NFL 2017 : Preview NFC South
Photo Panoramic

NFL 2017 : Preview NFC South

Au foot, voire au basket ou au rugby, on parle souvent de poule de la mort pour désigner la plus relevée. Cette saison, c'est encore la NFC South qui est la division de la mort. Loin devant les autres. Chaque franchise a largement le niveau des play-offs. Il suffit de voir les noms qui composent cette division pour avoir des vertiges. Pas moins de 32 joueurs avaient une distinction Pro-Bowl en 2016. En 2017, le nombre augmente encore avec les arrivées d'autres grand noms dans la division. Et dire qu'on va avoir au minimum 12 matchs entre eux, dont 6 dans les 2 plus beaux stades de la ligue.

Bienvenue au paradis :

- Panthers : finalistes 2015, MVP 2015 avec Cam Newton. Possèdent entre autres Luke Kuechly, double MVP défensif, Matt Kalil qui a débarqué, ainsi que Julius Peppers venu finir son immense carrière là où il l’avait commencé.

- Saints : champions 2010, possèdent Drew Brees MVP 2010 et futur Hall-of-famer, Mickael Thomas la future merveille en receveur, Mark Ingram et Adrian Peterson, MVP 2012 et futur Hall-of-famer.

- Falcons : finalistes 2016, MVP 2016 avec Matt Ryan, possèdent le meilleur receveur de la ligue avec Julio Jones et la meilleure doublette de running-backs (Coleman-Freeman), sans oublier le joueur ayant fait le plus de sacks en 2016.

- Buccaneers : le maillon faible des dernières années devient cette saison un véritable contender avec l’acquisition de DeSean Jackson, qui formera avec Mike Evans le deuxième duo de receveurs de feu de cette division, ajoutez à cela les progressions constantes de Jameis Winston (QB) et de Kwon Alexander (LB).

CAROLINA PANTHERS (6-10)

Plus grosse déception de 2016 après le Superbowl de 2015, Carolina a pris de plein fouet le retour de bâton, en partie lâchée par sa ligne offensive qui n’a jamais vraiment sécurisé Cam Newton… Les arbitres n’ont pas non plus eu le flag facile pour aider. Super Cam a vécu une année très difficile.

Principaux mouvements :
IN : Matt Kalil (OT Vikings), Julius Peppers (DE Packers), Captain Munnerlyn (CB), Mike Adams (S Colts), Russell Shepard (WR).
OUT : Mike Tolbert (RB), Ted Ginn Jr. (WR), Corey Brown (WR), Mike Remmers (OT), Michael Oher (OT), Kony Ealy (DE), Paul Soliai (DT), A.J. Klein (LB), Tre Boston (S).

Force des Panthers en 2015, la défense a pris l’eau (était-ce lié au départ de Josh Norman ? C’est possible.) Pour se reprendre, les Panthers ont donc viré leur GM et changé de Coordinateur Défensif.

Ils ont aussi récupéré leur choix de draft de 2004, Julius Pepper, pour encadrer le vestiaire. La défense, toujours très solide autour de Luke Kuechly et ses potes Davis et Thomas, pourra donc compter sur ce vétéran pour ne pas reproduire les erreurs du passé. Là où le bât blesse, c’est pour le moment au niveau de la couverture aérienne. Josh Norman a vraiment laissé un grand vide au poste de corner. Deux rookies ont appris la saison passée et on attend d’eux une véritable progression pour être au niveau du reste de l’escouade défensive. Les arrivées de Munnerlyn et surtout Mike Adams dans ce secteur devraient redonner à Carolina sa principale force : la défense.

Pour l’attaque, c’est un peu Cam Newton et son tight-end Greg Olsen contre le reste du monde. En 2015, les Panthers étaient privées de leur receveur n°1. Ils s’étaient appuyés sur un jeu de course ultra-performant et un Cam Newton au sommet de son art physiquement. En 2016, Super Cam a joué blessé, pas aidé par une ligne offensive très moyenne, pour ne pas dire médiocre. L’arrivée de Matt Khalil renforcera ce secteur. Sans véritable receveur, le rookie running-back Christian McCaffry sera l’arme n°1 pour Cam et ses potes.

Calendrier :
@49ers, Bills, Saints, @Patriots, @Lions, Eagles, @Bears, @Buccaneers, Falcons, Dolphins, BYE, @Jets, @Saints, Vikings, Packers, Buccaneers, @Falcons

Prévision : 9 victoires.
En tirant le meilleur calendrier, les finalistes 2015 partent avec un tout petit avantage dans cette division. Mais cela ne fonctionnera que si Cam Newton reste en bonne santé, lui qui s’est fait opérer de l’épaule…

NEW-ORLEANS SAINTS (7-9)

Énorme attaque, horrible défense. Voilà comment résumer la dernière saison de Saints à double visage. L’attaque emmenée par Drew Brees sera toujours performante : peu importe les 10 gugusses qu’il aura avec lui, il saura toujours tirer profit du moindre défaut adverse, à l’image d’Aaron Rodgers et des Packers. Un Q.I football largement supérieur à la moyenne. Puis vient la défense, emmenée par 11 fantômes qui ne tiennent pas debout. C’est le gros chantier en Louisiane… et pourtant Katrina, c’était il y a déjà quelques années.

Principaux Mouvements :
IN : Adrian Peterson (RB Vikings), Ted Ginn (WR Panthers), Larry Warford (G), Orlando Franklin (G Chargers), Alex Okafor (DE), Manti Te’o (LB), A.J. Klein (LB)
OUT : Luke McCown (QB), Tim Hightower (RB), Brandin Cooks (WR), Jahri Evans (G), Tim Lelito (G), Paul Kruger (DL), B.W. Webb (CB), Kyle Wilson (CB), Jairus Byrd (S), Roman Harper (S), Jamarca Sanford (S), Shiloh Keo (S)

Les Saints ont encore une fois animé le marché. Après la story Jimmy Graham, ce fut au tour de Brandin Cooks d’animer l’intersaison. Le receveur est parti renforcer les Patriots. Pour compenser, les Saints ont récupéré Ted Gin Jr, qui aura un rôle de mentor pour la nouvelle étoile Mickaël Thomas.

Avec ce gros chèque gagné, les Saints sont allés chercher la star A-P ! Même si le coureur a été blessé une bonne partie de la dernière saison, il n’en reste pas moins un top-player. Il remplace numériquement Tim Hightower. Pour le reste de l’attaque, il faudra surveiller la OL, performante l’année dernière. Elle a changé de guard : le très bon Jahri Evans et sa doublure Lelito sont partis, remplacés par Larry Warford dont on attend beaucoup cette saison pour protéger Drew Brees et ses 38 ans.

Pour la défense par contre, on aurait pu penser à de grandes manœuvres, mais que nenni. Simplement de petites retouches par la draft et une nouvelle doublette de linebackers (Manti Te’o et AJ Klein). Suffisant pour compenser une escouade catastrophique ?

Calendrier :
@Vikings, Patriots, @Panthers, Dolphins, Repos, Lions, @Packers, Bears, Buccaneers, @Bills, Redskins, @Rams, Panthers, @Falcons, Jets, Falcons, @Buccaneers.

Prévision : 6 victoires
Quand ta défense est une vraie passoire, difficile d’exister. Si elle est du niveau de 2016, je ne peux pas imaginer plus de 6 victoires avec ce calendrier démentiel et dans une division où ils ne sont clairement pas favoris. Mais avec Drew Brees et son attaque tout est possible… pour sa dernière saison ? Au moins, attendez-vous à beaucoup de points cette année avec les Saints, tout du moins si les papys Brees et Peterson évitent la rouille.

TAMPA-BAY BUCCANEERS (9-7)

Les Buccs, à l’image des Titans, sont en constante progression depuis la draft de Jameis Winston. Prochaine étape ? Les play-offs. Via wild-card ou sont-ils capables d’aller chercher les Falcons ? Eléments de réponse.

Principaux Mouvements :
IN : DeSean Jackson (WR Washington), Ryan Fitzpatrick (QB), Chris Baker (DT Washington) et J.J. Wilcox (S Dallas).
OUT : Mike Glennon (QB), Akeem Spence (DT), Alterraun Verner (CB) et Bradley McDougald (S).

L’art d’être au top niveau en NFL ? La stabilité dans la progression en récupérant par petites doses des joueurs pour améliorer les points faibles. En ayant effectué très peu de changements depuis 3 ans, les Buccs sont sur la bonne voie. Cette intersaison, Tampa a réalisé une free-agency de rêve et une draft simplement parfaite par rapport à ses besoins.

Pour l’attaque, coucou DeSean Jackson ! La méga-star des redskins vient former un duo de feu avec Mike Evans, complété par le Tight-end O.J Howard (drafté) et le coureur Doug Martin (déjà au club). Ces 4 garçons seront les nouveaux joujoux de Jameis Winston, le QB étant évidemment le joueur-clé de cette attaque. Le gamin ne fait que progresser et est maintenant prêt pour la dernière marche afin de devenir un joueur d’élite à son poste.

Défensivement, les Buccs ont énormément progressé sous la houlette de Mike Smith (ex-Falcons). Après avoir pris deux-trois trous d’air pour se régler en début de saison dernière, ils ont fini la saison en mode forteresse. Pour compléter les petits défauts, Tampa a pris le safety JJ-Wilcox et le defensive-tackle Chris Baker. Lourd.

Il reste quand même un point faible : les équipes spéciales… Une catastrophe dans tous les secteurs. En virant en direct le kicker Aguayo, c’est déjà une épine enlevée. À voir ce que le nouveau, Nick Folk, va donner.

Calendrier :
@Dolphins, Bears, @Vikings, Giants, Patriots, @Cardinals, @Bills, Panthers, @Saints, Jets, Repos, @Falcons, @Packers, Lions, Falcons, @Panthers, Saints.

Prévision : 11 victoires, champions égalité de la NFC South avec Atlanta.
Hormis les matchs de division et le déplacement à Green Bay, les Buccs ont un calendrier plutôt facile pour cette équipe au complet. “Hard-Knocks” en tout cas nous a mis l’eau à la bouche. Hâte de voir ce que va donner cette attaque qui s’annonce explosive. Seul bémol dans le ciel bleu floridien : Doug Martin a pris 4 matchs de suspension.

ATLANTA FALCONS (11-5)

Les “piafs” reviennent plus fort que jamais. C’est simple, dans l’histoire de la NFL aucune autre équipe n’a aligné autant de Pro-bowlers. Ils sont 14 (en comptant l’équipe spéciale) pour l’instant et ce n’est sûrement pas fini quand on voit les progressions de certains jeunes… Avec la meilleure escouade de la ligue, le Superbowl 2016 était pour eux. Nous ne saurons jamais ce qu’il s’est passé durant la longue – trop longue ? – interruption de la mi-temps… Une chose est sûre, la meilleure équipe de 2016 était en Géorgie.

Principaux mouvements :
IN : Andre Roberts (WR), Jack Crawford (DE), Dontari Poe (DT).
OUT : Patrick Di Marco (FB), Jacob Tamme (TE), Chris Chester (G), Dwight Freeney (DE), Tyson Jackson (DL).

Les plus gros changements se situent dans le coaching staff puisque Kyle Shanahan, le savant fou, est parti.

Rassurez-vous, quand on possède le meilleur receveur, le MVP en titre, la meilleure paire de coureurs et un des meilleurs guards, les chaînes bougeront même sans coach. On aurait tellement aimé voir notre Français Anthony Dablé en saison régulière. Sa pré-saison fut très bonne… contrairement au reste de l’équipe (0 victoire pour 4 défaites). Pas idéal après un Superbowl perdu.

Si l’attaque a tout dévasté en 2016, la défense a progressé à vitesse Grand V. Au nombre de possessions par match, c’est l’équipe qui a pris le moins de points. L’équivalent des Warriors en NBA : des attaques rapides signifient plus de possessions défensives et donc plus de chance de prendre des points. C’est pour cela qu’il faut aussi relativiser les bonnes stats individuelles ou les mauvaises collectives. Atlanta jouait environ 3 possessions de plus par match en défense que les meilleures défenses de la ligue…

On notera quand même la perte d’un des meilleurs full-backs de la ligue Patrick Di Marco, ainsi que l’arrivée de Dontari Poe véritable bulldozer de la ligne défensive. Il rejoint un front 7 XXL, composé de Deion Jones, Keanu Neal et Vic Beasley pour ne citer qu’eux. Malheureusement pour les Falcons, l’arrière de la défense reste un véritable casse-tête. Sans Desmond Trufand et Jalen Collins, il n’y a plus personne. Pour ne rien arranger, le second est suspendu 10 matchs… Encore un amateur de plantes.

Calendrier :
@ Bears, Packers, @ Lions, Bills, Dolphins, @ Patriots, @ Jets, @ Panthers, Cowboys, @ Seahawks, Buccaneers, Vikings, Saints, @ Buccaneers, @ Saints, Panthers.

Prévision : 11 victoires, égalité avec Tempa-Bay pour le titre de division.
Une attaque de feu, mais avec un nouveau coordinateur. Une défense hyper-solide, mais qui joue beaucoup de possessions et à qui il manque de la profondeur aérienne… et un trauma post-Superbowl. Les Falcons se retrouvent dans la même situation que les Panthers l’année dernière sur le plan mental. À eux de ne pas craquer en vol car le titre leur tend les bras. Ils sont favoris en tout cas pour aller jouer en janvier contre Green Bay ou Seattle. Et que dire du stade ? Si vous ne savez pas où aller voir un match NFL, je pense avoir trouvé pour vous.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter