MIP, les candidats (3ème partie) : Dennis Schröder et Victor Oladipo
Photo Panoramic

MIP, les candidats (3ème partie) : Dennis Schröder et Victor Oladipo

Dennis Schröder (Atlanta Hawks)

Comment présenter Dennis ? Pour ceux qui ne suivent pas beaucoup la NBA, c’est la future merveille allemande (si ce n’est pas déjà le cas).

Le meneur de 23 ans entame sa 4ème année dans la ligue. Il a vécu son année rookie dans l’ombre de Jeff Teague. Participant seulement à une quarantaine de matches, le panzer allemand a appris NBA, grandi NBA, et a continué en même temps d’être un démolisseur des parquets avec l’équipe d’Allemagne… La Mannschaft était son défouloir pendant cette première année. Les 6 matchs faits en D-League ont aussi été des électrochocs pour le staff :  ce gamin allait être leur futur.

Avec l’arrivée de Budenholzer en 2014, la révélation a eu du temps de jeu. Le natif de Brunswick a joué 75 matchs dont 10 dans le cinq majeur. Le championnat d’Europe avec L’Allemagne a ensuite validé tous les progrès entrevus en NBA.

Sa troisième saison a été marquée par une bataille incessante dans les médias et sur le parquet entre lui et Jeff Teague. Car si Jeff était le titulaire, le meneur des fins de matchs tendus des Hawks était bel et bien l’Allemand… Sa “deutsch qualität” et sa hargne africaine (sa maman est gambienne ) ont fait de Dennis le chouchou du public parsemé de la Phillips Arena.

La bataille entre les deux meneurs, qui étaient tous les deux en fin de contrat, a finalement duré 82 matchs de saison régulière.Il y a eu au minimum 96 rumeurs de trades de l’un ou de l’autre et environ 79 000 coups de fil des autres franchises. Au final, c’est l’Allemand qui a gagné sa place… Le board a décidé de lâcher Jeff Teague à Indiana et d’offrir un contrat sympa au n°17. Une bonne nouvelle pour tout le monde, même pour son coiffeur.

Vous l’aurez compris, à seulement 23 ans, passer de numéro 2 à numéro 1 dans une équipe comme Atlanta (17 fois en play-offs en 18 saisons), ça vous place forcement dans la catégorie des joueurs à suivre et des MIP potentiels.

Il pourra en plus compter sur un groupe solide et bâti pour lui. Le cinq majeur sera composé de Dwight Howard dans la peinture, Paul Millsap toujours présent au poste 4, Kyle Korver en 3 et Kent Benzemore à ses cotés dans le backcourt. Atlanta fera encore partie des tops-équipes de l’Est.

Pour pouvoir prétendre au titre de MIP, il aura besoin d’un excellent D12. Or, l’ex-Magic a semblé concentré et épanoui comme rarement dans sa carrière (sûrement le fait de jouer pour sa ville natale…).

Une grande saison attend l’Allemand. A lui de ne pas se précipiter et de laisser les matchs venir à lui, de savoir compter sur ses potes et d’écouter Mike Budenholzer…

Stats en 2016 : 20min/m – 11 pts à 42% – 4.3 assists et 2.2 rbds
Prévision : 37 min – 19 pts – 8 passes – 11 coiffeurs et un morceau du trophée de M.I.P

Victor Oladipo (OKC Thunder)

Cet été a vu pas mal de trades entre les franchises, chacune d’entre elles pensant faire la meilleure affaire possible. Et il y a eu celui envoyant Oladipo au Thunder et Ibaka en Floride. Sur le coup, personne n’a compris ce mouvement pour le moins étrange qui voyait le Thunder faire la bonne opération… jusqu’au départ de KD. Pourquoi ? Parce qu’il manquait clairement un poste 2 aussi fou que le marsupial du coté d’Oklahoma. C’est désormais chose faite avec la venue d’un des arrières les plus physiques de la ligue.

Victor Oladipo est le seul parmi ceux cités jusque-là (d’Angelo Russell, Andrew Wiggins, Jabari Parker, Dennis Schröder) à avoir changé de franchise cet été. Il arrive donc avec un nouveau statut. Il passe de franchise-player potentiel à Orlando (équipe moyenne) à lieutenant de luxe de Russell Westbrook dans une équipe qui était à deux poils de moustache de Steven Adams de virer les Warriors en play-offs.

Que va donc pouvoir apporter Oladipo en complément du marsupial au numéro 0 ? Un peu de tout en bien mieux que le Casper Dion Waiters. Il sera intéressant de le voir évoluer dans le jeu à 3000km/h d’OKC et planter sa vingtaine de points par soir. Oladipo peut tout faire sur un parquet sauf prendre le leadership. Libéré de ce poids qu’il traînait comme un boulet chez Mickey, il aura enfin un rôle qui lui sied parfaitement : se donner à 200 % et noircir toutes les feuilles de stats comme son compère de la ligne arrière.

À OKC, c’est une occasion de rêve pour repartir de l’avant après une saison bien en-dessous des attentes dans une franchise qui partait en lambeaux. Le titre de MIP se profilera s’il participe activement à la saison d’OKC avec à la clé un spot pour les play-offs.

Stats 2015-2016 : 63 matchs (42 dans le 5) 15.8 pts – 4.8 passes – 3.9 rebonds – 1.5 inter
Prévisions : 20 pts – 5 assists – 4 rbds – 1.9 interceptions – son sandwich à la buvette et une nouvelle zone de confort rebaptisée le Oladipopo Show.

  1. Pingback: MIP, les candidats (4ème partie) : Devin Booker et André Drummond - beIN SPORTS Your Zone - Partagez votre passion et votre expertise du sport

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter