NBA : qui pour rejoindre le club des 30 000 points en carrière ?
Photo Panoramic

NBA : qui pour rejoindre le club des 30 000 points en carrière ?

Au cours de la semaine dernière, Dirk Nowitzki est devenu le sixième joueur de tous les temps à inscrire 30 000 points en carrière. Mais quels sont les joueurs en activité pouvant les rejoindre ?

Quel est le point commun entre Hakeem Olajuwon, Larry Bird, Shaquille O’Neal ou Magic Johnson ? Certes, ils font partie des plus grands joueurs que le jeu n’ait jamais connu et ont sans doute révolutionné la NBA. Pourtant, aucun de ces incroyables joueurs n’a dépassé la marque des 30 000 points en carrière. Un exploit qui nécessite une régularité dans le scoring chaque saison, une capacité à éviter les blessures et une longévité à toute épreuve. Seuls six joueurs ont donc réussi cet exploit : Kareem Abdul-Jabbar (38 387 points), Karl Malone (36 928), Kobe Bryant (33 643), Michael Jordan (32 292) Wilt Chamberlain (31 149) et enfin Dirk Nowitzki (30 058). On note également que l’Allemand est le seul encore en activité. Quand on voit le casting de ce club, on ne peut qu’apprécier l’exploit de l’ailier fort des Mavericks.

Réaliser cet exploit est donc la marque des plus grands et ils seront très peu à pouvoir rejoindre ces 6 joueurs à l’avenir. Tour d’horizon des possibles candidats.

Les expérimentés

En enlevant Dirk Nowitzki, il existe 7 joueurs en activité présents dans les 50 meilleurs scoreurs de tous les temps. Parmi eux, la plupart n’auront aucune chance de réussir. Pau Gasol, Joe Johnson ou encore Dwyane Wade semblent trop âgés et trop éloignés des 30 000 pour les atteindre. En effet, ils tournent tous les 3 autour des 20 000 points à l’heure actuelle. Plus haut dans le classement, on retrouve Vince Carter (24 441) et Paul Pierce (26 234). Les deux sont en fin de carrière : Paul Pierce arrêtera son aventure en NBA à l’issue de la saison et “Vinsanity”, du haut de ses 40 ans, réalise encore des miracles à Memphis pour son âge mais il n’est plus qu’un joueur de banc et son heure va également bientôt sonner. Il reste donc deux joueurs, dont les chances sont plus ou moins élevées.

Le premier : l’inévitable Lebron James. Du haut de ses 32 ans, l’ailier des Cavs est en train de démolir les temps de passage. En effet, il est huitième de ce classement à l’heure actuelle avec 28 415 points. Mais le plus impressionnant est qu’il collectionne les records de précocité : c’est le plus jeune joueur de l’histoire à avoir dépassé les 10 000, 20 000 et 28 000 points en carrière. En 15 saisons dans la ligue, le “King” n’a jamais réalisé de saison à moins de 60 matchs. Mis à part sa saison rookie, il a toujours tourné à plus de 25 points de moyenne. James est un véritable cyborg et la vraie question n’est pas de savoir s’il va passer cette barre des 30 000 points, mais s’il est capable d’aller chercher Abdul-Jabbar, chose difficilement envisageable car le bougre tournait tout de même à plus de 20 points de moyenne à 40 ans. En attendant, il devrait franchir cette barre dès la saison prochaine sauf cataclysme.

Le deuxième : Carmelo Anthony. Cette fois-ci, il existe un vrai débat pour l’ailier des Knicks. Si on peut critiquer la carrière de Melo sur plusieurs points (manque de leadership, défense, motivation, etc), il n’en reste pas moins un magnifique scoreur. Anthony a le même âge que James mais il est actuellement à 24 014 points à la 25ème place. Melo est un joueur qui se blesse rarement, même s’il joue moins ces dernières saisons. Son apport offensif aux Knicks sera de plus en plus maigre compte tenu du développement de Kristaps Porzingis. De plus, s’il est transféré, son point de chute devrait être une équipe jouant le titre, où ses responsabilités offensives risqueraient elles aussi de diminuer. Pour atteindre les 30 000 points, Melo va devoir retrouver une seconde jeunesse : il lui faudrait une moyenne de 18 points sur les 6 prochaines saisons, s’il joue en moyenne 60 matchs. La marche s’annonce trop haute et on voit mal comment l’ancien Nuggets pourrait y arriver.

Les stars en pleine force de l’âge

Le premier qui vient à l’esprit est le néo-Warrior Kevin Durant. Seulement âgé de 28 ans, KD est déjà au porte du top 50 alors qu’il vient de dépasser les 19 000 points (juste avant sa blessure). Durant a seulement eu besoin de 10 saisons pour atteindre un peu moins des deux tiers du total requis. On peut raisonnablement penser que l’ailier va continuer au minimum pendant encore 7 saisons. Le voir atteindre ce stade des 30 000 points semble tout à fait envisageable s’il continue à aligner les saisons à plus de 25 points de moyenne. Le seul problème à envisager est sa fragilité depuis 3 saisons maintenant, qui lui fait manquer de nombreux matchs.

Quand on pense à Durant, on pense inévitablement à son ancien coéquipier : Russell Westbrook. Désormais première option offensive à Oklahoma City, il enchaîne les cartons cette saison et tourne à plus de 31 points de moyenne. Longtemps considéré comme le lieutenant de Durant au scoring, l’animal d’OKC est à un peu moins de 15 000 points en carrière au même âge que son ex-partenaire. Connaissant Westbrook, il n’est pas impossible de le voir encore aligner quelques saisons à plus de 30 points de moyenne. Pour un joueur se basant sur son physique, il sera intéressant de voir si, dans quelques années, il sera capable de modifier son jeu pour scorer autant. Cependant, à l’image d’un LeBron James, Westbrook est un tel phénomène physique qu’il sera peut-être encore dominant dans 5 ans.

On finit de rendre hommage à l’ancienne bande d’Oklahoma City avec James Harden. Du haut de ses 27 ans, Harden compte 13 300 points en carrière à l’heure actuelle. Il est sur les mêmes bases que le marsupilami du Thunder pour le moment. Sa situation est donc similaire à son ancien coéquipier. Devenu meneur depuis le début de cette saison, Harden va peut être moins scorer sur les saisons suivantes. Contrairement à Westbrook, le joueur des Rockets se repose avant tout sur ses qualités techniques. Celles-ci lui permettront peut-être de perdurer plus longtemps à un très haut niveau.

Enfin, difficile de ne pas mentionner le double MVP en titre Stephen Curry. Le meneur des Warriors est à 12 700 points en carrière du haut de ses 29 ans. Ayant connu énormément de blessures au début de sa carrière, et si on ajoute à cela des performances moins hallucinantes que lors de ses saisons MVP, il n’est pas illogique de voir Curry avec un total aussi “faible”. Malgré une saison très solide au scoring (peu de joueurs peuvent se targuer de tourner à 25 points de moyenne), Curry semble plus emprunté cette année ; logique puisqu’il a dû partager les responsabilités offensives avec Durant. Partant de loin et devant partager la tête d’affiche, difficile de l’envisager scorer encore 17 000 points…

Ils existent également d’autre stars en NBA mais on les voit mal réaliser cet exploit pour différentes raisons : développement au scoring tardif (Leonard, Thomas), blessures (George, Davis), partage des responsabilités avec d’autres joueurs (Irving avec LeBron, Thompson avec Curry et Durant), arrivée en NBA tardive (Lillard) ou tout simplement des joueurs impactant le jeu en faisant d’autres choses (Wall, Paul).

Les jeunes loups à fort potentiel

Il est évidemment difficile de prévoir la carrière de joueurs aussi jeunes et il ne faut pas exclure certains phénomènes inhérents de leur volonté : les blessures ou les transferts sont des facteurs impossibles à prendre en compte. Cependant, il peut être intéressant de voir qui pourront être les prochaines têtes d’affiche au scoring pour les prochaines années.

On commence avec deux Wolves justement : Karl-Anthony Towns et Andrew Wiggins. Le premier montre des capacités impressionnantes alors qu’il est seulement dans sa deuxième saison (24 points de moyenne). Comparé à de nombreux intérieurs, Towns peut tout faire offensivement. Il a les capacités pour aller très loin si la santé suit. De plus, il semble avoir pris le leadership sur son coéquipier Andrew Wiggins. Arrivé un an avant Towns, ils sont pourtant de la même année (1995). Et il a également connu des débuts au scoring très intéressants. Cependant, on sent que le Canadien pourrait faire plus et il semble vraiment manquer de leadership, contrairement à Towns. On verra ce qu’il adviendra des deux Wolves : feront-ils leurs carrières ensemble ? Qui sera le vrai leader offensif ? Ces questions seront résolues avec le temps.

Autre joueur à surveiller : Giannis Antetokounmpo. Le Grec est un véritable phénomène du haut de ses 22 ans. Après une première saison pour s’acclimater à la vie américaine et une deuxième pour prendre place en tant que titulaire, l’ailier d’origine nigériane s’impose comme l’un des meilleurs à son poste. Capable de tout faire sur un terrain de basket, il tourne actuellement à 23 points cette saison. C’est assez impressionnant quand on se dit que le Grec ne possède pas encore de shoot fiable. Sa marge de progression en attaque est donc illimitée. Pourtant il est difficile d’imaginer “The Greak Freek” rejoindre le gang des 30 000. Avec les Milwaukee Bucks, il évolue avec d’autres jeunes joueurs qui ont eux aussi un talent pour le scoring avec Jabari Parker et Khris Middleton. De plus, il est tellement complet qu’on le voit plus évoluer vers la distribution du jeu plutôt que la finition des actions. A l’avenir, il lui sera probablement plus possible de titiller les performances d’Oscar Robertson ou de Russell Westbrook au triple-double plutôt que les scoring-machines à la Malone ou Bryant.

En conclusion, difficile de se projeter pour savoir qui rejoindra ses 6 légendes. Si pour LeBron James voire pour Kevin Durant, nous ne sommes pas trop inquiets, pour les autres la tâche s’annonce ardue. Atteindre les 30 000 points est un véritable exploit et de nombreux génies du scoring se sont cassés les dents sur cet objectif. Un joueur comme Allen Iverson était un scoreur exceptionnel mais il a connu une carrière trop courte pour y arriver. Shaquille O’Neal était un phénomène physique incroyable mais sa maladresse aux lancers-francs lui a fait laisser de nombreux points en route. Enfin, la quête des 30 000 points est un formidable record personnel mais de nombreux joueurs ont sacrifié leur quête individuelle au profit des titres en rejoignant d’autres stars (Garnett et Allen avec Boston). De ces 6 joueurs à avoir dépassé les 30 000 points, Karl Malone est le seul à ne jamais avoir gagné de titre NBA… et on peut être sûr que l’ancien ailier-fort du Jazz échangerait sa place contre une bague de champion.

  1. avatar
    17 mars 2017 a 15 h 39 min
    Par DENTSDESABRE

    Sympa cet article. Joli tour d’horizon en plus d’un très bel hommage au meilleur joueur de l’histoire des Mavericks. C’est un formidable exploit pour le longiligne allemand.

    En ce qui me concerne, quelque soit l’opinion que j’ai pour Lebron James, force est de constater qu’il est le seul qui puisse potentiellement rejoindre le podium de ce record. Avec les titres de champion à la clé et sans véritablement forcer au scoring durant les saisons régulières. Sa régularité est tout simplement incroyable.

    • avatar
      20 mars 2017 a 11 h 26 min

      Merci !

      Je pense que LeBron aura du mal à dépasser Jabbar et Malone mais ce qu’il fait est hallucinant. Enchaîner ses performances avec autant de régularité tout en allant loin en playoffs tous les ans depuis plus d’une décennie, c’est assez époustouflant !

  2. avatar
    17 mars 2017 a 19 h 41 min

    Salut L. Alexis, merci pour l’article, très intéressant et bien écrit en outre.

    Effectivement seuls les très grands sont parvenus à dépasser cette barre. J’aurais cru que O’Neal l’aurait franchie, il n’était pas loin (28.600), mais comme tu le conclus justement, les titres NBA et individuels sont plus importants, et le Shaq en a plusieurs de chaque (4 titres NBA, 3 MVP Finals, 1 MVP saison).

    • avatar
      20 mars 2017 a 11 h 22 min

      Bonjour Fabrice, merci c’est gentil !

      Oui et Shaq a souvent du partager la vedette avec d’autres superstars (Kobe, Wade ou même Hardaway). Du coup, il a pu remplir son armoire à trophées quitte à “sacrifier” des records individuels. Et je pense qu’il en est très content !

      • avatar
        20 mars 2017 a 17 h 54 min
        Par DENTSDESABRE

        Je ne suis pas sur que ce record de point en carrière soit uniquement imputable au fait de “sacrifier” ses stats. Le contre exemple frappant est celui de Lebron James qui non seulement ne sacrifie pas vraiment ses stats, ni les titres et pourtant partage la vedette (même si c’est relatif) avec d’autres superstars de la ligue depuis au moins l’époque Heat.

        Je crois surtout, comme tu l’as d’ailleurs également indiqué, que la longévité dans l’exercice est le point le plus important.
        Et puis il y a deux phénomènes qui sont apparus dans les années 2000 et qui peuvent influer sur ce type de record :
        – en négatif : le regroupement de superstars shooters (les Warriors et les Cavaliers en sont les porte drapeau). Cela implique une répartition du scoring et donc fait baisser sur le long terme le nombre de candidats à ce record.
        – en positif : la baisse globale du niveau d’exigence de défense, ce qui donne lieu à des scores fleuves qui étaient par le passé des exceptions.

Répondre à KIDOTE Annuler la réponse.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter