Westbrook, pour tout l’or et l’amour du monde
Photo Panoramic

Westbrook, pour tout l’or et l’amour du monde

Il l’a fait ! Non, il n’a pas encore ramené de titre (collectif) dans l’Oklahoma mais ‘Brook a prolongé la bromance comme il se doit avec le Thunder : un contrat record signé, un avenir proche qui s’annonce ambitieux et un lointain plus serein.

Après James Harden en 2012 mais aussi Kevin Durant il y a un an bien révolu, beaucoup craignaient de voir Russell Westbrook faire ses derniers pas avec la tunique bleue avant de partir l’été prochain. Les voilà rassurés : le MVP 2017 vient de prolonger pour les cinq prochaines années (à hauteur de 205 millions de dollars quand même !) et s’affirme bel et bien comme le n°1 d’Oklahoma City.

Un leader sur le terrain mais aussi en dehors : Russell Westbrook est aujourd’hui l’incarnation du bon joueur. Il a mené son équipe aussi loin qu’il le pouvait l’an passé, avec un titre individuel de MVP obtenu à juste titre, mais a aussi toujours défendu son Thunder et sa ville d’adoption sur le plan basket.

Bourreau des défenses et des coeurs de l’Oklahoma

« Il n’y a pas un endroit excepté Oklahoma City où je préférerais être. Depuis le premier jour, le soutien que Monsieur Bennett, Sam Presti, Troy Weaver et toute l’organisation m’ont accordé à moi et ma famille a été incroyable, et nous leurs en sommes très reconnaissants. Quand on joue à Oklahoma City, on joue devant les meilleurs fans du monde, je compte donner tout ce que j’ai pour eux, pour la ville et pour cette organisation. »

Russell Westbrook aime OKC et OKC aime Russell Westbrook. Oklahoma City aime aussi savoir que la loyauté existe encore dans une NBA toujours plus folle où le marché des transferts ressemble de plus en plus à la bourse de Wall Street, là où il faut trader au moment où la cote est la plus haute.

Et bien « The Beast » a choisi la stabilité, la zone de confort diraient certains et surtout la fidélité, première pierre de l’édifice qu’il souhaite mener depuis tant d’années. Au-dessus de celle-ci, il y a la complicité. Cette dernière pourrait notamment être déterminante avec les arrivées de Paul George et Carmelo Anthony, deux All-Star non-titrés qui auront à coeur, cette saison au moins, de briller et faire bien briller ce Thunder.

La dernière pierre serait quant à elle dorée, façonnée de toutes pièces et rayonnante à la Chesapeake Arena : une pierre nommée « Larry O’Brien » pour un premier trophée NBA et une nouvelle récompense pour RW0, le MVP des Finals. Quitte à faire les choses bien, autant les faire jusqu’au bout et c’est pas Russ’ qui dira le contraire… Rendez-vous en octobre déjà, en avril ensuite et mi-juin, beaucoup l’espèrent !

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter