Justin Patton, le nouveau louveteau de Tom Thibodeau
Photo Panoramic

Justin Patton, le nouveau louveteau de Tom Thibodeau

Drafté cet été par les Chicago Bulls puis échangé dans la foulée aux ambitieux Timberwolves, Justin Patton va débarquer en NBA sur la pointe des pieds à tout juste 20 ans.

Né à Omaha dans le Nebraska, le gamin n’a pas énormément fait parler de lui lors de la draft version 2017. Et pour cause, cette « cuvée » qui s’annonce prometteuse a vu la sélection de joueurs très attendus sur les parquets de la grande ligue. Se bousculent alors les noms de Ball, Fultz, Tatum, Fox etc. Entre tous ces noms déjà célèbres grâce à leur parcours universitaire vient se glisser celui de Justin Patton. En provenance de la modeste fac de Creighton, le pivot sélectionné en 16ème position ne fait que peu d’émules. Pourtant, l’ancien Blue Jay peut fasciner.

Avec ses 2m10, il a brulé les étapes ces dernières années. Il a en effet mis très peu de temps à s’adapter à la NCAA, gagnant une place de titulaire dans son université de Creighton lors de son année de Freshman. Dans le 5 majeur d’une équipe compétitive coachée par Greg McDermott, le local a su s’imposer malgré la présence d’un des meilleurs backcourts de la conference Big East, à savoir Maurice Watson Jr et Marcus Foster. Le jeune homme devient rapidement un des chouchous du Century Link Center. Tout au long de la saison, il fait forte impression, tournant à 12,9 pts à 69,4%, multipliant les bonnes performances et est même élu dans la « All-Big East Second Team » à l’issue de l’exercice 2016-2017.

Pour ce qui est de son jeu, Justin Patton possède une palette offensive intéressante. Plutôt habile avec ses deux mains, il finit de nombreuses actions proche du cercle mais peut également s’écarter à la manière d’un poste 4 et shooter mi-distance ou à 3 points. Malgré ses longs segments, le pivot est assez vif et rapide, et se projette assez bien en contre-attaque. Pour un poste 5, il possède une bonne vision de jeu qui lui permet de servir ses partenaires dans de bonnes conditions.

Là où le bât blesse c’est au rebond, aussi bien offensif que défensif. Malgré sa bonne taille, il en capte assez peu. Un aspect de son jeu qu’il devra travailler s’il veut s’imposer dans des raquettes NBA toujours plus denses physiquement. Justin Patton est encore assez chétif par rapport aux colosses que peuvent être DeAndre Jordan ou Dwight Howard. Ce physique l’a empêché d’être un pivot dominant en NCAA et a montré ses limites défensives.

De talent, Justin Patton en est pétri et il a toutes les cartes en mains pour réussir en NBA. L’adaptation ne va pas à être simple cette année, d’autant qu’il n’a pas pu disputer la Summer League suite à une blessure contractée prématurément. Le rookie arrive dans une des équipes les plus ambitieuses de la NBA, qui vient de réaliser une offseason parfaite avec beaucoup de recrues. Les minutes sur les parquets seront difficiles à aller chercher quand on sait que les Timberwolves peuvent compter à l’intérieur sur la présence de l’expérimenté Taj Gibson et de la promesse Karl-Anthony Towns. Un petit passage par la G-League est peut-être à prévoir pour le gamin du Nebraska qui s’apprête à vivre un rêve éveillé.

  1. avatar
    21 septembre 2017 a 20 h 46 min
    Par Bibou

    Belle découverte, merci.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter