Wilt Chamberlain, le géant de l’histoire
Photo Panoramic

Wilt Chamberlain, le géant de l’histoire

Le 12 octobre est un jour spécial pour tous les fans de basket, et de NBA plus particulièrement. Il y a 18 ans jour pour jour, Wilt Chamberlain, l'un des joueurs les plus emblématiques de l'histoire, trouvait la mort à l'âge de 63 ans. Afin d'honorer sa mémoire, le Vestiaire du Sport vous propose de revenir sur une carrière exceptionnelle ponctuée par un nombre hallucinants de records NBA, dont la plupart ne seront très certainement jamais battus.

1936 : Wilton “Wilt” Chamberlain est né le 21 août 1936 à Philadelphie. Un autre temps. 8 frères et soeurs, une enfance difficile au cours de laquelle une pneumonie l’aura presque emporté… 1m84m à seulement 10 ans, il devait en voler des goûters. Après avoir testé l’athlétisme, il se met au basket. Au lycée, il mesure plus de 2 mètres et cet avantage de taille lui permet de rouler sur la concurrence.

216 : En centimètres, sa taille adulte qu’il atteindra en débarquant à Kansas University. Il est l’attraction à son arrivée. Géant et extrêmement fin, il sera surnommé Wilt “The Stilt”. L’échassier en français. Original.

52/31 : Très attendu, Wilt n’a pas déçu à la fac. Pour son premier match, il claque une performance de mammouth : 52 points, 31 rebonds. Un autre temps comme je disais… A l’université, il réalise que le monde dans lequel il vit n’est pas tout rose. Le racisme est plus que présent. Tellement présent qu’il est directement menacé par des membres du Ku Klux Klan. Très vite, il devient beaucoup trop fort pour la NCAA mais ne peut toujours pas intégrer la NBA, car trop jeune. Il rejoint ainsi les Harlem Globetrotters en attendant. Le mec est au-dessus.

1959 : C’est finalement en 1959 qu’il rentre en NBA. Jamais une arrivée n’a été aussi attendue. Oubliez les Markelle Fultz ou Lonzo Ball, on est sur un autre niveau. Il est recruté par les Warriors de Philadelphie. Encore une fois, un autre temps. La télé nationale commence à diffuser des matchs le week-end, ça devient de la pure folie. Et comme à la fac, ses premières performances sont juste hallucinantes. 43 points, 28 rebonds pour son premier match. Puis notamment 40 rebonds pour son 3ème. Il est beaucoup trop dominant. Une domination qu’on ne peut plus retrouver à un tel degré.

100 : Là, on rentre dans le dur. Très honnêtement, c’est le nombre le plus impressionnant de cet article. On est le 2 mars 1962. Les Warriors affrontent les Knicks de New-York. Et lors de cette soirée, il va se passer quelque chose de totalement impensable. Wilt Chamberlain va claquer 100 points. Oui, 100 points en un match. Ce record est un des 71 records NBA actuellement détenus par Wilt. Mais, celui-ci est certainement le n°1, le plus connu et le plus mythique. Il ne sera très certainement jamais battu.

50,4 : Au-delà de ce match du 2 mars 1962, la saison 61-62 de Chamberlain restera à tout jamais dans l’histoire. Sur l’ensemble des matchs de la saison régulière, le type a claqué plus de 4000 points, soit 50,4 points par match. Pour le coup, cette fois, on n’a absolument aucun doute sur le fait que ce record est intouchable. Il au-dessus du soleil, complètement hors du temps. Aujourd’hui, on devient bargeot quand un joueur claque 40 patates. Mais lui, tous les soirs, il en mettait 50.

31.419 : Encore et toujours les points. Chamberlain est le 5ème meilleur marqueur de l’histoire avec plus de 31.000 unités. Etant donné qu’il est le seul joueur de l’histoire avec Michael Jordan à avoir une moyenne sur sa carrière supérieure à 30 points par match, on peut regretter qu’il n’ait pas eu la longévité d’un Kareem Abdul-Jabbar (qui est le meilleur marqueur de l’histoire soit dit en passant).

55 : Ouf, une autre catégorie statistique. Un autre record NBA. Celui du nombre de rebonds pris en un seul match. Tu sens que les mecs en face, au bout d’un moment, ils ont arrêté d’y aller. Le gars était un aspirateur.

23.924 : Il est d’ailleurs n°1 au classement du nombre de rebonds en carrière. Encore une fois, ne cherchez pas, ce record n’est pas prêt de tomber. Sauf si on file des ailes bioniques à Rudy Gobert.

2 : Malheureusement, c’est là où le bât blesse. Malgré toutes ces statistiques complètement hors norme, qui feraient de lui le meilleur joueur de tous les temps, le fameux GOAT, The Stilt a remporté seulement 2 bagues pour 6 finales disputées. Pourquoi ? Une des réponses se nomme Bill Russell, le pivot des Celtics à la même époque. Des Celtics qui ont raflé avec lui 11 titres en 13 ans. Toujours plus. Sa rivalité avec Bill Russell est l’une des plus mythiques de l’histoire mais c’est peut-être à cause de celle-ci que Wilt ne sera jamais considéré comme le GOAT. Dans les débats actuels, on met toujours le nombre de bagues au premier plan, on le sait, au détriment des statistiques. MJ le premier lorsqu’on lui demande de classer Kobe et LeBron notamment. Mais ça parait complètement hallucinant qu’avec des stats et un impact pareils, Wilt n’ait pas réussi à mener ses équipes successives vers la victoire plus souvent, notamment les Warriors avec lesquels il n’a pas réussi à remporter le moindre titre. “What a shame.”

4 : Soit son nombre de titres de MVP. Il en a notamment obtenu un lors de sa première saison NBA, un exploit que lui seul a réussi à accomplir dans l’histoire. A noter que lors de sa saison à plus de 50 points par match, le titre de MVP lui a échappé. Complètement impensable aujourd’hui. Demandez à Russell Westbrook ce qu’il en pense.

13 : Son maillot a été retiré dans les 3 franchises par lesquelles il est passé. Le n°13. Warriors, 76ers, Lakers, tous ont fait rentrer Wilt au sein de leurs panthéons respectifs. Et c’est une juste récompense pour celui qui aura illuminé la NBA et inspiré toute l’Amérique. R.I.P The Stilt.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter