Phoenix Suns : entre déceptions du passé et futur incertain
Photo Panoramic

Phoenix Suns : entre déceptions du passé et futur incertain

Pour la deuxième année consécutive, les Suns de Phoenix vont terminer dans les bas fonds de la conférence Ouest avec l'un des pires bilan de la ligue. Depuis 2010, date de leur dernière qualification en playoffs, on ne sait pas vraiment dans quelle direction va cette franchise. Quel avenir pour les Suns ?

Il y a bien longtemps que le soleil ne brille plus du côté de Phoenix. Voilà huit ans que la Talking Stick Resort Arena n’a pas accueilli un seul match de playoffs. Une éternité pour les supporters qui doivent se rappeler la grande époque. Il faut le rappeler, la franchise d’Arizona n’a jamais remporté un titre dans son histoire mais a connu de beaux jours. Deux finales en 1976 et 1993, de grands joueurs qui ont foulé ce parquet (Steve Nash, Charles Barkley, Amir Stoudemire, Walter Davis, Jason Kidd, etc) et une identité de jeu affirmée. Mais depuis quasiment une décennie, on a du mal à cerner le projet sportif de Phoenix. En 2010, Lance Blanks devient le General Manager avec pour mission d’emmener les Suns jusqu’au titre, eux qui ont échoué cette année là en finale de conférence face aux Los Angeles Lakers. Mais depuis, c’est le néant. Des joueurs emblématiques de la franchise comme Nash et Stoudemire sont partis et on a eu du mal à les remplacer. Trois entraîneurs se sont succédé en huit ans et aucun n’a réussi à emmener son équipe dans le top 8 de la conférence Ouest. Mais peut-on les blâmer? Quand on voit qu’un Alvin Gentry, qui a d’abord connu deux très bonnes années, s’est ensuite cassé les dents pendant les trois autres années dans l’Arizona et qui aujourd’hui réalise une bonne saison à la tête des Pelicans, ce n’est pas un hasard.

 

Reconstruire avec les jeunes

Retrouver les sommets en NBA peut s’annoncer comme un réel parcours du combattant et cela peut nécessiter un plan qui s’étale sur plusieurs années. Les Suns possèdent des joueurs talentueux comme par exemple Devin Booker. A seulement 21 ans, l’arrière a encore réalisé une bonne saison sur le plan personnel avec une moyenne de presque 25 points par match. Nul doute qu’il est destiné à devenir l’un des meilleurs joueurs de la ligue et certaines de ses performances sont déjà dans l’histoire. A commencer par ses 70 points inscrits le 24 mars 2017 face aux Celtics. Voilà un joueur sur lequel les Suns pourraient reconstruire sur le long terme. A condition bien sûr de garder le natif du Michigan encore sous contrat jusqu’en 2019.

Les Suns peuvent s’appuyer sur cette jeunesse et avec des premiers choix de draft. Lors de la dernière loterie, Phoenix a récupéré en 4ème position Josh Jackson. Sorti de l’université du Kansas, il a réalisé une assez bonne saison en tant que rookie avec une moyenne de 12,3 points par match. Et la prochaine draft va sûrement permettre aux Suns de récupérer un joueur prometteur.

 

S’inspirer des Sixers ?

Avoir de jeunes joueurs avec du talent n’est cependant pas suffisant. Il faut aussi des joueurs expérimentés pour encadrer et faire progresser les plus jeunes. Et les Suns manquent de ce genre de profil. En 2012, Hoopism, qui est un site qui publie des statistiques en NBA notamment, montrait que les franchises les plus “vieilles” avaient un meilleur bilan que les plus “jeunes”. Avec 24,5 ans de moyenne d’âge, Phoenix est actuellement la franchise la plus jeune de la ligue. Il faut donc recruter des joueurs expérimentés qui connaissent notamment les playoffs. Philadelphie s’est construit de cette façon. Avec ses choix de draft, elle a acquis de jeunes joueurs talentueux (Embiid, Simmons, Fultz, etc) et ont attiré pendant les trades des joueurs plus âgés (JJ Redick, Belinelli, Bayless…). Aujourd’hui, les Sixers sont playoffables. Mais les dirigeants de Phoenix semblent avoir du mal à attirer ce genre de profil en Arizona. Leur pauvre palmarès ne jouant pas en leur faveur. Le “Trust the Process” de Philly n’est pas encore d’actualité à Phoenix.

 

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter