamais morts dans ces finales NBA et une chose est sûre : ils donneront tout jusqu’au bout.

 

Une pression énorme

Cleveland reprend très fort avec un JR Smith adroit. Quatre minutes : c’est ce qu’il a fallu aux Cavs dans ce troisième quart-temps pour récupérer leur retard. Par la suite, les Warriors re-rentrent dans leur match et le MVP prend les choses en main pour redonner de l’avance aux siens. Mais cela ne sera que très court puisque LeBron et Cie vont enchaîner un run de 11-0. Golden State perd des ballons, loupe des shoots et son adversaire en profite.

Mais sur ce troisième quart-temps, chacune des deux franchises a son temps fort et les Warriors, avec un Green qui reprend du service, reprennent l’avantage vers la fin. 36 minutes de jeu et les Warriors mènent 76-75.

Lors de ce troisième quart-temps, on a vu une équipe des Cavs au dessus, posant des problèmes à la défense des Warriors et ayant de la réussite au shoot. Il faut par ailleurs préciser le super quart-temps de Kyrie Irving qui porte son total de points à 21. Le meneur a affiché plus de réussite, alliée à une grosse combativité. On l’a vu par exemple au rebond sur son propre shoot, signe d’une grosse détermination.

Les deux franchises restent au coude à coude. Le quatrième quart-temps sera décisif.

 

HISTORIQUE

Les douze dernières minutes de ce match commencent, et cela reste vraiment serré. Aucune des deux franchises ne craque, ce qui offre un immense suspense. Cavs puis Warriors vont mener chacun leur tour. Puis, le score va rester bloqué à 89-89. A partir de là, les shoots deviennent difficiles à mettre et on sent la pression qui anime les joueurs sur le parquet. LeBron, Curry, Thompson, Green, Irving… personne ne va réussir à marquer le moindre point pendant trois minutes. On se dit alors que le prochain qui rentrera son shoot fera gagner son équipe. Et ce panier intervient à moins de une minute de la fin grâce à Kyrie Irving. Le joueur des Cavs dribble, temporise devant Curry avant de shooter à trois points. Son tir fait mouche : 92-89 pour Cleveland. Golden State tentera de revenir, mais c’est trop tard.

Cleveland devient champion NBA 2015/2016 en remportant ce match sept 93-89.

Si on fait le point sur ce match, les deux hommes forts sont encore une fois LeBron James et Kyrie Irving. Le premier termine en triple-double (27 points, 11 rebonds, 11 passes) tandis que le second a scoré 26 points dont le panier victorieux. Ces deux joueurs se sont transcendés à partir du match quatre et ont été impressionnants jusqu’au bout. Mais il faut aussi féliciter les autres joueurs de Cleveland qui ont montré une combativité exemplaire. Les Cavaliers ont montré une grosse abnégation alors que tout le monde les croyait condamnés.

Pour les Warriors, Draymond Green a été excellent (32 points, 9 passes et 15 rebonds) mais malheureusement pour lui, ses coéquipiers ont eu un peu plus de mal. Stephen Curry score 17 points avec un triste 4/14 à trois points. Le MVP de la saison régulière n’a pas réussi à se montrer décisif même s’il a eu des opportunités de scorer en fin de match. Klay Thompson, avec ses 14 points, n’a jamais réussi à peser dans ce match. On peut se dire que l’absence d’Andrew Bogut sur les deux derniers matchs a eu un impact négatif et que Steve Kerr n’a pas réussi à faire les ajustements nécessaires (en jouant trop small ball par exemple).

Cette saison NBA 2015-2016 se termine et aura été historique. En effet, Golden State a terminé la saison régulière avec un bilan de 73 victoires pour 9 défaites. Ils ont battu le record des Bulls de Chicago 95/96, alors que Cleveland remporte le titre en devenant la première franchise a être sacrée après avoir été menée 3-1. LeBron James peut savourer son troisième titre NBA et a bien entendu été nommé MVP de ces Finals.

Ces Finales NBA auront été passionnantes à voir et ont livré un scénario fou. Qui aurait cru qu’il y aurait sept matchs alors que Golden State menait 3-1 ? En tout cas bravo Cleveland et à l’année prochaine pour les fans de NBA !

 

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter