Les Kings veulent la couronne !
Photo Panoramic

Les Kings veulent la couronne !

Même si la couronne ne sera la saison prochaine qu'une place en play-offs, l’opération reconstruction des Sacramento Kings se transforme cet été en opération séduction. Le recrutement redonne le sourire à la capitale californienne.

La grande lessive chez les Kings a commencé en février avec le trade de DeMarcus Cousins, star de l’équipe mais vedette trop pesante pour les finances et les nerfs des dirigeants. En contrepartie, les Californiens avaient obtenu Tyreke Evans et Buddy Hields. Si le premier n’entrait clairement pas dans les plans de Sacramento (il vient de signer à Memphis en tant que free-agent), le jeune Buddy a clairement un coup à jouer cette saison.

Dans le trade, Sacramento avait aussi récupéré le 10e choix de la Draft 2017, finalement échangé avec les Blazers pour un combo 15-20. Une soirée plutôt réussie par l’équipe californienne. Avec le 5e pick, elle a récupéré la fusée de Kentucky De’Aaron Fox, meneur-scoreur hyper rapide du type – pas mal comme référence – John Wall (même université). Avec les choix 15 et 20 de Portland, ce sont Justin Jackson (champion NCAA avec North Carolina) et Harry Giles (Duke) qui ont été choisis : deux joueurs hyper sérieux, très intéressants sans être flamboyants, qui pourront se développer tranquillement avant de faire leur trou.

Autre jeune joueur prêt à redonner un peu de bonheur aux supporters des Kings, Bogdan Bogdanovic. Drafté en 2014 par les Suns, le Serbe a été laissé en maturation au Fenerbahçe où il a accumulé les récompenses collectives et individuelles. Cet été, il fera le grand saut en NBA mais pas à Phoenix puisque ses droits ont été cédés par la franchise de l’Arizona.

Pour encadrer ces princes – Hield, Fox, Bogdanovic, Jackson, Giles mais aussi Labissière ou Cauley-Stein – qui veulent devenir rois, Vlade Divac & co ont misé sur l’expérience et pas n’importe laquelle : George Hill, Zach Randolph et Vince Carter… rien que ça ! Hill, ex-meneur de 31 ans, sera chargé de biberonner Fox. Former les intérieurs ? Ce sera la tâche du big nounours Randolph, 36 ans dans quelques jours mais toujours percutant comme on l’a vu la saison dernière avec les Grizzlies (qui vont d’ailleurs retirer son numéro 50). Enfin, pour s’occuper des ailiers, les dirigeants des Kings ont décroché la cerise sur le gâteau en la personne du Roi Vince. Un an de contrat à 8 millions de dollars pour le 3e vétéran, l’affaire est belle en Californie. Carter et Randolph vont en plus retrouver celui qui était leur coach à Memphis, Dave Joerger. De quoi faciliter la transition pour tout le monde.

En choisissant Sacramento, Hill, Randolph et Carter ont tiré un trait sur une possible bague de champion pour un défi qui pourrait être le dernier de leur carrière… mais il est intéressant et alléchant. Avec de tels cadres associés à des rookies prometteurs et des jeunes attendus, la barre des 32 victoires en 2016 ne devrait pas avoir de mal à être battue !

  1. avatar
    11 juillet 2017 a 8 h 54 min
    Par DENTSDESABRE

    Sympa l’article.

    La franchise est en totale reconstruction mais effectivement sans empiler les stars, elle semble plus prometteuse maintenant que du temps de DeMarcus Cousins.

    Mais je suis très sceptique malgré tout sur les capacités de ce groupe a se hisser en play off. Ca me semble pas assez dense, Carter et Randolph sont quand même en bout de course et les jeunes pousses ont tout à prouver.

    Cela étant j’attends avec impatience de voir Bogdanovic se frotter aux stars NBA

  2. avatar
    11 juillet 2017 a 9 h 31 min
    Par Frag03

    Merci!

    Je pense qu’ils peuvent accrocher une 8e place, car les Jazz et les Clippers vont reculer après leurs pertes cet été.
    Les Kings n’iront pas plus haut… mais ce sera déjà super pour leurs supporters au vu des dernières années cata.

    De’Aaron Fox est vraiment prometteur et entouré de gars comme big Zach et Vince, ça va être sympa à voir (j’espère!).

  3. avatar
    11 juillet 2017 a 12 h 06 min

    Attention c’est bien Buddy Hield, pas avec un S.
    Et je vous trouve un peu dur avec Harry Giles, “deux joueurs hyper sérieux, très intéressants sans être flamboyants,”.
    Harry c’était top 3 NBA avant ses blessures, et si sa santé tiens, c’est un monstre. Du coup on peut le mettre un peu plus haut quand même qu’un Justin Jackson.
    Sinon c’est cool et assez court, bien joué. :)

  4. Pingback: Ambitions retrouvées à Sacramento ? - beIN SPORTS Your Zone - Partagez votre passion et votre expertise du sport

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter