Remember, la première bague du GOAT
Photo Panoramic

Remember, la première bague du GOAT

On est le 12 juin 1991 à Los Angeles. Le Great Western Forum d'Inglewood est complètement froid. Les angelinos sont assommés. Une troisième défaite en 3 matchs dans leur salle leur coûte le titre. Les Bulls réussissent enfin à remporter leur première bague. Sous l'impulsion de Michael Jordan, MVP des finales, les taureaux viennent de poser la première des 6 pierres qui constitueront la dynastie de cette décennie.

Au début de la saison, Michael Jordan et ses soldats doivent repartir de l’avant après un troisième échec en 3 ans face aux bad boys des Pistons. Isiah Thomas (pas le nain qui joue actuellement aux Celtics mais le grand rival méchant de Jordan) and Co ont encore une fois pris le dessus sur MJ grâce aux “Jordan rules” établies par Chuck Daly, coach des Pistons et également coach de la Dream Team aux JO de 1992.

Les Bulls, entraînés par Phil Jackson, réalisent une très bonne saison régulière 1990-1991 avec le deuxième meilleur bilan de la ligue après Portland (61 victoires – 21 défaites). Cette année-là, Jordan tourne à 31,5 points/match et remporte son deuxième titre de MVP de la saison régulière.

En playoffs, Chicago affronte les Knicks au 1er tour. 3-0. Pas de match. Une vraie boucherie. Juste pour l’histoire, à l’époque, le premier tour des playoffs se jouait au meilleur des 5 matchs puis les tours d’après au meilleur des 7. Ensuite, c’était Philadelphie et l’incroyable Charles Barkley. Vous savez, c’est celui qui trashtalk à tout va aujourd’hui sur la télé américaine et qui aime bien balancer des conneries sur LeBron. Mais c’était aussi l’un des meilleurs joueurs de l’époque et l’un des membres de la Dream Team de 1992. Peu importe pour les Bulls et MJ. Une série remportée 4-1.

Et là attention, la série tant attendue pour cette finale de la conférence Est. Bulls vs Pistons. La grande rivalité de la fin des 80′s et du début des 90′s. 3 échecs consécutifs pour Chicago. Mais cette année, en 1991, ça a été une véritable boucherie en faveur de Chicago. Un sweep et les Bad Boys, doubles champions en titre, prenaient la porte. Rien ne pouvait résister au GOAT qui avait une seule obsession : écraser les Pistons qui lui avaient volé deux fois l’accès aux finales.

Les finales opposent alors les Bulls aux Lakers qui ont réussi à se défaire des Blazers en 6 matchs. Les deux meilleurs joueurs du monde face à face. Jordan contre Magic. Le scoreur contre le passeur. La glace contre le feu. Mais attention, il faut remettre les choses dans leur contexte. Les Lakers en 1991 n’étaient plus les Lakers des années 80 qui avaient réussi à s’envoyer 5 bagues. Magic n’était plus le grand Magic. Abdul-Jabbar (meilleur marqueur de tous les temps) avait pris sa retraite. Et Jordan était au début de son règne. Donc, résultat des courses, les Bulls ont perdu le premier match à la maison mais ont ensuite envoyé 4 succès consécutifs dont les 3 derniers à Los Angeles. Le 12 juin, le Game 5 remporté 108-101 par Chicago permet à la franchise de remporter le 1er titre de son histoire. Michael Jordan est élu MVP des finales avec plus de 31 points par match de moyenne. Il remporte, avec son coéquipier Scottie Pippen, la première de ses 6 bagues. C’est le début de la dynastie des taureaux, l’une des plus belles de l’histoire.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter