Malcolm Brogdon, la surprise des Bucks
Photo Panoramic

Malcolm Brogdon, la surprise des Bucks

Le rookie de 24 ans a été récompensé du titre de Rookie of the Year lors de la première édition de la cérémonie des NBA Awards. Le combo guard de Milwaukee a été la vraie surprise d’une draft un peu décevante, lui qui n’avait été choisi qu’à la 36e place par les Milwaukee Bucks ! Premier non-lottery pick à être ROY depuis Mark Jackson en 1988 et également le premier senior (il a passé 4 ans à la fac) depuis Tim Duncan en 1998, Malcolm Brogdon a su prendre sa chance et réaliser une saison de qualité dans une équipe très jeune.

Brogdon est un joueur qui a eu un parcours universitaire assez atypique de nos jours : contrairement à la plupart des jeunes joueurs qui ne font qu’une année universitaire pour se lancer dans la grande ligue, Brogdon a fait le choix de réaliser complètement son cursus universitaire.

Il a donc passé 4 années dans l’université de Virginia où il a progressé chaque saison (18.2 points, 3.1 assists et 4.1 rebonds en 34 minutes par match dans son année senior), tant sur le plan des statistiques qu’au niveau de la maturité. Brogdon a pris son temps pour se lancer en NBA, ce qui lui a permis d’arriver prêt pour le haut niveau dès sa saison rookie. Capable d’évoluer aux postes 1 et 2, le combo guard d’1m96 a su prendre sa chance aux moments opportuns.

En concurrence avec Joel Embiid et Dario Saric pour cette récompense de rookie de l’année, il était loin d’être le favori face aux deux joueurs des Philadelphie Sixers : le premier n’a joué que 31 matchs mais avec des moyennes de All-Star (20.2 points, 7.8 rebonds et 2.5 contres en 25 minutes par matchs). Le deuxième était le leader de l’équipe pendant les absences du pivot camerounais (12.8 points, 6.3 rebonds et 2.2 assists en 26 minutes par matchs). Et lorsqu’on regarde les statistiques de Brogdon en saison régulière (10.2 points, 4.2 assists, 2.8 rebonds, 40.3% à 3PTS en 26 minutes), on le voyait plus comme un outsider pour ce trophée qu’en réel favori.

Mais le bilan de son équipe a sûrement été un argument de poids : Milwaukee a terminé 6e de la conférence Est avec 42 victoires et 40 défaites quand Philadelphie a fini 14e et avant-dernier de cette même conférence avec 28 victoires et 54 défaites. En playoffs, Brogdon a également apporté à son dossier un argument de choix avec un triple-double réalisé contre Chicago le 31 décembre 2016 (15 points, 12 assists et 10 rebonds en 39 minutes). Il est ainsi devenu l’un des 23 joueurs à avoir réalisé au moins un triple-double cette saison et… le seul rookie de cette liste.

Pourtant Brogdon n’était pas un titulaire au départ : sur ses 75 matchs de saison régulière, il n’en a démarré que 28. C’est Matthew Dellavedova, arrivé des Cleveland Cavaliers l’été dernier, qui était le titulaire des Bucks à son poste. Mais, petit à petit, Brogdon a convaincu Jason Kidd, grapillant des minutes sur le parquet, profitant des blessures des uns et des autres pour finalement passer de meneur back-up à meneur titulaire.

Bénéficiant de beaucoup de minutes pour s’exprimer, il a profité du fait de ne pas avoir trop de responsabilités grâce au replacement officieux d’Antetokounmpo, qui portait le ballon en attaque. Que ce soit Brogdon ou Dellavedova, les deux étaient positionnés en arrière pour laisser au Greek Freak le soin de porter le ballon. C’est là que la polyvalence et la taille de Brogdon ont été intéressantes. Au poste 2, il était parfaitement fait pour jouer dans le système de Kidd. Faisant preuve d’une grande maturité, Brogdon a donné l’impression d’avoir déjà quelques saisons NBA à son actif, loin de son titre de rookie drafté au 2e tour.

Le front-office de Milwaukee ont eu du flair et réalisé un véritable steal en draftant Brogdon aussi bas, surtout qu’il a su apporter à l’équipe dès sa première saison. Très polyvalent, Malcolm Brogdon a été l’un des symboles de la saison réussie des Bucks, stoppés en 6 matchs au 1er tour des playoffs par les Toronto Raptors. Dans une équipe jeune et prometteuse, Brogdon a su trouver sa place dans le roster et Kidd a su l’utiliser à la perfection jusqu’à le mener à ce trophée de Rookie of the Year…

PORTAT Flavien

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter